Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

C’est le mois d’Eurosatory, comme tous les deux ans. Cette année, c’est également le mois où commence une nouvelle législature avec un Parlement renouvelé dont la mise en place va clore un long épisode politique. Beaucoup de préoccupations de défense viennent à l’esprit en ce mois de juin : la transition afghane, l’effervescence sahélienne, l’Europe militaire, la Russie poutinienne, la défense antimissile et la cyberdéfense et, comme cela a été dit ces derniers mois, bien entendu, la croissance économique et la contrainte budgétaire. Lire la suite

Héritière de choix technico-­opérationnels faits il y a quinze ans, forte d’une préparation opérationnelle soi­gnée et d’une adaptation réactive conduite par l’expérience de nombreux et durs combats, l’Armée de terre est un outil polyvalent et réversible dont la cohérence et l’adaptabilité restent l’un des principaux soucis du général qui en est le chef d’état-major. 

En démontant la construction dynamique qui fait de la Chine un ennemi convenable pour rassembler la communauté occidentale, l’auteur dévoile une autre Chine qu’il faut encourager à renforcer la communauté internationale et à prendre une part constructive de la gouvernance mondiale.

Le développement des flux de la mondialisation a comme support principal les océans. Il dépend étroite­ment de la sûreté des activités qui s’y développent, soit pour y commercer, soit pour en exploiter des richesses qui relaient de plus en plus celles produites à terre. La France, acteur naval historique, a des capacités impor­tantes à faire valoir pour participer à une gouvernance maritime en plein développement.

Un homme ouvre, à l’occasion, un tiroir longtemps délaissé. Il y découvre une montre qu’il y avait déposée et dont le souvenir même l’avait quitté. Il la prend, l’examine, s’en souvient, constate qu’elle tourne et que l’heure qu’elle affiche est juste. Depuis quelques mois, donc, bonne montre, bonne pile, elle poursuivait dans l’ombre son travail, matérialisant le temps qui passe. Pour personne. Imagine-t-on sort plus triste que celui de cette montre consciencieuse, ignorée des humains pour lesquels elle travaille ? Lire la suite

Cyberstratégie

C’est à une prise de conscience générale de la vulnérabilité des activités informationnelles du pays que l’auteur, rapporteur du Sénat sur la question, invite. Des déconvenues récentes, la comparaison avec nos par­tenaires, le lent démarrage de notre posture de sécurité cybernétique le conduisent à préconiser de renforcer résolument la cyberdéfense de la France.

En partant des représentations possibles du cyberespace, on peut mesurer l’importance et la variété des domaines qu’il recouvre. En entreprenant de le modéliser par un système multicouches, on comprend mieux en quoi c’est un espace de combat et un champ d’une bataille transversale qui affecte tous les espaces d’engagement.

Dans cette large réflexion typologique à valeur d’inventaire, l’auteur défriche hardiment le champ de la cyberstratégie et esquisse de multiples pistes de recherche permettant de s’approprier ce nouveau fait stratégique encore largement inexploré. Témoignage d’une véritable discipline stratégique qui apprend à se penser.

Comment qualifier une cyberattaque ? Ouvre-­t-­elle le droit à la légitime défense ? Comment résoudre la question de l’imputabilité de l’attaque surtout quand elle est infraétatique ? Autant de questions que se pose le juriste et que traite l’auteur.

Dernier territoire ouvert à la stratégie, le cyberespace s’intègre progressivement dans la stratégie militaire générale. Il reste à en calibrer les dimensions stratégiques défensives et offensives, juridiques et techniques et à en évaluer le potentiel dissuasif. C’est à cet effort analytique que participe l’auteur qui s’attache à cerner la capacité offensive qu’il recèle.

Contrepartie des progrès informatiques, les vulnérabilités enkystées dans les systèmes sont autant de portes d’entrée pour des prédateurs. Détecter, circonscrire et réparer les dégâts causés par des intrusions mal­veillantes demande l’aide d’un tiers bienveillant et d’une méthodologie rigoureuse. Point de situation.

Un jour que le Cadet se faisait vanter les mérites d’Internet sur son téléphone portable, le vendeur tenta de contrer son scepticisme avec cet argument qui se voulait définitif : vous pourrez consulter les heures des séances de cinéma de Shanghai. Avant que votre serviteur n’ait eu le temps de s’enquérir de la manière et surtout de l’intérêt de se rendre le soir même à Cathay pour y voir les mêmes films qu’à Paris, le quidam poursuivit : c’est un nouveau monde. Certes, mais dans ce monde forcément global, il y a les gens. Lire les premières lignes

Supplément numérique cyberstratégie

Cette réflexion sur le secret, sa relation aux libertés individuelles et collectives et à la protection de la sûreté des États éclaire l’ambiguïté de l’action de ceux qui ont lancé la dynamique de divulgation de WikileaksLire la suite

p. 1-5

À l’ère informationnelle, quelques lignes de code peuvent causer de sérieuses nuisances ou semer le chaos dans le monde réel. D’où la nécessité de réinventer nos approches parfois vieillissantes de la guerre et d’intégrer le domaine cybernétique dans le champ conflictuel comme un espace d’affrontement décisif. Lire la suite

p. 7-10

C’est par les textes fondateurs d’une véritable réflexion sur la guerre informationnelle que l’on peut prendre la mesure de l’importance désormais décisive qu’accordent les autorités russes au cyberespace et à la stratégie informationnelle érigés en priorité de la Fédération de Russie. Lire la suite

p. 11-16

Deux domaines récemment prospectés et interconnectés – l’espace extra-atmosphérique et le cyberespace – définissent un nouveau champ de forces, d’affrontements et d’occasions à saisir pour ceux qui y ont accès et savent en combiner les effets. Loin d’avoir la même consistance, ils sont désormais ouverts à la compétition et au conflit. Lire la suite

p. 17-23

C’est dans l’expertise humaine comme dans l’organisation globale qu’il faut aujourd’hui faire effort au moins autant que dans l’innovation technique et l’expérimentation pour relever le défi de sécurité que révèle le cyberespace comme espace de vulnérabilité et champ de friction voire d’affrontement. Lire la suite

p. 25-29

Dans cette réflexion soignée sur la singularité des attaques informatiques vues au prisme du jus ad bellum et du jus in bello, l’auteur passe en revue les questions essentielles de la légitime défense, de la neutralisation et de la virtualité de l’action au vu de la violence exercée. Il y voit une mutation de la guerre. Lire la suite

p. 31-35

La politique de défense voit son objet principal mis en cause par la dématérialisation et la déterritorialisation des pouvoirs. L’évidence « westphalienne » du militaire comme garant de la survie du pays et principal instrument de sa défense s’estompe. La révolution cybernétique affecte l’être militaire et l’oblige à se repenser dans son environnement numérique. Lire la suite

p. 37-42

Repères - Opinions - Débats

L’opération de l’Otan principalement aérienne a été combinée avec les forces rebelles au sol. Plusieurs pre­miers enseignements peuvent en être tirés, sur le rôle de la puissance aérienne, la mise en œuvre d’un QG opérationnel, la connaissance du milieu, la communication stratégique ou la cohérence politico­militaire.

C’est une pérégrination historique et sociologique que propose l’auteur pour prendre la mesure des troubles actuels qui affectent le Sahel, sous la pression des revendications Touareg qui révèlent la sage iner­tie des équilibres qui ont structuré l’empire africain français et dévoile les premiers effets pervers de la tran­sition libyenne. 

Le Hezbollah libanais est aujourd’hui fragilisé par l’ébranlement du régime de Damas qui en a constitué un appui constant, bien que prudent, et complémentaire du soutien fourni par l’Iran. Le difficile rééquilibrage en cours affecte la vie politique libanaise et compromet les chances du Hezbollah de survivre à la crise.

L’auteur propose dans ce texte documenté une généalogie soignée du courant salafite qui est aujourd’hui l’un des plus actifs de la saison arabe que connaît la Méditerranée. Partant de l’exemple égyptien et de l’expé­rience tunisienne, il montre que ce courant domine aujourd’hui l’Islam politique et structure les différents scénarios d’avenir de la région nord­africaine.

Cette réflexion éclairée de l’auteur, expert militaire régional, nous porte le message fort d’un livre qui dénonce la dérive technique du combat d’infanterie et prône une autre façon de combattre au XXIe siècle, plus sou­cieuse de guerre juste face à l’ami impitoyable qu’est l’adversaire d’aujourd’hui en Afghanistan que d’attrition d’un ennemi resté lointain.

C’est à une approche intégrale de la stratégie maritime qu’il faut procéder aujourd’hui pour coordonner les activités maritimes et les nécessités navales, penser la politique maritime intégrée de l’Union européenne et reconnaître à la mer son unité, sa globalité et sa centralité dans la mondialisation.

En contractant un nouveau traité de réduction des armes stratégiques, États­Unis et Fédération de Russie redonnent vie à un dialogue stratégique ancien. Mais il n’est pas sûr qu’ils en fassent la même lecture et qu’ils s’engagent réellement sur la même voie, notamment du fait de l’hypothèque antibalistique qui les oppose.

La profonde transformation que connaît le ministère de la Défense bouleverse la gestion des ressources humaines militaires. Après les décrets de 2009 qui réorganisent la gouvernance du ministère autour du chef d’état-­major des armées, les DRH d’armées, si elles s’effacent devant l’EMA/RH, restent garantes de l’effi­cacité opérationnelle des armées et gardent leur raison d’être

Cette réflexion inspirée sur l’universalisation de la planète et sur ses différents espaces de progression actuels, loin de reprendre la prétention occidentale à un avant­gardisme universel est une invitation à l’ouverture et à l’exemplarité individuelle et collective du monde développé.

Revues - Rapports

À propos du théâtre afghano-pakistanais et de ses approches, du théâtre Sud-Est asiatique autour de la mer de Chine du Sud et du théâtre Nord-Est asiatique (Corée du Nord).

Recensions

Henry Kissinger : De la Chine  ; Fayard, 2012 ; 576 pages - Serge Boidevaix

C’est un grand livre que vient de publier Henry Kissinger sous le titre De la Chine (On China). L’analyste subtil de la gouvernance du monde y exprime son credo. Sans ordre mondial sous un système de relations cohérentes plus ou moins organisées, les affrontements risquent de dégénérer en conflits dévastateurs. Depuis la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont assumé la charge de la direction du système du monde par le leadership. Le message de Kissinger est simple : pas d’ordre mondial sans la Chine. Lire la suite

p. 143-145

Bernard Maréchal : Le Grand jeu sino-­américain - ­Essai sur le devenir du monde  ; Éditions Golias, 2012 ; 170 pages - Bernard Norlain

Après avoir lu cet ouvrage on ne pourra pas dire que l’auteur ne prend pas parti. Il ne cache pas son empathie pour la Chine, fondée sur une connaissance profonde et intime de ce pays. Connaissance faite de liens familiaux, de voyages et séjours nombreux et aussi d’une culture impressionnante des bases intellectuelles, économiques et politiques de l’empire chinois. Lire la suite

p. 145-146

Irnerio Seminatore : Six études sur les équilibres inter­nationaux  ; L’Harmattan, 2011 ; 144 pages - Pierre Morisot

Équilibres certes, mais souvent bien instables ! L’auteur a choisi, à partir de la Renaissance, six périodes ou plutôt autant de « moments-clés » centrés sur la situation politique et stratégique du continent européen, à la fois acteur incontournable et terrain de jeu même si, depuis la Seconde Guerre mondiale, l’établissement d’un ensemble multipolaire et l’entrée en scène des « émergents » ont élargi le théâtre à l’ensemble de la planète et accéléré les évolutions. Le choix du début de la réflexion chez Machiavel, sans retour à l’Antiquité, est assurément raisonnable. Lire la suite

p. 146-146

Michel Bourgin : Chroniques touarègues  ; L’Harmattan, 2012 ; 364 pages - Michel Klen

Ces chroniques évoquent un peuple. Elles en font revivre les personnalités les plus marquantes (célèbres ou anonymes), les traditions séculaires, les explorateurs, les aventuriers, les religieux, les artistes, les militaires qui ont arpenté le Sahara et le Sahel. Leurs actes anecdotiques ou majeurs ont contribué à la constitution d’une histoire extraordinaire s’apparentant à une chanson de geste, à une saga et « malheureusement parfois, à une tragédie poignante tant le dénouement en est inéluctable ». Lire la suite

p. 147-148

Revue Défense Nationale - Juin 2012 - n° 751

Heiress to the techno-operational choice made fifteen years ago, strong with a well-kept operational preparation and a reactive adaptation conducted by the experience of numerous and difficult combats, the French Army is a versatile and reversible tool whose coherence and adaptability remains one of the major general concerns of the chief staff.

While demonstrating the dynamic construction that has made China a suitable enemy for gathering the occidental community together, the author reveals another China that would encourage to reinforce the international community and take a constructive part of global governance.

The development of the flow of globalization is principally supported by the oceans. It depends closely on the safety of the activities it develops, either by trading, or by exploiting the richnesses that relay more and more on the products on the land. France, a historical naval actor, has the important capacities to assert its participation in a developing maritime governance.

Cyberstrategy

The author, a reporter of the Senate on the issue, encourages the readers to be obtain a general awareness of the vulnerabilities of the informational activities of the country. From recent findings, the comparison with our partners, the slow starting of our posture to cybernetic security, leading to advocation for determined reinforcement of French cyberdefense.

By sharing possible representations of the cyberspace, we could measure the importance and the variety of the domains that we cover. By undertaking to modelize it by a multilayer system, we could understand better that it represents a transverse battlefield that affects all related spaces.

In this typological reflection of inventory value, the author clarifies boldly the field of cyberstrategy and outlines multiple tracks of research, allowing to take over this new strategy fact that is still largely unexplored.

How to qualify a cyber-attack? Is it entitled to legitimate defense? How to solve the question of imputability of the attack especially when it is infra-state? Many questions pose for the jurist and will be treated by the author.

The last territory open to strategy, the cyberspace integrates itself gradually into the general military strategy. It remains to calibrate the defensive and offensive, as well as the juridic and technical strategic dimensions, and to evaluate the deterrent potential. The author, who focuses on figuring out the offensive capacity hidden in the cyberspace, participates in this analytic effort.

Counterpart of the informational progress, the encysted vulnerabilities in the systems are the doors of entry for the predators. To detect, to contain and to repair the damage done by malicious intrusions requires the help of a friendly third party and a rigorous methodology.

In this era of communication, computers and IT, just a few lines of code can lead to serious disruption or sow chaos in the real world. This means we have to revisit our somewhat old-fashioned approaches to warfare and bring the cybernetic world into the conflict zone and a field in which confrontation could be decisive. Read more

Opinions and Viewpoints

The operation of the NATO, principally aerial, was combined with the rebel forces on ground. Several first lessons could be learned in: the role of the aerial power, the positioning of an operational HQ, the knowledge of the field and the strategic communication or the political-military coherence.

The author proposes to a historical and sociological peregrination, to take the measure of current turmoils affecting Sahel under the pressure of the Tuareg claim. Such claim reveals the wise inertia of balance, that have structured the French African empire and have unveiled the first perverted effects of the Libyan transition.

Today, the Lebanese Hezbollah is weakened by the shaking of the regime of Damas, who has been a constant support, even though prudent and constitutes a complementary support provided by Iran. The difficult re-balance going on influences the Lebanese political life and compromises the chance of Hezbollah surviving from the crisis.

The author proposes in this informing text a genealogy, treated by the Salafist school, who is one of the most active of the Arab Spring that the Mediterranean knows. Starting from the Egyptian example and the Tunisian experience, he shows that this school dominates Islamic politics today and structures different scenarios in the future of the North African region.

The enlightened reflection of the author, who is a regional military expert, gives us a strong message from a book that denounces the technical derivative of the combat of infantry and calls for another way to combat in the 21st century. It is more concerned with the “just war” facing a merciless enemy that is today’s adversary in Afghanistan.

Ninety per cent of the European Union’s external, and 40 per cent of its internal, trade is carried by sea—a proportion that will increase with the Motorways of the Sea project. The author argues for a comprehensive EU approach to maritime strategy at the highest political level, and highlights the important of creating coherent political objectives and strategies to underpin that overall strategy. He argues further for broader consciousness of the vital importance of the sea, not just for Europe, but for mankind.

By contracting a new treaty of strategic weapons reduction, the United States and the Russia Federation breathe life into an old strategic dialogue again. However, it is not certain that they would read the situation same and engage genuinely in the same voice, notably because the anti-ballistic mortgage opposes them.

The profound transformation that the Ministry of Defense has gone through upsets the management of military human resources. The decrees of 2009 that reorganized the governance of the ministry about the chief of staff and the HRM of the armies. Even if they fade in front of the EMA/HR, the operational efficiency of the armies will still be guaranteed and their reason for existence will be kept.

Far from taking the occidental claim to a universal avant-gardism, this reflection, inspired by the universalization of the planet and by the different spaces of current progress, is an invitation to openness and to individual and collective exemplification of the developed world.

Henry Kissinger : De la Chine  ; Fayard, 2012 ; 576 pages - Serge Boidevaix

Book reviews

Bernard Maréchal : Le Grand jeu sino-­américain - ­Essai sur le devenir du monde  ; Éditions Golias, 2012 ; 170 pages - Bernard Norlain

Irnerio Seminatore : Six études sur les équilibres inter­nationaux  ; L’Harmattan, 2011 ; 144 pages - Pierre Morisot

Michel Bourgin : Chroniques touarègues  ; L’Harmattan, 2012 ; 364 pages - Michel Klen

Revue Défense Nationale - Juin 2012 - n° 751

C’est le mois d’Eurosatory, comme tous les deux ans. Cette année, c’est également le mois où commence une nouvelle législature avec un Parlement renouvelé dont la mise en place va clore un long épisode politique. Beaucoup de préoccupations de défense viennent à l’esprit en ce mois de juin : la transition afghane, l’effervescence sahélienne, l’Europe militaire, la Russie poutinienne, la défense antimissile et la cyberdéfense et, comme cela a été dit ces derniers mois, bien entendu, la croissance économique et la contrainte budgétaire.

Eurosatory offre une occasion de se pencher sur les leçons opérationnelles apprises sur le terrain d’engagements récents, sur les innovations technologiques sorties des laboratoires des industriels (1), sur l’évolution des conditions du combat terrestre, sur ce que les forces armées doivent être capables aujourd’hui d’accomplir au sol. C’est un rendez-vous essentiel pour faire un point militaire et prendre une meilleure conscience des convergences nécessaires pour consolider cette base industrielle et technologique européenne sans laquelle il est difficile d’asseoir un projet de sécurité commune et de réelle communauté de destin.

Dans le paysage stratégique, dessiné en 2008 par le Livre blanc et qui sera réévalué prochainement, il y a l’attention à la vulnérabilité cybernétique de la France (2) qui constitue pour beaucoup une priorité dépassant la protection antimissile de notre pays et de l’Europe. Cette nouvelle approche de la défense et de la sécurité par la réduction résolue de nos vulnérabilités intrinsèques, plutôt que par l’engagement de menaces devenues trop diffuses pour être contrées, marque d’ailleurs un tournant décisif dans notre posture stratégique. Elle pourrait servir de fil conducteur aux nécessaires entreprises de la sécurité européenne.

Aux bénéfices que nous tirons de la mondialisation, trop vite dénoncée alors qu’elle nous permet de garder une prospérité, certes en berne mais enviable au 5e rang de l’économie mondiale, sont associées de nouvelles dépendances qui sont autant de vulnérabilités que nous partageons avec nos voisins européens et maghrébins : les domaines cybernétiques, spatiaux, maritimes sont devenus vitaux pour nos libertés. Il faut donc les contrôler et les défendre avec résolution, leur affecter des moyens humains et techniques suffisants et nous organiser collectivement pour faire face à ces nouveaux enjeux transversaux de la sécurité du pays. Ce sont eux les vrais vecteurs de la précarité stratégique de la France du XXIe siècle beaucoup plus que l’évolution heurtée de voisinages à l’Est ou au Sud de l’Europe, avec lesquels nous composons nos destins depuis des siècles. Avec eux, une coopération confiante est un objectif à notre portée si nous savons sortir d’un occidentalisme défensif et promouvoir avec méthode un vaste espace stratégique stabilisé de l’Atlantique à l’Oural et du Cap Nord au Sahel.

Voilà une feuille de route possible et une perspective stratégique de moyen terme pour éclairer une législature qui commence dans le brouillard économique.

 

(1) Voir les réflexions publiées à l’occasion d’Eurosatory en coopération avec Theatrum Belli, p. 8.
(2) Voir le dossier complémentaire de réflexions approfondies sur ce thème, p. 7.

Jean Dufourcq

Novembre 2019
n° 824

Formation et opérations militaires

Actualités

04-11-2019

Un militaire français tué au Mali

 

16-10-2019

Premiers essais pour le Serval

01-10-2019

Découvrez les grandes lignes du budget 2020 du ministère des Armées

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...