Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Les accidents stratégiques qui ont scandé l’année 2011 lui conférant ce statut d’année charnière, dix ans après le 11 septembre 2001, vingt ans après la fin de l’URSS en 1991 continuent de peser sur le climat de sécurité et de défense en ce début d’année. Crise économique qui affecte notre marge de manœuvre budgétaire et bouscule la construction européenne, crise nucléaire qui brouille l’équation technico-énergétique et relance la peur de l’atome militaire, crise arabe qui met en évidence la difficile modernisation du triangle qui régule le politique, le religieux et le social en Afrique du Nord. Lire la suite

Le temps des ruptures a remplacé en 2011 celui des turbulences. L’Europe qui a été mise en échec connaît une crise historique alors que les États-Unis découvrent la puissance relative. Les émergents, loin de réassurer le système économique occidental cherchent à en tirer le meilleur parti. Il en résulte une nouvelle distribution de pouvoirs peu favorable à l’Europe et au Japon. La relation faussée entre pouvoir, société et économie les pénalise. Des pistes existent pourtant pour sortir de l’impasse actuelle ; toutes nécessitent créativité, solidarité et ténacité.

Entre responsabilité mondiale, autonomie préservée et alliances renforcées, l’auteur expose sa réflexion de défense et de sécurité pour le prochain chef de l’État, chef des armées.

Les grammairiens arabes ont été fort subtils. Il le fallait puisqu’il s’agissait pour eux de fixer les règles de la langue parfaite, celle dans laquelle, par la bouche du Prophète, Dieu lui-même s’était exprimé. De leur subtilité, la réglementation du nombre grammatical est un bon exemple, dont l’actualité fournit l’illustration. Lire la suite

Enjeux nucléaires

L’expression dissuasion du fort au faible a fait florès. Chacun y voit le pendant de la dissuasion du faible au fort qui constitue la base de la doctrine française de dissuasion. Or, l’inversion des mots entraîne un profond changement de logique qu’aucun des auteurs classiques de la dissuasion n’a vraiment décortiqué. À l’heure de la prolifération nucléaire, ne convient-il pas de conceptualiser cette nouvelle configuration stratégique ? L’auteur amorce un débat sur cette question.

La trajectoire nucléaire militaire française montre un constant pragmatisme et une volonté de préserver à la fois l’efficacité dissuasive de l’arsenal constitué et le rang qu’il confère dans le système stratégique du monde. L’abolition de l’arme préconisée par le Président américain laisserait le champ militaire libre aux superpuissances conventionnelles.

Ce plaidoyer engagé pour que la France cesse son dogmatisme nucléaire et prenne la tête d’un mouvement de désarmement nucléaire s’appuie sur l’affirmation de la péremption du concept de dissuasion nucléaire, la crainte d’une prolifération accélérée en 2012 et le coût de possession excessif de l’arsenal nucléaire français.

C’est en partant des perceptions de sécurité régionale et des enjeux de puissance internationale que l’on peut analyser les comportements de prolifération nucléaire. Cette grille permet de mieux comprendre le cas iranien et de contrer la dimension militaire suspectée de son programme nucléaire.

En montrant le caractère continu et décisif du réchauffement climatique, l’auteur soutient que l’énergie nucléaire est la réponse appropriée et sans doute unique pour faire face au développement durable et sécurisé de la planète.

Sur une base de fiction énergétique, l’auteur développe trois scénarios liés à la maîtrise de la fusion nucléaire comme mode de production d’énergie électrique capable de prendre la relève progressive des énergies fossiles au XXIe siècle. Cette mise en perspective montre les bouleversements stratégiques que provoquerait celle-ci.

Dans cet exposé précis sur les réalisations, défis et enjeux de la direction des applications militaires du Centre à l'énergie atomique (CEA), on peut prendre la mesure du cadre scientifique et diplomatique exigeant dans lequel s’entretiennent les armes nucléaires de la France. La simulation en est devenue le cœur.

La déconstruction de l’ordre nucléaire stratégique et celle de l’ordre électronucléaire sont en route sous l’effet d’un climat abolitionniste et de graves accidents techniques. Comment leur substituer des systèmes produisant les mêmes effets que ceux qu’offre aujourd’hui encore l’usage de l’atome ? Selon l’auteur, le statu quo s’impose.

Ma chère Habla, Lire les premières lignes

Le Printemps arabe

En revenant sur la chronologie de l’année 2011 au Maghreb, l’auteur porte un diagnostic précis sur les évolutions sociopolitiques en cours, évalue les risques sécuritaires et plaide pour une nouvelle intégration maghrébine soutenue par une vraie réforme de la coopération avec l’Europe.

L’arrivée au pouvoir de partis se réclamant d’un islam modéré met les sociétés d’Afrique du Nord au défi de la modernisation politique, économique et sociale. Et c’est la place de la religion musulmane dans l’État moderne qui sert d’indicateur de l’ampleur de la réforme en cours. Examinée finement sous l’angle juridique, elle révèle un jeu politique somme toute assez classique.

Témoins du « Printemps arabe » et soucieux de ne pas subir le sort de leurs homologues d’Afrique du Nord, les chefs d’État centrasiatiques ont promptement réagi, ciblant les réseaux sociaux et leur support. Leur inquiétude est-elle fondée ? Certes, ils connaissent les turpitudes de leurs régimes autocratiques, pauvreté, corruption, répression, qui furent autant de ferments du « Printemps arabe ». Néanmoins, les conditions ne semblent pas réunies en Asie centrale pour que les mêmes maux provoquent les mêmes effets.

Repères - Opinions - Débats

C’est en partant d’une approche renouvelée d’une multipolarité qui profite à tous que le ministre de la Défense du Brésil expose les réalités de sécurité régionale de l’Amérique du Sud et de l’atlantique Sud. C’est aussi sur la base d’une déconcentration des pouvoirs internationaux qu’il affirme la part de responsabilités que le Brésil entend assumer en repoussant aux cas extrêmes d’emploi de la force.

Les questions nucléaires civiles et militaires font aujourd’hui l’objet de nombreuses publications, surtout depuis le tsunami de Fukushima. L’auteur analyse certaines d’entre elles et met en évidence les liens entre nucléaire civil et militaire, les réalités du cycle nucléaire et les questions industrielles qui s’y rattachent avant de conclure sur la question controversée des armes et de leur prolifération potentielle.

Dans cette deuxième livraison, l’auteur expose le piège centre-asiatique qui pourrait se refermer sur les forces de l’Otan du fait de leur dépendance d’approvisionnement logistique. Car une afghanisation générale de l’Asie centrale se développe selon les deux axes de la drogue et du terrorisme qui se sont renforcés mutuellement. La stabilisation de la zone semble compromise.

La mer recèle des richesses vitales, notamment dans le contexte actuel de crise économique globale. Concilier l’exploitation des mers avec les enjeux du développement durable impose une réflexion approfondie sur les mécanismes de la gouvernance des mers et sur certains fondements de notre civilisation. La France, pays riverain des trois océans, doit promouvoir une politique maritime globale à l’échelle de l’océan.

Revues - Rapports

Recensions

Bernard Fontaine : Les armes à énergie dirigée. Mythe ou réalité ?  ; Éditions L’Harmattan, 2011 ; 405 pages - Philippe Wodka-Gallien

Directeur de recherche au CNRS, le docteur Bernard Fontaine, expert des lasers de puissance, a rassemblé son expertise dans ce livre passionnant. Le précis scientifique laisse vite place à un vaste panorama des applications et des programmes, avec un focus technico-opérationnel sur les projets de défense antimissiles américains et russes. Lire la suite

p. 141-141

Christophe Deschamps et Nicolas Moinet : La boîte à outils de l'intelligence économique  ; Dunod, 2011 ; 185 pages - Olivier Kempf

Une fois n’est pas coutume, voici un livre qui se veut plus pratique que théorique. En effet, l’intelligence économique (IE) est un concept désormais admis, depuis les rapports Marte puis Carayon et chacun s’accorde désormais sur sa nécessité dans le monde de l’entreprise. Toutefois, le public de la défense sait finalement peu de chose de ce qu’elle recouvre exactement. Ce petit livre permet d’appréhender de façon un peu plus détaillée les techniques de la discipline qui recoupent celles de la défense de plusieurs façons : aussi bien le renseignement que la protection (des installations, des biens, des personnes), aussi bien les opérations d’information que le management de l’organisation, aussi bien la gestion des compétences que la capacité de réagir aux crises et aux agressions. Lire la suite

p. 142-143

Revue Défense Nationale - Février 2012 - n° 747

Rupture replaced turbulence in 2011. Europe, caught offside, faced the worst crisis in its history whereas the United States remained relatively powerful. Emerging powers, far from supporting the Western economic system, sought to extract as much as they could from the chaos. As a result, a new division of power was created which was anything but favourable to Europe and Japan, as was, and remains, a distorted relationship between power, society and the economy. For all that, there are ways out of the present stalemate: each needs a strong input of creativity, solidarity and tenacity.

Covering global responsibility, continued independence of action and strengthened alliances, the author sets out his ideas on defence and security for the next head of state, who is also Commander-in-Chief of the forces.

The principle of deterrence of the weak by the strong is a long-standing principle of the balance of forces. Within that principle, we clearly see another – that of deterrence of the strong by the weak, which forms the foundation stone of French deterrence doctrine. Yet this simple reversal of words carries with it a fundamental change in logic which has never truly been analysed by traditional writers on deterrence matters. In an era of nuclear proliferation, is it not timely to form a concept around this strategic situation? The author launches the debate.

The path taken by the French nuclear weapon programme shows unceasing pragmatism combined with a will to maintain the deterrence capability of the arsenal and the position it accords the country in the world’s strategic structure. The abolition recommended by the US President would leave military matters open to conventional superpowers.

The author’s determined plea that France gives up its dogmatic position on nuclear weapons and takes the lead in a nuclear disarmament movement is based on a conviction that the concept of nuclear deterrence is outdated, the fear of rapidly-growing proliferation in 2012 and the excessive cost of ownership of the French nuclear arsenal.

Starting from perceptions of regional security and international power challenges, the authors analyse different countries’ behaviour regarding nuclear proliferation in order to understand better the case of Iran and the suspected military dimension of its nuclear programme.

In highlighting the relentless march of climate change the author supports the use of nuclear energy as the right response to the problem, probably the only response possible in the face of safe and sustainable development on our planet.

ITER is the International Thermonuclear Experimental Reactor: the author here develops three scenarios linked to the control of nuclear fusion as a method of producing electrical energy that could take over from fossil fuels in the twenty-first century. His exposé shows the likely strategic disarray that might result.

From this detailed account of the work and challenges of the Directorate of Military Applications of the French Atomic Energy Commission we can gain a measure of the demanding scientific and diplomatic structure within which nuclear weapons are maintained in France. Simulation is now at the heart of the matter.

Dismantling of the entire system of nuclear power—both as weapon and generator of electricity—is underway in a climate of abolition and serious technical accidents. How can we replace it by systems that offer the same effectiveness as nuclear power continues to do today? The author believes the status quo should remain just that.

Looking back on events of 2011 in the Maghreb, the author analyses the current socio-political changes, evaluates the security risks and pleads for new Maghreb integration supported by real reform in cooperation with Europe.

The accession to power of political parties claiming to support moderate Islamism is facing African societies with political, economic and social modernisation. The very fact of the Muslim religion in a modern state is indication of the extent of the reforms underway. By examining the issue from a legal point of view, the author reveals a political game which remains as conventional as ever.

Central Asian heads of state have taken note of what has happened to their equivalents in North African countries and, to avoid suffering the same fate, have reacted promptly by targeting social networks and their support structures. Yet is their anxiety well founded? They certainly know the deficiencies of their autocratic regimes very well, as well as the poverty, corruption and repression that led to the Arab spring. Nevertheless, given the conditions in Central Asia, it is unlikely that the same problems will lead to the same effects.

Opinions and Viewpoints

Starting from a new multi-polar approach intended to benefit everyone, the Brazilian Minister of Defence gives us an exposé of the reality of South American and South Atlantic regional security. In addition, he underlines the role that Brazil is taking in an era of decentralisation of international powers, with use of force being considered only in the most extreme of cases.

Civilian and military nuclear questions fill a multitude of publications these days, especially after the Japanese tsunami and the Fukushima disaster. The author analyses some of them and highlights the links between civil and military nuclear industries, the realities of the nuclear cycle and related industrial questions before concluding on the controversial issue of weapons and their proliferation potential.

In this second essay, the author exposes the Central Asian trap which risks snaring NATO forces by virtue of their dependence on logistic supply. A generalised ‘Afghanisation’ of Central Asia is developing along two lines—drugs and terrorism—which are mutually supporting. Hope of stabilisation of the area seems well and truly compromised.

The sea is full of vital wealth, notably in the context of the current world economic crisis. Balancing exploitation of the seas with the challenges of sustainable development requires very careful thought about governance of the seas and certain foundation stones of our civilisation. France, with territory bordered by three oceans, has to promote an ocean-wide maritime policy.

Book reviews

Bernard Fontaine : Les armes à énergie dirigée. Mythe ou réalité ?  ; Éditions L’Harmattan, 2011 ; 405 pages - Philippe Wodka-Gallien

Christophe Deschamps et Nicolas Moinet : La boîte à outils de l'intelligence économique  ; Dunod, 2011 ; 185 pages - Olivier Kempf

Revue Défense Nationale - Février 2012 - n° 747

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Novembre 2019
n° 824

Formation et opérations militaires

Actualités

04-11-2019

Un militaire français tué au Mali

 

16-10-2019

Premiers essais pour le Serval

01-10-2019

Découvrez les grandes lignes du budget 2020 du ministère des Armées

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...