Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Juin 1978 - n° 378

Conférence prononcée par le général Méry, Chef d'État-major des armées à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) et au Centre des hautes études de l'armement (3 avril 1978).

Si l'accord SALT II dont la signature interviendra sans doute prochainement ne modifie pas l'équilibre nucléaire global des deux Grands, il ne manquera pas cependant d'affecter les niveaux stratégiques inférieurs, ceux qui précisément concernent l'Europe, et l'on peut se demander s'il n'affaiblira pas encore la crédibilité d'une riposte nucléaire américaine déjà en question. Les Européens, et notamment les Allemands, redoutent que certaines des dispositions qui seraient inscrites dans SALT II – en particulier la limitation de portée des missiles de croisière mer-sol et sol-sol – ne constituent des concessions dangereuses faites par les Américains dans un domaine où les Alliés auraient souhaité qu'ils se montrent fermes, celui des systèmes avancés, domaine dans lequel les Soviétiques n 'ont cessé de se renforcer et où la dissymétrie géographique loue en leur faveur et au détriment de l'Europe.

La réunion de Belgrade devait examiner les résultats pratiques des recommandations inscrites dans l'Acte final de la Conférence d'Helsinki. Après l'exploitation faite par les « dissidents » notamment soviétiques et tchèques de ces recommandations, les déclarations occidentales concernant le viol des droits de l'homme à l'Est et les réactions très vives des Soviétiques à ce sujet, il ne fallait guère s'attendre à ce qu'un temps serein régnât sur la réunion de Belgrade. L'auteur fait le bilan de cette réunion – bilan qui n'est d'ailleurs pas négligeable – et commente le document final auquel elle a donné lieu. Il donne ensuite un aperçu des buts des nouvelles rencontres décidées à Belgrade : soit réunions d'experts à Bonn (1978), Montreux (1978) et La Valette (1979), soit réunion de même type que celle de Belgrade à Madrid en 1980. Le dialogue essentiel au maintien de la détente se poursuit, et c'est là le résultat le plus sur de Belgrade.

L'auteur nous rappelle que, pour importantes que soient les idéologies, elles ne sauraient cependant faire oublier la part déterminante prise par certains hommes d'État sur l'infléchissement du cours de l'histoire. C'est ainsi qu'il y aura trente ans, un homme, le maréchal Tito, eut le courage de braver Staline. Cet événement affecta une histoire qui paraissait devoir respecter une implacable logique, et il développa des conséquences dont on mesure encore aujourd'hui les effets. Cette rupture s'inscrivit dans les grandes tensions des débuts de la, guerre froide, elle eut des répercussions directes sur la stratégie soviétique, elle permet à certains de penser que Tito fut le précurseur de l'eurocommunisme. À ce titre, elle mérite une double attention : d'une part, elle permet de mieux comprendre une phase particulièrement importante de l'histoire du monde issu de la Seconde Guerre mondiale, d'autre part, elle se projette sur l'histoire présente. 

L'auteur, de retour d'un séjour en Algérie, nous donne ici un aperçu des conditions dans lesquelles s'est effectué le développement de ce pays depuis son indépendance et les buts que poursuit l'Algérie dans sa marche vers une « Démocratie socialiste véritable ».

Pendant longtemps les visées du Brésil n'ont guère dépassé le cadre américano-latin. Aujourd'hui, ayant pris conscience de la force que lui confère un potentiel économique et démographique en plein essor, il s'assigne des objectifs plus ambitieux et se pose en puissance mondiale étendant son action en direction du Tiers-Monde et de l'Afrique noire notamment où certaines affinités lusophones jouent en sa faveur. Il suit en cela une politique très réaliste qui ne s'embarrasse guère de considérations idéologiques et qui accorde la priorité à une stratégie du développement plutôt qu'à une sécurité que rien ne semble menacer. Il ne néglige pas pour autant une politique très entreprenante en direction des pays du Rio de la Plata et des États situés à la périphérie du bassin amazonien auxquels il propose un pacte de coopération.

Après « l'arme du pétrole » verra-t-on celle du cacao ou du cuivre ? La même manœuvre qui a réussi aux États arabes pétroliers après 1973 est-elle à la portée de certains pays en voie de développement producteurs de matières premières importées par le monde industriel ? L'auteur définit six critères auxquels doit satisfaire une cartellisation efficace portant sur de telles matières et il étudie la situation qui pourrait en résulter si elle était appliquée sur l'un ou l'autre des trois domaines : matières premières minières, produits agricoles alimentaires, et enfin matières premières agricoles. Une nouvelle organisation du commerce mondial s'impose pour éviter une guerre économique dont en définitive personne ne sortirait vainqueur.

On appelle missile de croisière (en anglais cruise-missile) un engin sans pilote dont la sustentation est assurée par des surfaces aérodynamiques, propulsé de façon continue par un moteur aérobie, navigant de manière autonome, capable de transporter à grande distance et de façon précise des charges nucléaires de faible puissance.

Chroniques

Union soviétique : activité de la marine en 1977 Lire la suite

* Aucun pays ne peut désarmer tout seul sans s’exposer à la domination des autres. C’est pourquoi nous sommes partisans d’une politique globale de désarmement. L’originalité, c’est que la France était absente du débat sur le désarmement et qu’elle va y jouer un rôle actif. Je crois pouvoir dire que c’est sans doute le pays qui y jouera tout compte fait le rôle le plus actif et qui présentera les propositions les plus précises et les plus organisées en vue de la limitation ou de la réduction des armements. Lire la suite

Bibliographie

Placé sous la direction du Dr Frank Barnaby (Royaume-Uni), le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) est un organisme indépendant qui se consacre à la recherche sur les problèmes du désarmement. L’Institut est financièrement soutenu par le Parlement suédois. Son état-major, son bureau directeur et son conseil scientifique font appel à la collaboration de chercheurs de nationalités diverses : son bureau directeur compte deux Suédois, un Britannique, un Norvégien, un Tchécoslovaque, un Hollandais. Lire la suite

Association allemande de politique étrangère : Association allemande de politique étrangère : Sicherheispolitik vor neuen Aufgaben ; Éditions Karl Kaiser et Karl Markus Kreis, 1977 ; 447 pages  ; Éditions Karl Kaiser et Karl Markus Kreis, 1977 ; 447 pages - W. S.

Ce recueil de textes de dix auteurs, de formations très diverses, fait de nouveau regretter la relative pauvreté des moyens de la recherche universitaire française dans le domaine de la défense. Ainsi, ce véritable manuel est le troisième de la série publiée par l’Institut de recherches de l’Association de politique étrangère ouest-allemande en l’espace de trois ans. Le présent ouvrage, fruit d’un travail interdisciplinaire auquel ont participé des militaires (d’active et en retraite), des juristes, des pédagogues, des journalistes et des économistes, se propose d’examiner les changements intervenus, depuis le début des années 70, dans le domaine de la « politique de sécurité ». Le terme même, très courant dans les langues allemande et anglaise, n’est pas vraiment entré dans le vocabulaire français, et encore moins dans la pensée française, qui est restée aux trois « d » – défense, dissuasion, désarmement – et qui ne réussit pas toujours à faire la synthèse entre ces différents éléments d’un même problème. Lire la suite

Il faut dénoncer avec vigueur les abus commis au nom de la notion de dissuasion : beaucoup emploient ce terme comme si la finalité qu’il indique avait déjà rempli son objet. En prononçant le mot magique « dissuasion » ils s’imaginent avoir exorcisé la guerre. De là à dire que la défense aujourd’hui n’a plus rien à faire du courage et des vertus morales qu’exigeait le combat de jadis, puisqu’on tient pour certain qu’on n’aura plus à le livrer, il n’y a qu’un pas trop souvent franchi – sans même parfois qu’on s’en rende compte. Lire la suite

Ce petit ouvrage, paru à la veille des élections de mars 1978, pouvait être interprété à l’époque, comme une sorte de mise en garde des électeurs quant aux buts réels poursuivis par les hommes et les partis qui sollicitaient leurs suffrages. Il dépassait cependant de beaucoup ce simple propos conjoncturel. Lire la suite

En raison d’un certain passé encore proche et du potentiel économique et militaire qu’elle représente au sein de l’Europe, la République fédérale d’Allemagne (RFA) ne peut laisser indifférent. Lire la suite

Raymond Muelle : Raymond Muelle : Le 1er Bataillon de Choc ; Éditions des Presses de la Cité, 1977 ; 240 pages  ; Éditions des Presses de la Cité, 1977 ; 240 pages - J.-P. G.

Dans ce livre au style alerte, l’auteur, lycéen en 1940, aspirant en 1943, qui rallia en fraude le Bataillon de Choc, relate la création et l’utilisation de cette célèbre unité dans les combats de la deuxième guerre mondiale. Lire la suite

Paul Mus : Paul Mus : L’Angle de l’Asie ; Éditions Hermann, 1977 ; 269 pages  ; Éditions Hermann, 1977 ; 269 pages - J. M.

Paul Mus, bien préparé par sa formation de philosophe, de sociologue et d’orientaliste, fut un témoin et un « érudit engagé » dans les événements indochinois pendant et après la deuxième guerre mondiale. L’ouvrage qui nous est proposé aujourd’hui est un recueil de textes qu’on ne peut éviter de rapprocher de son œuvre politique Vietnam, sociologie d’une guerre (Seuil). Lire la suite

Le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) vient de publier Problèmes actuels des sciences et techniques nucléaires en URSS, traduction de la 3e édition en russe de l’ouvrage de M. A.-M. Petrossiants, président du Comité d’État de l’URSS pour l’utilisation de l’énergie atomique. Cet ouvrage est diffusé par la Documentation Française. Lire la suite

Ouvrages reçus

 : /  ; -

Henri Lepage : Autogestion et capitalisme. Réponses à l'anti-économie ; Éditions Masson, 1978 ; 360 pages Lire la suite

Revue Défense Nationale - Juin 1978 - n° 378

Revue Défense Nationale - Juin 1978 - n° 378

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

08-08-2019

Le problème concernant le passage de commande est désormais résolu : si vous n'avez pas reçu votre commande, pensez à vérifier vos courriels indésirables.

30-07-2019

Lancement de la cellule en charge de l’intelligence artificielle de défense – A new structure for French AI in Defence

25-07-2019

Un avion de la Patrouille de France s’écrase, le pilote blessé – 
Pilot slightly injured after his Alphajet accident

22-07-2019

Londres met la pression sur l’Iran en envoyant un SNA - UK sending an SNN to pressure Iran

22-07-2019

Le sous-marin Minerve retrouvé plus de 50 ans après sa disparition - Submarine Minerve has been found

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...