Octobre 2018 - n° 813

La communauté française du renseignement

« Qui ne sait pas dissimuler ne sait pas régner »

Louis XI

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Octobre 2018 - n° 813

La communauté française du renseignement

Un monde chaotique où les rapports de force redeviennent le mode de régulation des relations internationales, où la diplomatie classique est mise à mal par de nouvelles pratiques mêlant tweets, déclarations violentes et démonstrations de puissance. Un monde où malgré une illusion de transparence via les réseaux sociaux, tant les États que les entités terroristes et/ou criminelles cherchent à déstabiliser un état des sociétés, certes fragile mais porteur de progrès. Au Levant, au Sahel mais aussi en Asie et bien sûr en Europe et sur notre territoire national, les menaces tant physiques que virtuelles dans le cyberespace remettent en cause nos valeurs et nos principes de droit et de démocratie.

Il faut dès lors répondre à ces défis en les anticipant, en les identifiant et en apportant les solutions adéquates. C’est la mission première de la communauté française du renseignement dont les acteurs, sous l’impulsion de la Coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme (CNRLT). Le dossier proposé dans ce numéro de rentrée n’est certes pas exhaustif mais apporte un éclairage sur nos services, et en particulier sur leurs processus d’adaptation pour répondre aux enjeux de demain et donner aux autorités politiques non seulement une analyse mais tout un éventail d’actions possibles pour, au final, assurer la sécurité de notre pays et donc de nos concitoyens.

Et ce n’est pas un hasard si les articles suivants complètent ce dossier avec des illustrations concrètes montrant cette instabilité stratégique aujourd’hui, mais aussi hier, exigeant dès lors que la France, acteur souverain de la scène internationale, soit en mesure d’agir à la fois par la connaissance et par ses capacités à intervenir. C’est d’ailleurs tout l’intérêt du retour d’expérience de l’engagement de nos forces contre Daesh au Levant où de nombreuses leçons sont à tirer tant sur les modes opératoires de l’Ennemi que sur les évolutions nécessaires pour nos futurs modes d’action.

C’est aussi une des missions de la RDN, en ce nouveau cycle éditorial, d’apporter ces contributions à la réflexion sur les questions de défense en alimentant le débat et en ouvrant des perspectives quant aux besoins de transformation de notre outil de défense. D’autant plus que les mois à venir seront décisifs pour que les choix écrits dans la LPM 2019-2025 promulguée cet été soient réalisés, dans un contexte tendu au cœur d’une Europe où les tentations populistes et le repli sur soi remettent en cause un acquis chèrement payé au XXe siècle : la Paix !

Jérôme Pellistrandi

Tribune

15 février 2019

Stratégies du Smart Power russe dans les États non-reconnus par la communauté internationale (T 1073)

Michael Eric Lambert

Après la Seconde Guerre mondiale et durant la guerre froide, les dirigeants de l'URSS ont créé des situations géopolitiques pour affaiblir les revendications nationales des pays sous leur tutelle. Aujourd'hui, pour maintenir l'équilibre face à l'Occident (Europe et États-Unis), la Russie de Vladimir Poutine use subtilement divers moyens  d'influence afin d'entretenir des minorités qui pourraient durablement déstabiliser leur pays (Géorgie, Ukraine, Moldavie, Azerbaïdjan…) : une solution efficace et à moindre coût.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 15 mars 2019

Florilège historique

Semaine 08

« Napoléon et ses architectes » (novembre 1951) par Louis Hautecœur

Napoléon a laissé une œuvre architecturale conséquente avec des préoccupations tant politiques qu’économiques et utiles à sa gloire. Bien que peu attiré par les arts, il sut mettre en valeur un certain nombre d’édifices tout en y voyant l’aspect technique. Napoléon était très attentif aux travaux proposés par les ingénieurs, notamment en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens de l’Empire. Lire la suite

e-Recensions

Dmitry Orlov : Les Cinq stades de l’effondrement  ; Le retour aux sources, 2016 ; 450 pages.

Dans l’une de ses Lettres à Lucilius, le philosophe stoïcien Sénèque évoque ce qu’il y a de tragique dans l’effondrement qui mine toutes choses : « Ce serait une sorte de consolation pour notre fragilité comme pour celle des choses qui nous touchent, si tout était aussi lent à périr qu’à croître ; mais le progrès veut du temps pour se développer, la chute vient au pas de course. » Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Autonomie et létalité en robotique militaire - Déc. 2018

Euronaval 2018 - Octobre 2018

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Février 2019
n° 817

Formation et commandement

Actualités

16-02-2019

Article « La bataille d’Hajin »

12-02-2019

Marine nationale : le renouvellement de la flotte logistique – New Logistic Support Ships (LSS) for the French Navy

06-02-2019

Le renouvellement de la batellerie de la Marine nationale – New Landing Craft Assault for the French Navy

30-01-2019

Point de situation des livraisons du JSF F-35 - F-35 international deliveries

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...