Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Juin 2019 - n° 821

L’affirmation stratégique des Européens

« La paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent »

Robert Schuman

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Juin 2019 - n° 821

L’affirmation stratégique des Européens

Ce mois de mai a été marqué par les élections au Parlement européen. Jamais, depuis des années, le contexte international n’avait été aussi tendu et crispé avec la remise en cause des fondamentaux qui sous-tendaient les relations internationales depuis la chute du Mur. Retour des États-puissance, imposition du rapport de force, affaiblissement du modèle démocratique et volonté de fragiliser l’Union européenne et sa cohésion tant par la Chine, la Russie et ce qui est nouveau par les États-Unis de Donald Trump. Paradoxalement, cette construction originale, et sans équivalent sur la planète, ayant eu comme premier objectif d’établir la paix sur un continent qui s’était déchiré, tel un somnambule, à deux reprises, a développé un « soft power » qui semble aujourd’hui de plus en plus fragile, étant même critiqué de l’intérieur comme l’a montré la campagne électorale dans les pays membres. Il y a bien un désarroi européen, avec une remise en question de ces acquis qui avaient permis de dépasser les haines, les préjugés et les antagonismes amenant le « Vieux Continent » à sa déchéance.

D’où le besoin de remettre cent fois sur le métier ce projet européen avec ses faiblesses, ses lacunes, mais aussi ses forces et ses avancées, avec le dossier de ce mois consacré aux travaux de la Chaire des grands enjeux stratégiques de Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Avec une idée directrice, l’Europe doit s’affirmer stratégiquement et assumer clairement ses responsabilités. Cela ne signifie pas pour autant remettre en cause l’Otan et le lien transatlantique mais plutôt d’assurer pleinement son rôle et d’arrêter d’esquiver, avec de mauvais prétextes, les charges qui lui incombent. Certes, cela ne sera pas facile. D’un côté, le Brexit aux effets délétères, de l’autre, les difficultés de l’axe franco-allemand avec des approches divergentes aggravées par la question du leadership industriel sur la BITD européenne. Autant d’obstacles qu’il faudra surmonter comme le soulignait Florence Parly, ministre des Armées, avec sa remarque acerbe considérant que l’article V n’était pas l’article F-35.

Ce besoin d’Europe sera d’autant plus nécessaire que l’environnement stratégique s’accélère. Il en est ainsi de l’intelligence artificielle (IA) qui pénètre quasiment toutes les activités de défense et qui nécessite à la fois investissements et réflexions éthiques et juridiques pour conserver une véritable souveraineté numérique face aux géants comme les GAFAM mais aussi la Chine pour qui l’IA est très clairement un outil sécuritaire au service de l’État. Le paradoxe de ce numéro tient d’ailleurs dans la place que campe désormais Pékin sur la scène internationale, en devenant le premier compétiteur des États-Unis et dont le projet géopolitique ne se limite plus à développer de la coprospérité mais bien à s’affirmer comme la première puissance mondiale demain et en imposant peu à peu son modèle politique autoritaire. Le rôle de la Chine sur le grand puzzle mondial va notamment s’accroître de façon inexorable avec la fin de certains traités liés à l’Arms Control. Là encore, le nucléaire va retrouver une actualité, avec de fait une prolifération probable à partir de l’Asie et une Europe faisant l’autruche, en pensant que son « soft power » et sa morale la préserveront des tensions géopolitiques.

Alors que la trêve estivale va bientôt ralentir le rythme politique, l’Europe aura tout intérêt à proposer une nouvelle dynamique à ses membres et aux citoyens de l’UE car la rentrée sera loin d’être un long fleuve tranquille avec un Brexit qui sera alors désormais inéluctable et le début de la campagne électorale américaine pour laquelle Donald Trump part favori. Soit l’Europe prend ses responsabilités, soit elle sera condamnée à être la brebis au milieu d’une meute de loups composée de mâles dominants.

Jérôme Pellistrandi

Tribune

18 juin 2019

Mali : désillusions sécuritaires (T 1098)

Rodrigue Nana Ngassam

Malgré les apparences, ou malgré ce que l’Occident voudrait bien croire, après sept ans de présence pour y assurer à grand prix la paix et la reconstruction, le Mali est encore un pays en guerre. C’est un pays déchiré par les conflits internes et la menace des groupes terroristes, en raison d’une situation économique et sociale que les institutions ont été incapables d’améliorer.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 18 juillet 2019

Florilège historique

Semaine 25

« La République italienne au seuil de sa seizième année » (mars 1962) par Maurice Vaussard

Le 18 juin 1946, la République italienne était proclamée après la faillite de la monarchie qui s’était trop compromise avec le fascisme mussolinien. En 1962, la Démocratie chrétienne constituait le parti le plus important avec le soutien ferme du Vatican, tandis que le Parti communiste italien (PCI) fédérait une classe ouvrière dans le Nord avec le soutien de Moscou. C’était le temps de Don Camillo et Peppone. Lire la suite

e-Recensions

Olivier Weyrich (dir.) : 1944 : Normandie, Utah, la plage stratégique !  ; Éditions Pierre de Taillac ; 226 pages.

Ce mook vient judicieusement compléter la foison éditoriale liée au 75e anniversaire du D-Day en Normandie avec de nombreux articles richement illustrés complétant et renouvelant ainsi la connaissance de cet événement majeur. Ce volume de 226 pages aborde notamment les opérations essentiellement américaines autour de la place de Utah, à l’entrée Est de la presqu’île du Cotentin. Lire la suite

Jérôme Pellistrandi

Les cahiers de la RDN

International Paris Air Show - June 2019

Salon du Bourget - juin 2019

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Actualités

17-06-2019

Discours de Florence Parly, ministre des Armées, 53e Salon international de l'aéronautique et de l'Espace

17-06-2019

Baptême du Patrouilleur Antilles Guyane (PAG) La Combattante à Saint-Malo

16-06-2019

Par décret du président de la République du 14 juin 2019, le remplacement en 1re section de l'amiral Bernard Rogel est prorogé jusqu'au 1er mai 2020 avec maintien dans ses fonctions de chef de l'état-major particulier du président de la République.

10-06-2019

« Cette disparition tragique provoque une immense émotion dans la famille des Sauveteurs en Mer et nous rappelle les risques que prennent chaque jour nos bénévoles, pour secourir les personnes en difficulté en mer. Je pars retrouver les membres de la station des Sables-d'Olonne pour les entourer dans cette terrible épreuve. » Xavier de la Gorce, président de la SNSM.

06-06-2019

Moins connus que les 177 commandos Kieffer, des marins et des bâtiments de la France libre ont également participé au débarquement de Normandie le 6 juin 1944 à l'instigation du contre-amiral Lemonnier, Chef d'état-major général de la Marine de 1943 à 1950. À cette occasion, nous vous proposons son article d'août 1946 intitulé « Débarquements et défense des côtes ».

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...