Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Janvier 1982 - n° 417

Ceux qui connaissent l'auteur reconnaîtront son style direct, parfois même très vif, qui a le grand avantage d'une parfaite clarté. Derrière cette apparence un peu tranchante, il y a le Directeur du Centre d'études germaniques de l'Université des sciences juridiques, politiques, sociales et de technologie de Strasbourg, auteur de plusieurs ouvrages sur l'Allemagne, un de nos meilleurs spécialistes de ce monde d'outre-Rhin que le Français a bien du mal à pénétrer dans sa réalité profonde, en particulier celle qui est constituée par la nature limitée de la souveraineté allemande actuelle, les courants pacifistes et neutralistes dont nous avons eu récemment une manifestation éclatante. Nous sommes toujours surpris, en France, par un certain caractère excessif des réactions et des idées de nos voisins de l'Est, mais n'avons-nous pas des leçons à en tirer pour nous-mêmes ?

 

Un des problèmes les plus épineux que pose la politique militaire de la France est celui de concilier sa doctrine de dissuasion, reposant sur une force nucléaire stratégique autonome, avec l'emploi éventuel de son corps de bataille aéroterrestre dans une opération qui pourrait ne pas être liée directement à la dissuasion nationale. Comme a dit le président de la République, François Mitterrand, dans sa conférence de presse du 24 septembre : « … Vous savez qu'il y a une sorte d'incompatibilité entre la stratégie qui consisterait à organiser la bataille de l'avant et à faire jouer ensemble nos forces nucléaires pour un autre objectif que la défense sacrée de notre territoire, ce qui n'interdit aucunement à la France de remplir ses obligations au regard de son allié ». Lire la suite

 

Dans notre numéro d'avril 1981 nous avions publié un article de M. François de Wissocq sur « Energie et indépendance nationale ». Ici l'auteur distingue la dépendance interne, qui provient des rigidités de l'offre et de la demande ainsi que des coûts sociaux, et la dépendance externe, beaucoup plus évidente. Il arrive ainsi à des positions de principe très voisines de celles de M. de Wissocq. Il préconise cependant des mesures relativement différentes, appelant à une diversification plus poussée et à une certaine réserve vis-à-vis de l'énergie nucléaire qui, malgré la bonne expérience que nous en avons, peut apparaître, à long terme, comme un facteur de dépendance interne.

 

La neutralité politique des armées est inscrite dans la loi. Cependant, dans la conjoncture actuelle, on ne saurait parler de politique de défense de la France sans faire référence aux options des hommes qui se trouvent maintenant au pouvoir. Ainsi, l’action menée par un « parti », ce qui est bien du domaine interdit aux militaires, rejoint-elle la grande politique, celle qui est la conduite de la nation, de par la nature même du socialisme français. C’est ce qui justifie les réflexions qui vont suivre. Lire la suite

 

Depuis plus d'un an, la Turquie vit sous le régime des militaires, après que le général Kenan Evren ait été porté à la responsabilité des affaires par le coup d'État du 12 septembre 1980. Un premier bilan de cette expérience, qui n'est pas unique pour le pays, peut déjà être dressé au moment où devrait s'amorcer un lent retour à la démocratie. L'auteur résume ici les observations qu'il a faites au cours d'une récente mission d'évaluation effectuée en Turquie. Sa réflexion a d'autre part été enrichie par les études d'un groupe de travail constitué à l’IFRI auquel ont contribué notamment Pierre Rondot et Udo Steinbach, directeur du Deutsches Orient-Institut de Hambourg (RFA). L'analyse présentée ici ne saurait cependant être considérée comme le reflet de conclusions exprimées par ces deux rapporteurs.

 

Autrefois, l'Amérique centrale était méconnue. Aujourd'hui, elle est à la une des quotidiens et les articles à sensation remplissent les revues hebdomadaires. Reporters à la recherche d'un scoop, moralistes en mal de sermons, commentateurs politiques en chasse d'arguments pour étayer leurs thèses y ont trouvé leur pâture. Mais rares sont les observateurs au point de vue objectif. L'auteur a eu l'occasion de parcourir l'isthme centre-américain et de prendre le pouls des populations. Il lui a semblé utile de renverser des fausses images et de dégager quelques vérités qui devraient permettre de mieux comprendre de quoi souffre l'Amérique centrale et de quelle manière elle pourrait recouvrer son identité ainsi que sa raison d'espérer.

 
 

Cet article concerne le rôle du tunnel de tir balistique dans la conception et l'étude des projectiles modernes d'artillerie de moyen calibre. L'auteur ne prétend pas présenter ici un tableau exhaustif des possibilités du tunnel de tir comme moyen de recherche et d'essais aérobalistiques, mais il va tenter de répondre, à l'aide de quelques exemples, à la double interrogation : à qui et à quoi sert un tel moyen ?

 

Chroniques

 
 
 
 
 
 
 
 
 

* C’est le 18 novembre que le président Reagan a publiquement suggéré « l’option zéro » au sujet des euromissiles. En fait, son discours contenait quatre propositions : Lire la suite

 

Bibliographie

Avec ce livre au titre provocateur, notre confrère belge lance un nouveau cri d’alarme : « Vous êtes en train de perdre une guerre déjà commencée et vous allez être acculés à la capitulation ou à l’holocauste ! ». Mise en garde qui n’a rien d’excessif à en juger par les manifestations de pacifisme bêlant qui se sont déroulées ces derniers temps dans les capitales occidentales. Better Red than Dead [Plutôt rouges que morts !], tel est le slogan de ces neutralistes à tout crin plus soucieux d’empêcher l’installation de missiles américains destinés à les protéger que de dénoncer la menace de SS-20 soviétiques déjà déployés face à l’Ouest. La propagande soviétique destinée à déstabiliser l’Europe va bon train : encore un effort de coopération avec le KGB qui la mène, et nous finirons par convaincre nos alliés américains que les Européens ne valent décidément pas la peine qu’on prenne des risques pour eux. M. Kissinger nous l’avait d’ailleurs déjà dit assez crûment… Lire la suite

 

Thierry de Beauce : Thierry de Beauce : Le désir de guerre ; Éditions Hachette, 1981 ; 323 pages  ; Éditions Hachette, 1981 ; 323 pages - Claude Le Borgne

Le désir se porte beaucoup, ces temps-ci, à Paris. Après Le désir d’Europe (André Brigot et Dominique David, Les cahiers de la Fondation pour les études de Défense nationale, 2e trimestre 1980), voici Le désir de guerre. Thierry de Beaucé, observateur des relations internationales pour le gouvernement d’abord, maintenant pour une grande compagnie pétrolière, nous donne là, après un ouvrage sur l’Europe et un autre sur le Japon, une synthèse fort originale de la situation de la France dans le monde, et de son avenir. Rien – ou peu – du stratège freudien que son titre suggère. Mais l’acuité du regard et l’alacrité de la pensée et de la plume créent un tableau inattendu de notre planète, de ses tourments actuels et peut-être définitifs : dans l’antinomie multiple des situations, sous l’affrontement immobile de l’Est et de l’Ouest, le dialogue impossible du Nord et du Sud, les famines du Tiers-Monde et ses drames sanglants, montre le désir de guerre. Lire la suite

 

Cet ouvrage est en deux parties. La première, d’environ cinquante pages, présente l’amiral Mahan lui-même ainsi que ses théories, et le rôle joué actuellement par les mers dans les relations internationales et les rapports de force entre nations. La deuxième partie est constituée de pages tirées de deux ouvrages de Mahan, celui qui est le plus connu, L’influence de la puissance maritime dans l’histoire – 1660-1783 ; dans la traduction faite en 1900 par le capitaine de vaisseau Boisse, l’autre étant Stratégie navale, rassemblant des conférences faites au Naval War College de Newport, Rhode Island, de 1897 à 1911 et publié en France en 1923. Lire la suite

 

L’étude des relations internationales s’enrichit chaque jour de tous instruments fort utiles pour le praticien, diplomate, professeur, journaliste ou homme d’affaires. Dans le foisonnement des données, quelques titres sont bien utiles. Lire la suite

 

Découvertes le 1er mai 1606 par Pedro Ferdinand de Queiros « don Quichotte au soleil couchant de l’Espagne », les Nouvelles Hébrides, d’abord de « Grandes Cyclades », furent bien connues car elles furent longtemps l’exemple resté unique de condominium, catégorie juridique aujourd’hui disparue. Lire la suite

 

En quelque trois cents pages, clairement disposées, agrémentées de nombreux tableaux, cartes ou documents, Pierre Trolliet présente un tableau fort complet, vivant et très actuel, de l’économie chinoise. Lire la suite

 

Revue Défense Nationale - Janvier 1982 - n° 417

Revue Défense Nationale - Janvier 1982 - n° 417

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Mars 2019
n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

Actualités

22-03-2019

Premier vol du prototype de l’hélicoptère SB-1 Defiant – First flight test for the new SB-1 Defiant

20-03-2019

Il y a 90 ans, la disparition du Maréchal Foch – 
90 years ago, the death of Marshal Foch

15-03-2019

Réception du 3e BSAM – la Seine – par la DGA - Third supply ship for the French Navy

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...