Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Juillet 1978 - n° 379

Angoulême, le 28 mai 1978.

La guerre sur le théâtre Centre-Europe n’est certes pas impossible mais heureusement peu probable en raison de la terreur qu'inspire aux éventuels belligérants la perspective d'une escalade nucléaire incontrôlée. Les forces terrestres, si elles doivent être vigilantes, agiles et disponibles, ne vivent pas pour autant dans une hantise semblable à celle des défenseurs du Désert des Tartares. La Marine, par contre, en raison de la dimension globale et de la permanence de son action, mais aussi parce que la mer aujourd'hui est la source la plus évidente de conflits, est immédiatement concernée par toute crise dans laquelle les intérêts de la France ou la vie de ses ressortissants sont en jeu. Elle est directement affectée par les tensions du monde moderne, d'autant plus qu'en fond de tableau de toute crise se profile toujours la perspective de l'issue nucléaire, menaçante niais moins terrifiante dans la vaste étendue inhabitée des océans. Or, la marine fournit la composante essentielle de la force nucléaire. Lire la suite

Certes, rien ne prouve qu’une guerre aujourd'hui sur le théâtre Centre-Europe – à supposer que la dissuasion ait échoué – ressemblerait initialement à celle d'hier. Mais il n'est jamais inutile de méditer les enseignements de l'histoire. C'est ce que fait ici l'auteur qui découvre de troublantes similitudes entre la percée que fit l'Armée Rouge sur le Don durant l'hiver 1942-1943 et une éventuelle offensive en direction du Rhin. Sans doute comparaison n'est pas raison. Il y a là néanmoins une méthode, d'ailleurs bien connue des chercheurs – celle par analogie – qui offre l'avantage de fournir un cadre concret à la réflexion de nos stratèges et de nos autorités territoriales qui, en pareil cas, auraient à faire face à des problèmes ardus que chacun, selon son niveau et sa spécialité, ne manquera pas d'imaginer.

Ce n'est pas le moindre paradoxe que ce soit à travers une critique d'inspiration marxiste, celle de M. Goldring (dans Démocratie, croissance zéro), que la connaissance de la Commission trilatérale, cette sorte de « Société de pensée » accusée d'être une émanation des multinationales, ait été répandue dans un large public français. L'auteur retrace ici les origines et les buts de la Trilatérale, en récapitule les résultats et en cherche les limites, en Europe notamment en raison de l'absence d'un centre politique européen et des problèmes que soulèvent encore les relations économiques inégales tant avec Washington qu'avec Tokyo. Il est vrai que les partisans de la Trilatérale ne manqueront pas de trouver dans de telles difficultés une incitation supplémentaire à leur action de recherche en commun de solutions permettant, malgré la crise mondiale, un développement harmonieux de l'ensemble occidental (au sens large) et un dialogue fructueux avec le Tiers-Monde.

On se souvient qu'en juin 1953 Berlin-Est et la plupart des grandes villes de la zone d'occupation soviétique en Allemagne furent pendant quelques jours en quasi-état d'insurrection. Aujourd'hui, parmi les forces du Pacte de Varsovie, la Volksarmee de la République démocratique allemande apparaît comme la plus fiable avec ses six divisions bien équipées et entraînées. Cette impression de force et de discipline donnée par l'alliée la plus fidèle de Moscou est encore rehaussée par les nombreux lauriers glanés par les sportifs est-allemands. Qu'y a-t-il derrière cette façade ? En fait, la RDA est actuellement ébranlée par une crise endémique ou plus exactement par une série de crises qui se manifestent notamment par une montée de la contestation. L'auteure retrace ici l'évolution de la République démocratique allemande depuis que M. Erich Honecker, successeur de Walter Ulbricht, a pris le pouvoir en 1971.

Dans cet océan Pacifique dont l'importance stratégique ne fera que croître, nos Territoires connaissent une évolution rapide du fait de leur accession à un statut de quasi-autonomie et de la création d'une zone économique exclusive autour de chacun d'eux. Mais ces changements fondamentaux eux-mêmes ne peuvent être disjoints de l'évolution politique et économique de l'ensemble de cette région et en particulier des institutions qui s'y sont développées : la « Commission du Pacifique Sud », d'une part, qui regroupe les puissances administratives et les Territoires ayant accédé récemment à l'indépendance, et d'autre part le « Forum du Pacifique Sud » limité aux pays indépendants de la région, excluant par conséquent les Puissances métropolitaines extérieures et affichant, avec son propre « Bureau de coopération économique », sa volonté de développement indépendant. Il en résulte des frictions qui s'alimentent à la montée des nationalismes locaux. L'auteur situe l'action de la France dans ce cadre que les moyens de communication et de transport modernes ont singulièrement rétréci.

Au moment où est rédigé cet article, le Premier ministre turc, M. Ecevit, vient de plaider devant les instances de l'Otan à Bruxelles et à Washington le dossier de son pays dont la défense est affaiblie par l'embargo sur les livraisons d'armes américaines. Il doit se rendre aussi prochainement à Moscou. Déçue par les États-Unis et estimant trop élevé le prix de sa participation à l'Otan, la Turquie est tentée d'adopter un nouveau concept de défense qui s'inspirerait sinon du neutralisme du moins d'une politique plus indépendante à l'égard des États-Unis. L'auteur retrace l'évolution de la politique extérieure de la Turquie, ses orientations actuelles et les possibilités qu'elle a de les infléchir.

Pour l'Iran, compte tenu du retrait britannique à l'Est de Suez et de la nécessité d'assurer rapidement son développement grâce à des revenus pétroliers quadruplés mais éphémères, la sécurité et la stabilité de cette région charnière entre trois continents sont des impératifs primordiaux. Face à ce défi, l'Iran continue à développer ses forces armées et à les équiper essentiellement avec l'aide des États-Unis. Ce souci de sécurité ne doit rien à une prétendue rivalité arabo-iranienne pour la domination du Golfe mais est beaucoup plus orienté vers l'Est en vue d'y appuyer le projet d'une coopération quadripartite avec le Pakistan, l'Inde et l'Afghanistan et de faire échec à une manœuvre en tenaille visant la Corne de l'Afrique et la vallée de l"Indus.

L'économie française est un organisme vivant plongé dans une crise mondiale assimilable à un système d'ondes auquel il lui faut réagir et s'adapter faute de pouvoir le maîtriser. Cet organisme a lui-même ses défauts, ses faiblesses, voire ses malformations structurelles ; il n’est d'ailleurs pas animé par une volonté unique mais est soumis aux pressions et impulsions d'acteurs multiples. L'analyse des éléments de cet ensemble complexe étant opérée, et leur portée étant évaluée, il s'agit d'imaginer les scénarios selon lesquels le système peut évoluer afin non pas de prescrire les remèdes miracles à lui appliquer mais de viser à un nouveau modèle de développement et de déterminer les degrés de liberté pour y parvenir. C'est ce que fait ici l'auteur.

Chroniques

* On ne peut progresser dans la voie du désarmement qu’à condition d’avancer vers une nouvelle amélioration des relations internationales… Cette approche est basée sur trois idées fondamentales : la première est qu’il existe pour chaque État un droit légitime à la sécurité ; la deuxième est que le désarmement n’est pas le monopole de quelques-uns mais doit devenir l’affaire de tous ; la troisième idée est que l’approche du désarmement doit tenir compte des situations régionales. Lire la suite

Bibliographie

Ce nouvel ouvrage de Pierre Le Goyet (après Le Mystère Gamelin dont la Revue Défense Nationale a rendu compte dans son numéro de novembre 1976), se présente comme une suite d’études portant sur un certain nombre d’épisodes ou de « moments » marquants de l’histoire militaire contemporaine. Dans l’esprit de l’auteur, le lien entre ces épisodes est constitué par le rôle qu’ont joué dans leur déroulement les problèmes de liaison, que ce soit sur le plan de l’organisation ou sur celui des relations humaines entre chefs et exécutants. À vrai dire, l’intérêt de cette « construction de l’esprit » nous échappe. L’importance des liaisons est un fait reconnu depuis toujours, et leurs défectuosités ou défaillances n’ont pas besoin d’être illustrées par des exemples car elles ont leurs racines dans la nature même des opérations de guerre et en constituent, en quelque sorte, une donnée permanente. Lire la suite

L’« opération Suez » – l’intervention militaire franco-britannique contre l’Égypte à l’automne 1956 – avait déjà fait l’objet de plusieurs études. Le hasard fait que deux livres viennent de paraître à peu près au même moment, qui en éclairent singulièrement la genèse, le développement et la signification. L’un est de M. Abel Thomas, à l’époque directeur du cabinet de M. Maurice Bourgès-Maunoury, ministre de la Défense nationale. L’autre est du général Jacques Massu, auquel le colonel Henri Le Mire a apporté une précieuse collaboration – le général Massu qui, commandant la 10e Division parachutiste (DP), dirigea, aux côtés de son collègue anglais Butler, les forces terrestres engagées dans l’opération. Lire la suite

Benoist-Mechin : Benoist-Mechin : L’Empereur Julien ; Librairie Académique Presse, 1977 ; 478 pages  ; Librairie Académique Presse, 1977 ; 478 pages - J.-P. G.

À la mémoire de Julien est associé le surnom d’« Apostat », qualificatif flétrisseur appliqué par les chrétiens des premiers temps à ce descendant de Constantin qui avait osé renier la religion de Jésus pour revenir à des cultes païens. Cette attitude insolite, à une époque où le christianisme triomphe partout et où le glorieux empire romain jette ses derniers feux, appelait de la part de l’historien une démarche toute de curiosité et d’objectivité en vue peut-être d’une certaine réhabilitation. Lire la suite

Revue Défense Nationale - Juillet 1978 - n° 379

Revue Défense Nationale - Juillet 1978 - n° 379

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

08-08-2019

Le problème concernant le passage de commande est désormais résolu : si vous n'avez pas reçu votre commande, pensez à vérifier vos courriels indésirables.

30-07-2019

Lancement de la cellule en charge de l’intelligence artificielle de défense – A new structure for French AI in Defence

25-07-2019

Un avion de la Patrouille de France s’écrase, le pilote blessé – 
Pilot slightly injured after his Alphajet accident

22-07-2019

Londres met la pression sur l’Iran en envoyant un SNA - UK sending an SNN to pressure Iran

22-07-2019

Le sous-marin Minerve retrouvé plus de 50 ans après sa disparition - Submarine Minerve has been found

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...