Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Avril 1987 - n° 475

Spécialiste éminent des questions d'outre-Rhin, l'auteur analyse les idées majeures qui se dégagent des dernières élections allemandes. Cet article est fort utile, tout d'abord parce que nous appréhendons souvent assez mal les raisonnements de nos voisins, ensuite parce qu'en l'occurrence, les résultats de ces élections, en particulier la montée certaine du « national-neutralisme », doivent nous inciter à réfléchir sérieusement sur leurs conséquences futures possibles.

p. 7-19

Il est patent que les écarts technologiques entre l'URSS et l'Occident sont très importants dans de nombreux domaines et que cette situation, défavorable pour la première, risque de s'aggraver dans l'avenir. C'est pourquoi l'Union soviétique a soigneusement organisé le recueil de renseignements techniques occidentaux par l'intermédiaire de ses amis, les pays satellites. L'auteur donne un aperçu fort instructif de la répartition des tâches entre ceux-ci.

p. 21-31

L'auteur avait fait récemment une analyse critique de l'Initiative de défense stratégique (IDS). Poursuivant sa réflexion, il aborde ici, rapidement, quelques volets « majeurs » de la défense… sans oublier d'égratigner au passage certains penseurs. On appréciera ses convictions et son appel au rassemblement des énergies.

p. 33-44

Quelques décennies après les « indépendances », il faut bien se résoudre à reconnaître que nombre de pays du Tiers-Monde sont dans une situation économique et sociale effroyable. L'auteur, qui a séjourné longuement dans certains de ces États, insiste pour que soit recherchée une solution « plus sociale que financière, plus humaine que technique », et souligne le rôle primordial que doit jouer l’Organisation internationale du travail (OIT) dans cette tâche.

p. 45-61

Chargé de la réglementation et du contrôle des matériels de guerre, l'auteur avait longuement exposé dans un précédent article en juin 1985 le régime des matériels de guerre, armes et munitions. Cette fois-ci, il fait une synthèse de ses réflexions sur les armes de petit calibre, leur industrie et ce que cette dernière devrait être, en particulier un secteur porteur d'avenir pour l'économie française.

p. 63-72

Bien des choses se sont passées récemment en Espagne. L'auteur nous décrit comment le Parti socialiste ouvrier (PSOE), parvenu au pouvoir, a été obligé d'infléchir sérieusement certaines de ses opinions, particulièrement en ce qui concerne la position de l'Espagne vis-à-vis de l'Otan, devant les réalités : décidément, les responsabilités mettent souvent à mal l'idéologie !

p. 73-86

L'option neutraliste et non-alignée choisie par le gouvernement de Malte ne serait pas inquiétante si, en fait, elle ne cachait pas une forme d'engagement communiste internationaliste dangereuse à terme pour l'Occident. C'est ce que nous montre l'auteur dans cet article, résumé d'une communication faite en novembre dernier lors de la conférence sur Malte et la sécurité en Méditerranée.

p. 87-104

Spécialiste de la politique de défense de la Chine, l'auteure ne manque pas d'en suivre l'évolution grâce à des études approfondies mais aussi à de nombreux séjours dans ce pays. En 1985, elle nous avait permis de publier un article très complet sur le professionnalisme dans l'armée chinoise. Ici, elle nous apporte des précisions sur les récentes réformes mises en place dans cette armée en ce qui concerne le « système d'hommes ». Ultérieurement, elle nous décrira la réorganisation de la défense même.

p. 105-114

Les 29 et 30 janvier 1987, s'est tenu à l’École polytechnique un colloque sur le sujet : « Enjeux et défis des armements terrestres », organisé conjointement par l'Amicale des ingénieurs de l'armement-Terre et la Direction des armements terrestres (DAT), avec le concours de l'État-major de l'Armée de terre (EMAT).

p. 115-118

L'auteur s'est penché sur les problèmes posés par l'Initiative de défense stratégique (IDS) et dont nous débattons depuis quelque temps déjà. Il nous rappelle des idées déjà énoncées mais apporte des précisions scientifiques dont certaines sont peu connues. Lui aussi met en doute l'efficacité, même à terme, de l'IDS, et reste convaincu de l'indispensable mise à jour permanente des forces stratégiques de dissuasion françaises.

p. 119-131

En ce début de 1987, trois événements paraissent fournir des clés pour les prochaines années : la réception au Vatican du général Jaruzelski par le pape Jean-Paul II, le 13 janvier 1987 ; la visite du Premier ministre du Japon, M.  Nakasone, en Europe de l'Est, et en particulier l'expression à Berlin-Est, de son opposition à la proposition soviétique d'un Helsinki asiatique, le 13 janvier 1987 ; enfin la première visite à Moscou d'un ministre saoudien du Pétrole, le 20 janvier 1987.

p. 133-139

Chroniques

L’Europe indispose l’Oncle Sam Lire les premières lignes

p. 141-144

• La très célèbre revue américaine Foreign Affairs, dans son numéro d’hiver 1986-1987, publie plusieurs articles de valeur dont un sur les conséquences de Reykjavik. Il a paru plus intéressant d’analyser un article de Robert G. Kaiser, du Washington Post, intitulé « The Soviet Pretense », titre difficile à traduire (le faux-semblant ou le mythe soviétique ?). Lire les premières lignes

p. 145-149

Faute d’avoir été invité au forum pour un monde sans armes, organisé à Moscou, Hérille en a été réduit à se référer à la presse. Mais quelle idée d’avoir aussitôt saisi L’Humanité du 16 février ! À la une s’étalait ce titre ambigu : « Moscou appuie sur la détente ». Diable, heureusement que le lendemain notre confrère prenait soin de rectifier le tir avec cet autre titre : « L’adieu aux armes ». Dans les pages intérieures, des imprécations en guise d’éditorial, mais surtout une abondante présentation de cette rencontre internationale, interviews à l’appui : Télé 7 jours ne fait pas mieux pour une production de Michel Drucker ou de Jacques Chancel ! Lire les premières lignes

p. 150-153

Depuis un certain 4 octobre 1957, date du lancement par l’URSS du premier satellite, des applications militaires se sont très rapidement fait jour. Lire les premières lignes

p. 154-156

Les Volontaires service long (VSL) Lire les premières lignes

p. 157-160

Trirèmes d’Actium (31 av. J-C), galères de Lépante (1571), vaisseaux de Béveziers, (1690) cuirassés du Jutland (1916) ou porte-avions de Midway (1942) : il semble qu’en permanence un type de navire ait dominé les autres et régné sur son époque. L’existence dans sa propre flotte de cette pièce maîtresse, que les Anglais nomment « capital ship », a dès lors été considérée comme une condition nécessaire au succès, et c’est pourquoi il n’est pas inutile de s’interroger sur ce que sera celui de demain, dont il faudra doter notre Marine. Avant que l’on puisse proposer une réponse à cette question, il a paru utile de dégager dans une première chronique ce qui caractérise un tel navire. Lire les premières lignes

p. 161-166

Où en est-on ? Lire les premières lignes

p. 167-169

« C’est un immense succès qui était pour moi totalement imprévisible. La compagnie financière de Paribas aura environ trois millions d’actionnaires ». Après le million et demi des acheteurs d’actions Saint-Gobain, il s’agit bien là, selon le mot de M. Balladur, de l’avènement d’une « nouvelle société » fondée sur l’actionnariat populaire. C’est le 24 novembre 1986 que fut réellement engagé le vaste mouvement de privatisation de l’économie française avec la publication des caractéristiques techniques de la mise en vente des actions de Saint-Gobain. Lire les premières lignes

p. 170-173

Afrique : le pétrole est-il une manne ou un mirage ? Lire les premières lignes

p. 174-181

* En accumulant des armements nucléaires et en les perfectionnant, le genre humain se prive de l’immortalité. Il ne peut la retrouver qu’en détruisant l’arme nucléaire… La menace de voir la course aux armements s’étendre à l’espace souligne le caractère exceptionnel et dramatique de la situation. Si cela se poursuit, l’idée même du contrôle des armements se trouvera compromise… L’Union soviétique ne renoncera pas à son objectif de mettre un terme aux essais nucléaires, d’obtenir une réduction radicale des stocks d’armements nucléaires pour ensuite les liquider. Lire la suite

p. 182-182

Bibliographie

Claude Le Borgne : La guerre est morte… mais on ne le sait pas encore  ; Éditions Grasset, 1986 ; 288 pages - Olivier Sevaistre

Ceux qui connaissent le général Claude Le Borgne, mais aussi tous ceux qui ne le connaissent pas, seront heureux de trouver dans La guerre est morte… mais on ne le sait pas encore la marque de son esprit très original servi par une plume vigoureuse, appuyé par de profondes réflexions et de nombreuses lectures. Nous pourrons simplement regretter qu’il se laisse parfois emporter par la magie du verbe, ce qui le conduit, de temps en temps, à utiliser des expressions un peu obscures paraissant inspirées par un récent ouvrage d’André Glucksmann. C’est ainsi que « la fusée » de « la force du vertige » devient ici « la bombe ». L’arme nucléaire prend tout à coup vie dans une sorte d’anthropomorphisme un peu hallucinant. Le reproche n’est cependant que très mineur en comparaison de la richesse des idées exprimées dans tout le livre que l’auteur défend avec vigueur et talent. Ce qu’il écrit sur la dissuasion nucléaire paraît particulièrement pertinent. D’autres points, de moindre importance, méritaient d’être soulevés mais l’opinion émise emporte moins d’adhésion. Lire la suite

p. 183-187

François-Georges Dreyfus : Les Allemands entre l’Est et l’Ouest  ; Éditions Albatros, 1987 ; 178 pages - François Lesquen du Plessis Casso (de)

« National-neutralisme allemand et finlandisation de l’Europe », tel aurait pu être le titre du dernier livre de François-Georges Dreyfus. En tout cas l’ancien directeur du Centre d’études germaniques de Strasbourg qui anime aujourd’hui l’Institut des hautes études européennes a bien mis en valeur l’enjeu des dernières élections allemandes. Lire la suite

p. 187-188

Guy Le Borgne : La police en mer en deçà des 200 milles ; doctrine et pratique française  ; (préface de Jean-Pierre Queneudec) Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1986 ; 365 pages - Jacques Hugon

Après l’extension de 3 à 12 milles marins de la mer territoriale et l’établissement d’une zone économique de 200 milles, des changements fondamentaux sont intervenus dans les droits de l’État en mer, la France étant d’ailleurs un des pays qui ont le plus bénéficié de ces nouvelles dispositions Lire la suite

p. 187-189

Revue Défense Nationale - Avril 1987 - n° 475

Revue Défense Nationale - Avril 1987 - n° 475

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

08-08-2019

Le problème concernant le passage de commande est désormais résolu : si vous n'avez pas reçu votre commande, pensez à vérifier vos courriels indésirables.

30-07-2019

Lancement de la cellule en charge de l’intelligence artificielle de défense – A new structure for French AI in Defence

25-07-2019

Un avion de la Patrouille de France s’écrase, le pilote blessé – 
Pilot slightly injured after his Alphajet accident

22-07-2019

Londres met la pression sur l’Iran en envoyant un SNA - UK sending an SNN to pressure Iran

22-07-2019

Le sous-marin Minerve retrouvé plus de 50 ans après sa disparition - Submarine Minerve has been found

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...