Auteur : André-Georges Lemonnier

(1896-1963) Amiral français. Chef d'état-major de la Marine de juin 1943 à mai 1950. Il dirige les opérations maritimes en Corse (1943) et en Provence (1944). Directeur du collège de Défense de l'Otan de 1950 à 1952 et adjoint naval du SACEUR au SHAPE. Membre de l'Académie de Marine.

7 résultats (7 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension)

N° 822 Été 2019 - La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

La Méditerranée, mer essentielle (février 1957) - André-Georges Lemonnier

Seul espace maritime connu de nos Anciens, la Méditerranée ne représente plus à notre époque que la centième partie de la surface d’eau sillonnée par les lignes de navigation. Lire la suite

N° 144 Février 1957

La Méditerranée, mer essentielle - André-Georges Lemonnier

Seul espace maritime connu de nos Anciens, la Méditerranée ne représente plus à notre époque que la centième partie de la surface d’eau sillonnée par les lignes de navigation. Mais l’importance d’une mer ou d’un océan ne se mesure pas à sa superficie : elle tient avant tout à sa position. Or celle de la Méditerranée, à la jointure de trois continents, est telle que cette mer est et restera toujours « essentielle » non seulement pour les pays riverains, mais pour toutes les nations. Lire la suite

N° 084 Août/Sept 1951

Un second front était-il possible en 1942 ? - André-Georges Lemonnier

Cet article a été écrit alors que l'auteur était directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). On sait qu’en 1942, passé en Afrique du Nord au moment du débarquement allié, il fut d’abord directeur de la Marine marchande, puis, à partir d’août 1943, Chef d’état-major général de la Marine. À ce titre, il exerça le commandement des Forces maritimes et aéronavales françaises en 1943 et 1944. On sait également qu’il vient d’être récemment désigné comme adjoint naval du général Eisenhower à l’État-major Atlantique.

N° 027 Août 1946

Débarquements et défense des côtes - André-Georges Lemonnier

Le débarquement ! Deux années si vite passées ont-elles suffi pour que s’évanouisse la magie de ce mot qui hanta pendant tant de mois l’esprit de millions de Français, partagés entre l’espoir et aussi l’inquiétude, car il faut bien reconnaître que les Français de l’intérieur, ignorant l’ampleur des préparatifs alliés, pouvaient être impressionnés par la force et les moyens de l’occupant et troublés par l’orgueilleuse confiance de son commandement. Tout le monde savait que sur nos côtes, les travaux de Todt allaient grand train et que des effectifs considérables — 64 divisions, plus d’un million de combattants — étaient maintenus sur le front Ouest pour parer à l’invasion. Lire la suite

7 résultats

Octobre 2019
n° 823

L'importance stratégique des Outre-mer

Actualités

16-10-2019

Premiers essais pour le Serval

01-10-2019

Découvrez les grandes lignes du budget 2020 du ministère des Armées

27-09-2019

La Chine lance son premier porte-hélicoptères – China launches first
amphibious assault ship

26-09-2019

Jacques Chirac dans la RDN : les discours de l’ancien président

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...