Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

L’année 2015 s’est achevée autour d’un mot : « guerre » et donc d’une réalité dramatique vécue non plus virtuellement mais désormais dans notre chair avec les attentats de janvier puis de novembre conduits par un ennemi clairement revendicatif, le terrorisme islamiste, que nos armées, appuyées par l’ensemble des composantes du ministère de la Défense et soutenues par la communauté « défense », combattent à l’extérieur et sur le territoire national, en appui des forces de sécurité intérieure. Lire la suite

Chères lectrices et chers lecteurs de la Revue Défense Nationale, l’équipe « RDN » vous souhaite une bonne année 2016. Lire la suite

Défendre le territoire national

L’Armée de terre est pleinement engagée sur le territoire national avec l’opération Sentinelle. S’appuyant sur sa culture opérationnelle, les forces terrestres disposent de capacités réelles pour contribuer à la sécurité des populations, tout en poursuivant ses engagements à l’extérieur et en adaptant son organisation.

Les attentats du 13 novembre ont amené la mise en place de l’état d’urgence et la nécessité de faire évoluer la Constitution pour répondre à une menace majeure, multiforme et directe. L’objectif n’est pas de restreindre les libertés mais de pouvoir mieux lutter contre le terrorisme.

Les armées ont pour mission prioritaire la protection de la nation. Les attaques terroristes de 2015 ont vu un engagement massif de nos forces pour répondre à l’ubiquité de la menace. Les capacités de nos armées, s’appuyant sur une longue expérience opérationnelle, constituent un atout majeur.

La Gendarmerie, de par ses missions et son organisation, est un acteur majeur de la protection du territoire. Ses modes d’action et de présence sont sans cesse adaptés pour mieux répondre aux nouvelles menaces, en particulier de nature terroriste.

La Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) par son implantation à Paris et dans la petite couronne participe directement à la défense du territoire national avec ses capacités spécifiques contribuant à la résilience de la population parisienne, notamment lors des récents attentats.

La réserve constitue un atout pour les armées et en particulier pour la Gendarmerie afin d’assurer la sécurité du territoire. La valorisation de cette ressource basée sur le volontariat peut être une action efficace pour renforcer l’engagement de nos forces mais aussi pour accroître la cohésion de la Nation face au terrorisme.

Les attaques terroristes ont relancé la question des réservistes et leur emploi. Cela passe par un dialogue amélioré entre l’employeur (ici, RTD), l’employé-réserviste et la Défense pour concilier et renforcer l’intérêt collectif afin de mieux contribuer à la protection du territoire national.

La Garde nationale est une spécificité des États-Unis venant en complément des Forces armées. Sa structure, basée sur une organisation par État, lui confère un ancrage fort au sein d’une population animée par un sens civique important.

La sécurité du territoire a toujours été une préoccupation, de l’Ancien Régime à la République. Avec une séparation progressive entre le rôle de l’armée, plutôt tournée vers les ennemis extérieurs et généralement réticente à assumer des missions de police, et celui des forces de Police ou de Garde nationale jusqu’à la chute du Second Empire où la Gendarmerie verra sa place s’accroître.

Approches régionales - Maghreb et Sahel

Les États-Unis entretiennent une longue relation avec les pays du Maghreb, marquée essentiellement par des besoins sécuritaires. À la suite des printemps arabes, Washington a réaffirmé son engagement pour cette région dont la stabilité est indispensable.

Dans un contexte d’extrême fragilité sécuritaire, l’arc sahélo-saharien constitue une zone majeure pour les narcotrafics approvisionnant les consommateurs de drogue en Europe. Cette menace s’étend et pourrait accroître la déstabilisation de plusieurs États africains incapables de lutter efficacement contre ce fléau.

Contrepoint - Recherche stratégique

La Chine développe une stratégie navale répondant aux servitudes que lui impose sa position géographique, en mettant l’accent sur la protection de ses voies d’approvisionnement au risque de confrontations avec l’Inde notamment.

Les armées devraient favoriser davantage la diversité du recrutement de leurs officiers pour élargir son champ de réflexion en encourageant des profils atypiques susceptibles d’alimenter un débat contradictoire, donc riche de progrès et d’innovation.

La recherche non institutionnelle est riche de nombreuses initiatives individuelles s’appuyant sur la fluidité d’Internet. Ce « terreau » de passionnés est essentiel pour la diffusion d’une pensée stratégique francophone, à condition de la soutenir plus efficacement.

La démarche en recherche stratégique impose des règles rigoureuses s’appuyant sur des experts, les stratégistes capables de conduire des travaux complexes. La théorie stratégique nécessite aussi une claire vision de sa finalité.

Repères - Opinions

Les drones contribuent à une nouvelle dimension dans l’utilisation de la 3e dimension en couvrant de nouvelles missions et en offrant une réactivité supplémentaire, en particulier avec l’arrivée des drones armés.

La Lituanie, membre de l’Union européenne (UE) et de l’Otan, reste marquée par son histoire et considère la Russie comme une menace potentielle. De ce fait, elle privilégie l’Otan comme acteur de sa défense et donne la priorité à son partenariat avec les États-Unis.

Désinformer l’adversaire est un mode d’action aussi ancien que la guerre elle-même et constitue encore aujourd’hui une priorité, d’autant plus que les réseaux sociaux contribuent désormais à multiplier les relais d’information et de désinformation.

Chroniques

Recensions

Il y a à peine une trentaine d’années, l’URSS était la deuxième puissance mondiale et sa rivalité avec les États-Unis organisait un monde bipolaire autour de deux systèmes politiques, militaires, culturels et économiques antagonistes. La « guerre froide » structurait les relations internationales laissant peu d’alternatives au « Tiers Monde », entre alliance et non-alignement. Le monde soviétique, autour de l’idéologie communiste, se voulait global et porteur d’un projet dont les dimensions totalitaires étaient devenues évidentes et insupportables. Lire la suite

p. 127-128

Jean Baudrillard et Jacques Derrida : Pourquoi la guerre aujourd’hui ?  ; (présenté par René Major) Lignes, 2015 ; 91 pages - Audrey Hérisson

Pourquoi la guerre aujourd’hui ? est une « controverse » entre deux philosophes français, Jean Baudrillard et Jacques Derrida, qui s’est déroulée le 19 février 2003, à la veille du déclenchement de la guerre en Irak. Organisé par l’Institut des hautes études en psychanalyse, avec le concours du Monde diplomatique, ce débat portait sur l’actualité de la guerre qui se préparait et qui semblait inévitable. Le titre reprend celui d’une autre controverse, célèbre, entre Einstein et Freud en 1932 : « Pourquoi la guerre ? ». Aujourd’hui, en 2015, avec la montée en puissance de Daesh, les questions abordées lors de ces échanges se révèlent être d’une actualité troublante. Lire la suite

p. 128-130

Jean-Louis Margolin et Claude Markovits : Les Indes et l’Europe. Histoires connectées XVe-XXIe siècle  ; Gallimard, 2015 ; 962 pages - Jean Esmein

C’est un livre de poche, mais pour une très grande poche. Il est devenu gros à force de connaissances. Le professeur y trouvera tout ce dont il a besoin pour le fond de ce qu’il enseigne, le stratège, un tableau complet des heurts d’intérêts sur les théâtres de l’océan Indien entre le XVe siècle et nos jours. Il faut dire que cette étude a fait l’objet d’un travail de onze années. Les auteurs ont voulu évaluer l’efficacité des essais de domination de divers acteurs européens sur l’Asie. Ce n’est pas une étude de relations internationales mais l’observation de connexions de plusieurs populations sur la longue durée. Lire la suite

p. 131-132

Revue Défense Nationale - Janvier 2016 - n° 786

Defending National Territory

The Army is completely engaged on national territory with the “Sentinel” operation. Supported by its operational culture, the Army has a real capacity to contribute to the security of the population at its disposal, all while pursuing its exterior engagements and adapting its organization.

The November 13th attacks have brought about the implementation of a state of emergency and the necessity to evolve the Constitution to respond to this major threat, both multiform and direct. The objective is not to restrain liberties but to be able to better combat terrorism.

The Armed Forces’ primary mission is the protection of the nation. The terrorist attacks of 2015 have witnessed a massive engagement of our forces to respond to the ubiquity of this menace. The capabilities of our armies, resting on a long operational experience, constitute a major asset.

The Police Force, through its missions and organization, is a major operator for the protection of national territory. Its modes of action and presence have unceasingly adapted to better respond to new threats, particularly those of a terrorist nature.

The Firefighter Brigade of Paris (Brigade des sapeurs-pompiers, BSPP) through its institution in Paris in and in the inner Parisian suburbs (la petite couronne), participates directly in the defense of national territory with its specific capacities contributing to the resilience of the Parisian population, notably during recent attacks.

The Reserves comprise an advantage for the Armed Forces—particularly for the Police Force—in order to ensure the security of national territory. The promotion of this volunteer-based resource could be an effective action to strengthen the engagement of our forces, and also to increase the cohesion of the Nation facing terrorism.

Terrorists attacks have reinstated the question of the Reserves and their employment. This occurs through an improved dialogue between the employer (here, the RTD), the employed Reserve member, and the Defense to reconcile and strengthen collective interests in order to better contribute to the protection of national territory.

The National Guard is a specific feature of the United States that complements the Armed Forces. Its structure, based on a state-level organization, gives it a strong anchor in the heart of a population animated by an important civic sense.

The security of national territory has always been a concern, from the former regime to the Republic. Discussing a progressive separation between the role of the Armed Forces—turned more significantly toward exterior enemies and generally reluctant to undertake police missions—and those of the Police Force or the National Guard, until the fall of the Second Empire in which the Police Force saw its role increase.

Regional Approaches–Maghreb and Sahel

The United States maintains a long relationship with the Maghreb countries, marked essentially by security needs. Following the Arab Spring, Washington reaffirmed its engagement in this region whose stability is vital.

In a context of extreme fragility of security, the Sahelo-Saharan region constitutes a major zone for drug traffickers supplying drug users in Europe. This threat expands and could increase the instability of several African states incapable of effectively combating this scourge.

Counterpoint–Strategic Research

China develops a naval strategy responding to the constraints imposed by its geographic position, accenting the protection of its supply routes with the risk of confrontations, notably with India.

The Armed Forces should further favor the diversity of officer recruitment to augment its field of reflection and encourage atypical profiles likely to nourish discussion that is contradictory, and therefore rich in progress and innovation.

Non-institutional research is rich in numerous, individual initiatives resting on the fluidity of the internet. This “breeding ground” of impassioned thinking is essential for the diffusion of strategic, francophone ideas, provided that it is more effectively supported.

The process of strategic research imposes strict rules supported by experts—strategists capable of managing complex work. Strategic theory also necessitates a clear vision of its end purpose.

Opinions and Viewpoints

Drones contribute to a new dimension concerning the use of 3D techniques to cover new missions and offer supplementary reactivity, particularly with the arrival of armed drones.

Lithuania, a member of the EU and NATO, remains affected by its history, and considers Russia a potential threat. Because of this, it privileges NATO as an actor for its defense and gives priority to its partnership with the United States.

Misinforming adversaries is a mode of action as old as war itself, and is prioritized even today, especially as the social network currently contributes to propagating the relay of information and disinformation.

Chronicles

Book reviews

Jean Baudrillard et Jacques Derrida : Pourquoi la guerre aujourd’hui ?  ; (présenté par René Major) Lignes, 2015 ; 91 pages - Audrey Hérisson

Jean-Louis Margolin et Claude Markovits : Les Indes et l’Europe. Histoires connectées XVe-XXIe siècle  ; Gallimard, 2015 ; 962 pages - Jean Esmein

Revue Défense Nationale - Janvier 2016 - n° 786

L’année 2015 s’est achevée autour d’un mot : « guerre » et donc d’une réalité dramatique vécue non plus virtuellement mais désormais dans notre chair avec les attentats de janvier puis de novembre conduits par un ennemi clairement revendicatif, le terrorisme islamiste, que nos armées, appuyées par l’ensemble des composantes du ministère de la Défense et soutenues par la communauté « défense », combattent à l’extérieur et sur le territoire national, en appui des forces de sécurité intérieure.

Cet engagement sans précédent traduit l’incertitude stratégique à laquelle nous sommes confrontés avec de multiples foyers de tension et de crise larvée que nous ne pouvons pas ignorer, sauf à refaire Munich 1938. Outre Daesh au Levant et les groupes islamo-terroristes au Sahel, il ne faut pas oublier la tension toujours persistante entre l’Ukraine et la Russie, entraînant de facto une nouvelle guerre froide du Cap Nord au Bosphore. La Turquie, justement dans un jeu ambigu, s’est engagée dans une véritable guerre autant contre les Kurdes que contre Daesh. De fait, la recomposition de cette partie du monde est en cours, sans que personne ne puisse en esquisser un contour futur, affrontement aggravé par la dimension religieuse entre Chiites et Sunnites. Autre foyer de tension à observer de près, l’Asie avec la mer de chine où Pékin poursuit sa stratégie d’expansion suscitant l’inquiétude des pays voisins, sans oublier le trublion nord-coréen.

Il y a certes de nombreux faits porteurs d’espoir comme le succès de la COP21, certains processus électoraux conduits à leur terme en Afrique ou encore la toute récente rencontre entre les Présidents indien et pakistanais. Cependant, le monde multipolaire de 2016 reste complexe mais surtout dangereux avec le retour de la guerre comme mode de régulation, laissant les « dividendes de la paix » aux oubliettes de l’Histoire. Expliquer cette complexité sera une des missions de la Revue pour cette nouvelle année, en contribuant à mieux en comprendre les enjeux, mais aussi à connaître davantage notre défense, ses atouts, comme ses faiblesses, et ses perspectives pour préparer l’avenir. La RDN s’y emploiera, forte de son bilan et de son rôle unique au cœur de la communauté de la recherche stratégique française.

Ainsi, en 2015, la RDN a publié 273 articles, tandis que son site Internet en accueillait 140 autres dans la Tribune, tous inédits. Ce sont aussi 52 articles du Florilège issus de nos archives, permettant une mise en perspective historique indispensable pour éclairer demain. La RDN a également édité 12 Cahiers sur des thématiques spécifiques. Pour compléter ce bilan, il faut y rajouter 14 Repères exclusivement destinés à nos adhérents. Sans oublier Facebook et Twitter où la Revue est active. L’ensemble de ces publications traduisent le dynamisme de la RDN et constituent un encouragement pour aller encore plus loin en 2016 et rester la référence comme acteur de la réflexion stratégique au service de notre défense.

Bonne et fructueuse année 2016.

Jérôme Pellistrandi

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

16-09-2019

Un dernier hommage aux marins de la Minerve – Minerve : Families bid last farewell to sailors

12-09-2019

Pour ses dix ans, l’IRSEM célèbre ses acquis et évoque les défis à venir – Ten years later, IRSEM celebrates steps forward and faces challenges

06-09-2019

Premier commandant du Redoutable, l’amiral Bernard Louzeau est mort – French admiral Bernard Louzeau is dead

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...