Auteur : André Nolde

Général

333 résultats (333 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension)

N° 409 Avril 1981

Lucien Steinberg : Les Allemands en France (1940-1944) ; Éditions Albin Michel, janvier 1980 ; 377 pages - André Nolde

L’ouvrage de Lucien Steinberg est une contribution tout à fait originale à une meilleure connaissance des événements de la période 1940-1944 en France. Dominée par le fait, sans précédent dans notre histoire, d’une occupation – d’abord partielle, mais très vite devenue totale –du territoire national par les Allemands pendant près de 4 ans, cette période a profondément marqué les générations qui l’ont vécue et exercé une influence considérable sur celles qui ont suivi. De très nombreuses études (dont quelques-unes devenues de véritables classiques) lui ont été consacrées tout au long des 30 dernières années. Elles ont été fréquemment relayées par le théâtre, le cinéma et l’audiovisuel sans pour autant épuiser le sujet, ni en lasser le public. Lire la suite

N° 408 Mars 1981

Morris Rothenberg : The USSR and Africa ; Advanced Studies Institute, 1980 ; 280 pages - André Nolde

Les instituts voués aux études politiques et sociales sont très nombreux dans les pays anglo-saxons, particulièrement aux États-Unis. Plus ou moins spécialisés, souvent en cheville avec des universités, ils disposent en général de moyens considérables, publics ou privés, leur permettant d’éditer – toujours avec beaucoup de soin – et de diffuser un grand nombre de titres sur les sujets qui les préoccupent. Leur influence est certaine, dans les milieux gouvernementaux, comme dans les milieux d’affaires. Lire la suite

N° 403 Octobre 1980

Jacques Jourquin (présentation et annotations) : Souvenirs du commandant Parquin ; Éditions Tallandier, 1979 ; 422 pages - André Nolde

L’époque est déjà lointaine où tout ce qui avait trait à l’épopée impériale – récits, recueils d’anecdotes, souvenirs, mémoires, recherches savantes, etc. – passionnaient indifféremment jeunes, adultes et vieux dans notre pays. Quelle est la vieille demeure française qui ne contienne dans sa bibliothèque des rayons entiers où s’alignent des volumes, presque toujours soigneusement reliés, consacrés au Consulat et à l’Empire : Thiers, Henry Houssaye, Louis Madelin, général Marbot, capitaine Coignet et tant d’autres ? Ils sont aujourd’hui bien souvent recouverts de poussière et c’est vraiment dommage ! La présente réédition des Souvenirs du commandant Parquin, nous rappelle opportunément que cet oubli nous prive d’un très réel plaisir. Lire la suite

N° 403 Octobre 1980

Maryvonne Miquel : Quand le bon Roi était en Provence ; Éditions Fayard, 1979 ; 331 pages - André Nolde

Ce recueil d’anecdotes, tirées de l’histoire de la Provence et accessoirement de son folklore, nous convie à une plaisante et instructive recherche du temps perdu. L’époque est celle du Roi René (1408-1480), dernier descendant direct de la fameuse famille d’Anjou, qui avait conquis jadis le royaume de Naples et hérité du Comté de Provence. Le récit commence en 1447, lorsque René, ayant abandonné les prétentions de sa famille sur Naples, s’étant installé en Anjou, fait connaissance avec son fief provençal, s’en éprend, y séjourne de plus en plus souvent, pour finalement ne plus le quitter pendant les huit dernières années de sa vie. Lire la suite

N° 402 Août/Sept 1980

René Laure : De Salan à Boumédienne ; Éditions Odil, 1979 ; 337 pages - André Nolde

Le titre de cet ouvrage - à bien des égards assez remarquables - n’est pas bien choisi. L’auteur s’en est rendu compte, puisqu’il a tenu à s’en expliquer dès les premières pages. S’il a opté, nous dit-il, pour un titre à consonance didactique et scolaire, c’était pour marquer « son souci de l’objectivité et de la chronologie ». Ouais ! Mais le lecteur ne sera pas dupe ! Dès qu’il sera entré dans le vif du sujet il s’apercevra qu’il ne s’agit en aucune façon d’un « témoignage dénué de passion » tel que prétend l’avoir souhaité l’auteur. En fait, il sera en présence du récit à la fois passionné et passionnant d’une aventure intellectuelle, à vrai dire singulière et originale, puisque sans cesse alimentée et relancée par l’action. Pourquoi, dès lors, ne pas annoncer d’emblée la couleur ? L’impact du livre ne pouvait qu’y gagner, croyons-nous. Lire la suite

N° 398 Avril 1980

Jean Mabire : La bataille de l’Yser ; Éditions Fayard, 1979 ; 354 pages - André Nolde

Jean Mabire s’est fait une spécialité du récit historique ou, plus exactement, d’une de ses variétés, celle qui se propose d’exalter des faits d’armes, individuels ou collectifs. Sur chaque sujet choisi, il compulse de nombreux ouvrages et quelques documents. Puis il laisse libre cours à son imagination dont les ressources sont considérables. Il décrit les situations comme s’il les avait vécues lui-même. Il se « met dans la peau » des personnages, des héros, comme des figurants. Il les fait parler entre eux dans le style direct et coloré propre aux braves combattants ; il devine leurs pensées secrètes ; il souffre de leurs blessures, comme s’il les avait reçues lui-même ; il a faim, soif, froid en même temps qu’eux ; leurs tristesses et leurs joies sont les siennes. Ainsi, et puisqu’il a en outre beaucoup de métier, acquis à la fois comme journaliste et comme écrivain, il réussit à nous offrir des livres vivants et alertes, qui laissent la place voulue au suspense, et qui ne risquent de choquer que des historiens très sérieux et scrupuleux. Mais si ceux-ci se rebiffent, c’est tant pis pour eux, car ils se trompent d’adresse. Lire la suite

N° 398 Avril 1980

René Pillorget : La tige et le rameau. Familles anglaises et françaises, 16e-18e siècle ; Éditions Calmann-Lévy, 1979 ; 324 pages - André Nolde

La vie privée étant la base de la res publica, notre connaissance du passé ne saurait faire abstraction de la vie des familles. Le propos de l’auteur est de décrire cet aspect de l’histoire de la France et de l’Angleterre au cours des temps modernes. Par « famille », il entend aussi bien noyau familial ou ménage que lignage ou maison. Lire la suite

N° 397 Mars 1980

Tsien Tche-Hao : L’Empire du Milieu retrouvé ; Éditions Flammarion, 1979 ; 454 pages - André Nolde

De tous les livres qui, au cours des dernières années, chacun à sa manière, ont voulu « raconter » la République populaire de Chine (RPC) aux Occidentaux, aucun se révélera sans doute plus utile au grand public comme aux spécialistes, que celui de Tsien Tche-Hao. Son enquête porte en effet sur tous les aspects de la réalité chinoise, sans en négliger ni en privilégier, aucun. Il ne se contente pas d’observer cette réalité et de la décrire, mais il en explique le pourquoi et le comment par référence aux événements et aux idées qui l’ont façonnée. Il analyse enfin les textes constitutionnels, législatifs ou réglementaires qui lui servent d’assises. En bref, il dresse un bilan complet de ce qu’est devenu l’empire du milieu, 30 ans après la mutation « maoïenne ». Lire la suite

N° 397 Mars 1980

François Bedarida : La stratégie secrète de la drôle de guerre ; Presses de la Fondation nationale des Sciences Politiques et Éditions du CNRS, 1979 ; 570 pages - André Nolde

Jamais la célèbre antiphrase de Roland Dorgelès, si vite intégrée dans le langage populaire, n’aura été plus dramatiquement illustrée qu’à travers le récit, que nous livre aujourd’hui M. Bedarida, des 9 réunions du Conseil suprême interallié tenues de septembre 1939 à avril 1940. Lire la suite

N° 396 Février 1980

Général Chambe : Adieu cavalerie ; Éditions Plon, 1979 ; 282 pages - André Nolde

Le Général Chambe est bien connu dans les milieux militaires. Dans ses nombreux livres, inspirés pour la plupart par le souvenir des deux guerres mondiales (l’auteur était sous-lieutenant d’active de cavalerie en 1914 et colonel d’aviation en 1939), l’on a pu apprécier la vivacité d’un style direct et imagé, la précision des descriptions, mais aussi la tournure quelque peu polémique d’une pensée à laquelle on ne saurait cependant reprocher ni de manquer de sincérité, ni d’abuser de la bonne foi du lecteur. Lire la suite

N° 395 Janvier 1980

Hélène Carrère d’Encausse : Lénine, la révolution et le pouvoir ; Éditions Flammarion, 1979 ; 297 pages
Hélène Carrère d’Encausse : Staline, l’ordre par la terreur ; Éditions Flammarion, 1979 ; 299 pages
- André Nolde

Ces deux volumes de la collection « Champs » ; en format de poche chez Flammarion, sont une réimpression, assortie de quelques modifications et adjonctions, de l’ouvrage du même auteur L’Union soviétique de Lénine à Staline paru en 1972 aux Éditions Richelieu-Bordas. Lire la suite

N° 393 Novembre 1979

Henri Jacquin : Guerres secrètes en Indochine ; Éditions Olivier Arban, 1979 ; 250 pages - André Nolde

La guerre d’Indochine, sous ses multiples aspects, n’a pas fini de susciter l’intérêt des lecteurs, à en juger par le nombre d’ouvrages sur le sujet qui continuent à paraître en librairie. La plupart ont pour auteurs des témoins des événements, plutôt que des chercheurs, sans doute pour quelque temps, puisque les archives officielles ne sont pas encore tombées dans le domaine public. Quelques-uns de ces témoins se limitent strictement à ce qu’ils ont personnellement vécu, mais d’autres élargissent le sujet et s’essayent, avec plus ou moins de bonheur, à de véritables synthèses historiques. L’ouvrage d’Henri Jacquin participe, peu ou prou, à ces deux tendances. Disons tout de suite que seules les pages inspirées par la première, autrement dit les témoignages à proprement parler, présentent un véritable intérêt. Le reste ressort plutôt au genre des « considérations » personnelles, souvent imprécises, et au minimum sujettes à caution. Lire la suite

N° 393 Novembre 1979

David Schœnbaum : La révolution brune (traduit de l’américain par Jeanne Étoré) ; Éditions Robert Laffont, 1979 ; 419 pages - André Nolde

L’ouvrage de David Schoenbaum constitue une très remarquable tentative pour aborder l’étude du régime national-socialiste en Allemagne avec la rigueur et la sérénité qui sied à l’historien, en faisant abstraction de toutes les sensibilités politiques où s’englue presque inévitablement le sujet, et sans se demander par avance si l’on aboutira à conforter les opinions généralement admises ou. au contraire, à mettre en cause leur bien-fondé. Lire la suite

N° 392 Octobre 1979

Jean Deviosse : Charles Martel ; Éditions Jules Tallandier, 1978 ; 338 pages - André Nolde

Historien de vocation plutôt que de formation, Jean Deviosse s’est fait néanmoins une réputation très justifiée parmi les érudits, comme spécialiste en France des temps mérovingiens. Son ouvrage sur Charles Martel en apporte la preuve. Il a rassemblé sur le sujet une documentation qui semble exhaustive, et cela en puisant directement aux sources et en écartant tout ce qui n’était que redites ou spéculations. Sa tâche dans ces conditions n’était pas facile, car les chroniques et autres écrits de l’époque s’attachaient beaucoup plus à la geste de leurs héros qu’elles ne se préoccupaient d’évoquer leur personnalité ou de pénétrer leurs intentions. Et si l’on peut faire un reproche à Jean Deviosse, ce serait sans doute d’avoir suivi les mêmes errements et de nous frustrer ainsi du portrait de Charles Martel que nous attendions. Lire la suite

N° 391 Août/Sept 1979

Henri Navarre : Le temps des vérités ; Éditions Plon, 1979 ; 461 pages - André Nolde

Au cours d’une carrière militaire de près de 40 ans, le général Henri Navarre n’a exercé que pendant une seule année des responsabilités qui débordèrent le cadre strictement opérationnel pour se situer au niveau des intérêts vitaux du pays. Ces responsabilités, à vrai dire, furent particulièrement lourdes. Le général Navarre – nul ne le conteste – les assuma avec courage et clairvoyance. Il s’en est déjà expliqué dans un ouvrage – L’agonie de l’Indochine (Éditions Plon) – rédigé « à chaud » dès 1956. Cette fois, c’est dans le cadre de ses mémoires, qui couvrent la totalité de sa vie d’officier, qu’il reprend le sujet, en donnant plus d’ampleur et, dans une certaine mesure, plus de sérénité à ses explications. Il y consacre dans Le temps des vérités toute la deuxième partie du volume, ainsi que de nombreuses et importantes annexes. Lire la suite

N° 391 Août/Sept 1979

Viet Tran : Vietnam : j’ai choisi l’exil ; Éditions du Seuil, 1979 ; 119 pages - André Nolde

Ce petit livre – presque une plaquette – que son style concis, châtié et en même temps coulant permet de classer comme œuvre de littérature, constitue aussi, à bien des égards, un authentique document, qui sera sans doute considéré un jour par les historiens comme une source de première importance à verser au dossier de l’après-guerre du Vietnam. Lire la suite

N° 391 Août/Sept 1979

Robert Lacour Gayet : De Pearl Harbor à Kennedy ; Éditions Fayard, 1979 ; 438 pages - André Nolde

Ce nouvel ouvrage de Robert Lacour Gayet (lequel se mue en véritable travailleur de force dans le domaine des vastes synthèses historiques) constitue le troisième et avant-dernier volume que l’auteur consacre aux États-Unis d’Amérique (Défense nationale a consacré au premier volume une bibliographie dans son numéro de juillet 1976). L’histoire de ce pays au cours de la période considérée a ceci de particulier qu’elle se confond, ou presque, avec l’histoire mondiale. À partir de Pearl Harbor en effet, la moindre décision, la moindre démarche, et même la moindre velléité du gouvernement américain acquièrent une résonance planétaire. Il n’était pas facile dans ces conditions, pour l’historien, de cadrer son sujet et d’éviter de se laisser entraîner dans de trop longues digressions. Robert Lacour Gayet a contourné cet écueil avec beaucoup d’habileté, en ramenant constamment son objectif sur ce qui lui paraissait l’essentiel : les réactions de l’Amérique profonde, la formation et le développement des courants d’idées, l’aspect psychologique des problèmes, et le rôle spécifique joué par les grands leaders de l’opinion. Lire la suite

N° 390 Juillet 1979

Philippe Barret : Scénarios pour la France de l’An 2000 ; Éditions Bernard Grasset, 1978 ; 249 pages - André Nolde

L’auteur de ce petit ouvrage au titre quelque peu frivole, mais qui ne l’est en aucune façon quant à son contenu, est professeur à l’École normale supérieure (ENS) et normalien lui-même. Il s’est consacré à la prospective, une discipline relativement récente, qui procède à la fois de la cybernétique et de la contemplation d une boule de cristal. Elle fait appel, en tout cas, autant à la réflexion scientifique qu’à l’intuition et c’est l’équilibre entre ces deux démarches qui fait l’attrait des scénarios de Philippe Barret. Lire la suite

N° 390 Juillet 1979

Denis Rancourt : CIA, les services secrets américains ; Éditions Stanké, 1978 ; 202 pages - André Nolde

« Ce livre est le résultat d’un long travail de recherche bibliographique et dans la presse, d’interviews et d’analyses de documents officiels ». L’auteur ne nous en dit pas plus long sur ses sources (son ouvrage ne comporte aucune bibliographie), ni sur les raisons qui l’ont poussé à entreprendre sa « recherche », ni sur ses qualifications Le Prière d’insérer de l’éditeur n’est pas plus explicite. Force nous est donc, à notre tour, de ne pas trop nous avancer. Lire la suite

N° 390 Juillet 1979

Frantz Funck-Brentano : Les Brigands ; Éditions Jules Tallandier, 1978 ; 272 pages - André Nolde

Frantz Funck-Brentano, mort en 1947, a laissé une œuvre historique considérable et de très grande qualité. Ancien élève de l’École des Chartes, docteur ès lettres et conservateur à la Bibliothèque de l’Arsenal, il alliait l’érudition d’un authentique spécialiste à des dons exceptionnels d’écrivain. Tous ses ouvrages sont rédigés dans un style clair et précis. La rigueur de l’expression correspond à celle de la pensée. Aucune concession n’est faite ni à la grandiloquence qui était le péché mignon des historiens du XIXe siècle, ni aux modes du jour qui influencent tellement ceux d’aujourd’hui. Lire la suite

N° 390 Juillet 1979

Jacques Desmarest : La Grande Guerre ; Éditions Hachette, 1978 ; 333 pages - André Nolde

Ceci est le quatrième (et dernier ?) volume d’une série intitulée l’Évolution de la France contemporaine, dont le point de départ se situe en 1870. Il est bien évident qu’il ne reste plus grand-chose à découvrir sur cette période de notre histoire. Tout au plus peut-on varier les points de vue et les éclairages, changer de système d’orientation, privilégier certains aspects des événements, épaissir les couleurs par endroits, les diluer à d’autres… Tout cela peut être fort intéressant, mais ce n’est ni fondamental, ni vraiment important. Lire la suite

N° 389 Juin 1979

Robert Guillain : Le Japon en guerre ; Éditions Stock, 1979 ; 387 pages - André Nolde

Parmi les connaisseurs en France des problèmes d’Extrême-Orient, Robert Guillain occupe, depuis plus de quarante ans, l’une des toutes premières places, les deux termes connaisseur et problèmes étant pris dans leur sens le plus étendu. Lire la suite

N° 388 Mai 1979

Bernard Esambert : Le troisième conflit mondial ; Éditions Plon, 1979 ; 330 pages - André Nolde

Bernard Esambert a voué une brillante carrière au développement industriel de la France. Il a poursuivi cette grande et noble ambition d’abord dans le secteur public comme haut fonctionnaire à Matignon et à l’Élysée, puis dans le secteur privé comme directeur du Crédit Lyonnais, avant de devenir président de la Compagnie financière du groupe E. de Rothschild. Cursus honorum exemplaire pour un polytechnicien, sorti dans les Mines ! Ainsi, mis au contact des réalités, put-il constater que la France n’était pas seule dans la course aux biens matériels : une compétition acharnée opposait les pays développés les uns aux autres et ceux-ci aux pays en voie de développement. Cette compétition prenait, à bien des égards, l’allure d’un conflit mondial. D’où le titre du présent ouvrage, qui traite d’industrie, de commerce, de banque, de monnaies, de crises etc. en termes empruntés à l’art militaire. Lire la suite

N° 388 Mai 1979

Nina et Jean Kehayan : Rue du prolétaire rouge ; Éditions du Seuil 1978 ; 222 pages - André Nolde

Ce nouveau « Retour de l’URSS » a constitué, lors de sa parution à la fin de l’année dernière, un événement littéraire comme le fut, au début des années 1930, son illustre prédécesseur. Mais pour des raisons bien différentes. Lire la suite

333 résultats

Juin 2019
n° 821

L’affirmation stratégique des Européens

Actualités

16-06-2019

Par décret du président de la République du 14 juin 2019, le remplacement en 1re section de l'amiral Bernard Rogel est prorogé jusqu'au 1er mai 2020 avec maintien dans ses fonctions de chef de l'état-major particulier du président de la République.

10-06-2019

« Cette disparition tragique provoque une immense émotion dans la famille des Sauveteurs en Mer et nous rappelle les risques que prennent chaque jour nos bénévoles, pour secourir les personnes en difficulté en mer. Je pars retrouver les membres de la station des Sables-d'Olonne pour les entourer dans cette terrible épreuve. » Xavier de la Gorce, président de la SNSM.

06-06-2019

Moins connus que les 177 commandos Kieffer, des marins et des bâtiments de la France libre ont également participé au débarquement de Normandie le 6 juin 1944 à l'instigation du contre-amiral Lemonnier, Chef d'état-major général de la Marine de 1943 à 1950. À cette occasion, nous vous proposons son article d'août 1946 intitulé « Débarquements et défense des côtes ».

28-05-2019

Vous avez été 224 à prendre le temps de répondre à notre sondage et nous vous en remercions : globalement vous êtes satisfaits de la Revue.

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...