Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Janvier 2018 - n° 806

2018 : l’innovation en marche

« La mer ce n’est pas du solide, c’est du fluide, et tout ce qui est fluide est original »

Michel Serres

Il y a un an, la France était en pleine campagne électorale avec de nombreuses interrogations sur notre place dans le monde, notre vision de l’Europe – entre souverainistes et europhiles convaincus – et l’effort de défense à consentir avec le chiffre magique et discuté des 2 % du PIB. La France a choisi et sans ambiguïté. Et de fait, l’accélération du tempo politique a été une réalité – au risque d’un clash sévère cet été. Lire la suite

Chères lectrices et chers lecteurs de la Revue Défense Nationale, français et étrangers, en France et en hors de nos frontières, l’équipe RDN vous souhaite une bonne année 2018. Lire la suite

2018 : l’innovation en marche

Le programme FTI (Frégate de taille intermédiaire) prévoit la construction de cinq bâtiments dont le premier sera livré fin 2023. Cette nouvelle génération s’inscrit dans un contexte de numérisation poussée capable d’évolutions technologiques durant la trentaine d’années de service prévue pour cette classe au design innovant.

La conception des Frégates de taille intermédiaire (FTI) a nécessité une évolution des méthodes de travail avec le recours à une ingénierie système collaborative autour de plateaux permettant de construire une compréhension commune du besoin entre les trois acteurs qui sont la Marine, la DGA (Direction géénrale de l'armement) et l’industrie. Le recours à des outils de simulation a ainsi permis les grands choix d’architecture et la validation de la démarche.

La frégate « Belha@rra »® marque une évolution importante dans la conception d’un navire de combat avec des capacités multimissions de premier rang autour d’une architecture de systèmes optimisée, permettant d’améliorer les moyens de traitement de l’information du navire et de l’adapter aux menaces futures.

Depuis le premier Livre blanc de 1972 et jusqu’à la Revue stratégique de cet automne, l’usage de la notion de « crise » s’est accru pour traduire la perception de l’instabilité internationale. Face à l’inflation de la typologie de ce concept, il est nécessaire de pouvoir mieux étudier les crises actuelles mais aussi de se doter des moyens de faire face à celles de demain.

Approches historiques

À l’heure où le programme des FTI (frégates de taille intermédiaire) mobilise de très nombreuses compétences, il est utile de revenir sur la vie et l’œuvre de Dupuy de Lôme. L’ingénieur maritime a révolutionné la construction navale sous le second Empire. Son intelligence et son dynamisme l’ont poussé à proposer sans cesse de nouveaux projets. Il est un pionnier de l’innovation.

La Seconde Guerre mondiale a été fatale à la plupart des monarchies des pays à l’Est de l’Europe tombés sous le contrôle communiste piloté par Moscou. À l’Ouest, hormis l’Italie, les monarchies purent se maintenir surtout lorsqu’elles surent résister au nazisme à l’image du Royaume-Uni.

Repères - Opinions

Le cyber est devenu un enjeu structurel pour les armées. La question est de savoir comment aborder cet espace non physique. Face aux menaces cyber, il est préférable, plutôt que de créer une « 4e armée », d’intégrer les capacités et les compétences cyber au sein des armées afin de gagner en cohérence et efficacité opérationnelles.

Le Droit et la guerre sont désormais étroitement mêlés. La judiciarisation croissante des engagements militaires des démocraties occidentales oblige à une réflexion approfondie sur le lawfare et de son implication sur la conduite des opérations. Ce champ d’études nécessite un débat tant juridique que politique.

Le combat de demain sera exigeant en imposant une sollicitation forte à nos soldats. L’endurance du combattant sera dès lors un facteur conditionnant le succès. Cela exige une préparation et une adaptation des moyens consacrés au soldat qui restera toujours au cœur de l’action militaire.

La notion d’ennemi est complexe à expliciter dans le contexte actuel. Il impose une réflexion certes sur les menaces et ceux qui les profèrent, mais aussi sur notre propre représentation. À défaut de cette réflexion, le risque est de sous-évaluer nos adversaires potentiels et donc de subir l’échec.

L’Erasmus militaire a été lancé il y a dix ans et a permis – à petit pas – de proposer des initiatives intéressantes pour la formation des officiers et donc de consolider l’Europe de la défense. Il serait dommage que la France qui a lancé le projet s’en désintéresse alors que Paris souhaite accélérer le projet européen.

La maîtrise de l’arme nucléaire par la Corée du Nord s’inscrit dans une logique géopolitique cohérente visant à renforcer le pays dans un jeu complexe entre Pékin et Washington. La politique conduite par Pyongyang rappelle par certains faits les choix du général de Gaulle pour se donner en son temps – via la force de frappe – une autonomie décisionnelle complète.

La Chine a développé sa propre dissuasion en s’appuyant sur une analyse poussée des politiques conduites par les autres puissances. Elle a élaboré à la fois ses propres outils – vecteurs et armes – et une doctrine spécifique adaptée à ses moyens, ses capacités d’ingénierie mais aussi à sa propre philosophie stratégique.

Le Brésil est confronté à de multiples défis notamment politiques et dont l’impact se fait ressentir sur le plan économique. La marine constitue un acteur important en contribuant à renforcer la souveraineté brésilienne sur sa ZEE mais également en participant au développement des régions de l’Amazone et en formant de nombreux marins favorisant aussi l’intégration sociale.

La Russie est redevenue un acteur de premier rang auprès des pays d’Afrique du Nord, parvenant à établir des partenariats dans des domaines divers, allant de l’armement au tourisme. Moscou a su offrir une position alternative différente des pays occidentaux et répondant aux aspirations régionales.

L’amphibie est plus qu’un mode d’action. C’est aussi une approche complète de l’opération qui permet dès lors de proposer un modèle équilibré et complet d’armée. Réfléchir sur l’amphibie c’est donc développer un vrai projet de construction de forces armées crédibles.

La lecture des principes de Foch reste plus que jamais nécessaire à condition de pouvoir les comprendre au regard des nouvelles incertitudes du champ de bataille. La force de la pensée tactique développée par celui qui fut professeur à l’École de Guerre est de s’inscrire dans une dynamique capable de s’adapter pour vaincre l’ennemi.

Recensions

Xavier Pasco : Le nouvel âge spatial – De la guerre froide au New Space  ; CNRS Éditions, 2017 ; 192 pages - Jérôme Pellistrandi

Le 60e anniversaire du lancement de Spoutnik 1, le 4 octobre 1957, est au final passé relativement inaperçu, hormis pour les spécialistes et passionnés d’astronautique. Alors même que l’utilisation de l’Espace est devenue indispensable pour de très nombreuses applications, y compris dans la vie quotidienne. De fait, le secteur est devenu un enjeu économique de premier rang alors qu’à l’origine il était d’abord d’ordre politique et s’inscrivait dans le contexte de la guerre froide entre les États-Unis et l’URSS. Lire la suite

Jeanne Teboul : Corps combattant, la production du soldat  ; Éditions de la Maison des sciences de l’homme (EMSH), 2017 ; 263 pages - Thibault Lavernhe

Docteur en anthropologie sociale et historique, Jeanne Teboul nous plonge avec cet ouvrage dans le cœur de la « fabrique du soldat ». En appliquant une approche ethnologique rigoureuse à une riche moisson de matériaux collectés durant plusieurs immersions de terrain dans les centres de formation initiale des troupes parachutistes, l’auteur met à jour les mécanismes à l’œuvre durant les quelques semaines de transformation d’individus civils atomisés en une promotion d’engagés prêts à intégrer un régiment parachutiste. Lire la suite

Alexandre Sumpf : Raspoutine  ; Perrin, 2016 ; 350 pages - Serge Gadal

Qui était Grigori Efimovitch Raspoutine ? Possédait-il réellement des dons de guérisseur ? Quels types de relations avait-il avec la famille impériale ? A-t-il influencé la politique russe ? L’ouvrage d’Alexandre Sumpf, maître de conférences à l’université de Strasbourg, ambitionne évidemment de répondre à ces trois questions que nous nous posons tous, mais pas seulement. Une bonne moitié du livre s’intéresse en effet aux représentations du personnage Raspoutine, dans les mémoires de témoins bien sûr, mais aussi et surtout dans les innombrables œuvres de fiction qui lui furent consacrées dès l’année 1917 : romans, pièces de théâtre, courts et longs-métrages, dessins animés, bandes dessinées, hits musicaux, jeux vidéo… En ce sens, il est précieux pour les lecteurs qui s’intéressent au personnage en tant que tel. Lire la suite

Frédéric Le Moal : Les divisions du pape – Le Vatican face aux dictateurs (1917-1989)  ; Éditions Perrin, 2016 ; 450 pages - Jérôme Pellistrandi

Une des conséquences de la guerre franco-prussienne de 1870-1871 fut la fin des États pontificaux. La prise de Rome par les troupes italiennes – outre la réunification totale de la péninsule – signifiait la fin du pouvoir temporel des papes, alors même que leur pouvoir spirituel était également remis en cause en Europe, où le combat politique était féroce comme le Kulturkampf de Bismarck ou la séparation de l’Église et de l’État en France définitivement consommée en 1905 et imposant une laïcité militante et anticléricale que la Première Guerre mondiale a largement atténuée. Lire la suite

François Cochet, Rémy Porte : Histoire de l’armée française, 1914-1918  ; Tallandier, 2017 ; 520 pages - Jérôme Pellistrandi

Il ne fallait pas moins que ces deux auteurs pour proposer un ouvrage de référence sur l’armée française au cours de la Première Guerre mondiale. Leurs expertises historiques et militaires leur ont permis de rédiger un travail de grande qualité permettant de remettre en perspectives certains faits oubliés et occultés en grande partie par le traumatisme de mai-juin 1940 (1). Il ne s’agit pas ici d’une histoire militaire de la Grande Guerre avec ses batailles mais d’une étude bien charpentée – 520 pages – sur les évolutions qui ont marqué l’armée face à la réalité des combats terrestres, navals et, fait nouveau, aériens. C’est donc une approche originale qui vient compléter l’abondante historiographie sur la « Der des Der ». Lire la suite

Max Schiavon : Corap - Bouc émissaire de la défaite de 1940  ; Éditions Perrin, 2017 ; 500 pages - Jérôme Pellistrandi

La défaite de mai-juin 1940 reste un traumatisme majeur de notre histoire contemporaine, en particulier pour la communauté militaire, avec l’interrogation sur le pourquoi de cette défaite et notamment l’attribution et le partage des responsabilités entre dirigeants politiques et chefs militaires. Lire la suite

Yuval Noah Harari : Homo deus - Une brève histoire de l’avenir  ; Albin Michel, 2017 ; 463 pages - Claude Le Borgne

Nietzsche met en scène un prophète de malheur, courant dans la rue sous les yeux ébahis des villageois et criant : « Dieu est mort, nous sommes tous des assassins ! ». Les héritiers de l’annonceur nietzschéen prolifèrent. Il n’est pas de philosophe moderne qui ne pose en postulat ladite condamnation. Pas un, non plus, qui, ce faisant, ne ressuscite le condamné. Dieu est mort, bon ! Et après ? Le titre de ce livre, déjà utilisé par notre Luc Ferry (1), nous revient d’Angleterre où il fait suite au best-seller international, Sapiens - Une brève histoire de l’humanité (pour la France, Albin Michel, 2015). Lire la suite

Revue Défense Nationale - Janvier 2018 - n° 806

2018 : l’innovation en marche

2018: Ahead With Innovation

The FTI programme for a medium-sized frigate provides for the construction of five frigates, the first to be delivered by the end of 2023. The innovative design of this new generation incorporates advanced digital techniques, designed to be adaptable to technological advances over the planned thirty-year service life of the class.

The design of the medium-sized frigate (FTI) has demanded new methods of working which call upon collaborative platform system engineering and which have engendered a common understanding of need between the three key players, the Navy, the DGA (Direction Générale d’Armément) and industry. The use of simulation tools has allowed the broadest choice of architecture and confirmed the success of the methods.

The Belharra (or Belha@rra) frigate design is a major development in warship design, with an optimised systems architecture for its first-rate multi-mission capabilities, which allows improved information handling for the ship as well as adaptability to combat future threats.

From the first French Livre blanc, in 1972, through to last autumn’s Strategic Review, there has been greater use of the notion of crisis to convey a perception of international instability.  To combat the increasingly hackneyed use of both word and notion, we need to be able to study current crises more effectively and to afford ourselves the means to face up to those of the future.

Historical Approaches

As the FTI programme is currently mobilising a considerable number of skills, it is worth having a new look at the life and work of Dupuy de Lôme. This marine engineer and pioneer of innovation revolutionised shipbuilding under the second Empire, where his intelligence and dynamism led him to propose numerous new projects.

The Second World War was fatal for most of the monarchies of Eastern Europe, whose nations fell under Moscow-led communist control. With the exception of Italy, Western monarchies survived, especially those, like the United Kingdom, which were able to resist Nazism.

Opinions and Viewpoints

Dealing with cyber matters has become a structural issue for the armed forces, yet the difficulty remains on how to approach this amorphous space. In the face of cyber threats, better than creating a fourth military force would be to integrate cyber capabilities and competence into the existing armed forces in order to improve operational coherence and effectiveness.

Law and warfare are now closely intermingled: the increasingly litigious nature of Western democracies’ military commitments makes necessary a thorough review of lawfare and its implications for the conduct of operations. The debate here is as much legal as political.

Future combat will undoubtedly be onerous and will make great demands on our soldiers. The endurance capability of the combatant is already be a factor that determines success, and it requires that preparation and adaptation of facilities be afforded to the soldier, who will forever remain at the heart of military action.

Defining an enemy has become rather complex in the current security environment. It imposes careful consideration not only of threats and on those who utter them, but also of how others see us. Without such consideration we risk under-estimating our potential adversaries and therefore tempting defeat.

The Military Erasmus was started ten years ago and has gradually led to interesting initiatives for officer training, with the aim of consolidating European defence. It would be a pity if France, who launched the project, were to lose interest in it at a time when Paris seeks to accelerate the European Project more generally.

North Korea’s mastery of nuclear weapons is part of a coherent, though complex geopolitical game aimed at strengthening the country’s position with respect to Beijing and Washington. Nevertheless, some elements of Pyongyang’s policy remind us of the choices made by General de Gaulle to establish the French nuclear strike force, in order to give him complete decisional independence.

China developed its own deterrent by drawing on thorough analysis of the policies conducted by other powers. The country developed both its own materiel (the weapons and their carrying vehicles) and a specific doctrine adapted to its assets, engineering capabilities and to its own strategic philosophy.

Brazil is confronted by numerous challenges, political ones in particular, which are having an impact on the economy. The Navy is a major player through its contribution to enforcing Brazilian sovereignty over its EEZ and also in participating in the development of Amazonian regions and in training numbers of sailors, actions which together work in favour of social integration.

Russia has again become a top-ranking player among North African countries, and has created partnerships in fields as diverse as arms and tourism. Moscow offers a different stance from Western countries and is responding to regional aspirations.

Amphibious refers to more than just a mode of action: it is an overall approach to operations, from which starting point a balanced and full set of forces can be designed. Hence, consideration of matters amphibious in a broad context will lead to the development of credible armed forces.

It is more than ever necessary to read again Foch’s principles, whilst at the same time seeing them in a contemporary context of battlefield uncertainty. The strength of the tactical thought process developed by this former teacher at the War College lies in its adaptability in order to beat the enemy.

Book reviews

Xavier Pasco : Le nouvel âge spatial – De la guerre froide au New Space  ; CNRS Éditions, 2017 ; 192 pages - Jérôme Pellistrandi

Jeanne Teboul : Corps combattant, la production du soldat  ; Éditions de la Maison des sciences de l’homme (EMSH), 2017 ; 263 pages - Thibault Lavernhe

Alexandre Sumpf : Raspoutine  ; Perrin, 2016 ; 350 pages - Serge Gadal

Frédéric Le Moal : Les divisions du pape – Le Vatican face aux dictateurs (1917-1989)  ; Éditions Perrin, 2016 ; 450 pages - Jérôme Pellistrandi

François Cochet, Rémy Porte : Histoire de l’armée française, 1914-1918  ; Tallandier, 2017 ; 520 pages - Jérôme Pellistrandi

Max Schiavon : Corap - Bouc émissaire de la défaite de 1940  ; Éditions Perrin, 2017 ; 500 pages - Jérôme Pellistrandi

Yuval Noah Harari : Homo deus - Une brève histoire de l’avenir  ; Albin Michel, 2017 ; 463 pages - Claude Le Borgne

Revue Défense Nationale - Janvier 2018 - n° 806

2018 : l’innovation en marche

Il y a un an, la France était en pleine campagne électorale avec de nombreuses interrogations sur notre place dans le monde, notre vision de l’Europe – entre souverainistes et europhiles convaincus – et l’effort de défense à consentir avec le chiffre magique et discuté des 2 % du PIB. La France a choisi et sans ambiguïté. Et de fait, l’accélération du tempo politique a été une réalité – au risque d’un clash sévère cet été.

Les travaux de la Revue stratégique ont été menés tambour battant pour dresser à la fois le cadre géopolitique et les ambitions que notre pays veut assumer. Le dossier du mois de décembre a permis ainsi d’analyser le processus conduit par la Commission et d’en tirer les exigences qui, demain, devront se traduire dans la Loi de programmation militaire 2019-2024, en cours de finalisation. L’enjeu est essentiel, voire vital, pour nos armées et la communauté de défense. L’usure des hommes et des femmes, ajoutée à l’usure extrême des matériels, oblige à un devoir de lucidité et de vérité.

Cela signifie également devoir construire une défense moderne et innovante, capable de relever les défis non seulement à court terme mais aussi à long terme. C’est ce qui ressort du dossier de ce mois autour des futures frégates de la Marine, les FTI, dont l’acronyme répond à frégates de taille intermédiaire et qui pourrait aussi signifier frégates très innovantes. S’appuyant sur l’expérience acquise notamment avec la Fremm, ce programme illustre le saut qualitatif nécessaire pour avoir une plateforme performante et endurante durant trente ans et ainsi voir se succéder des logiciels tous les trois ans dans les équipements en réseaux. Cela nécessite une architecture évolutive et adaptative, et donc un travail d’études et de développement très élaboré, ainsi capable de fédérer les utilisateurs – la Marine – et les concepteurs – la DGA et les constructeurs, à commencer par Naval Group. Les méthodologies présentées ici préfigurent les méthodes de demain qui seront indispensables pour irriguer les choix de la prochaine LPM.

Et si 2017 a été une année dense en termes stratégiques avec la confirmation de l’instabilité du monde confronté au retour des États-puissance et du rapport de force, 2018 ne devrait pas être en reste malgré la trêve olympique de février et un mondial de foot au début de l’été dans la Russie du candidat président Poutine. L’étalage de la force sera certainement au rendez-vous, démontrant que le hard power reste une « valeur d’avenir ». Cela souligne l’importance et le besoin de la réflexion et du débat stratégiques auxquels la RDN contribue comme le montre la diversité des articles de ce numéro. Cela signifie que le croisement des regards et des approches est essentiel pour comprendre et préparer la défense de demain. Regarder devant, sans négliger de tirer les leçons du passé, tel est l’objectif de la RDN pour cette nouvelle année.

Il reste cependant un élément de contexte essentiel : il ne faut jamais oublier que la finalité des écrits publiés ici reste l’engagement de nos forces. Derrière, ce sont des fantassins, des logisticiens, des transmetteurs, des marins, des aviateurs, des médecins, des commissaires… ; des hommes et des femmes de la Défense déployés sur le terrain, y compris sur le territoire national, qui consacrent leur vie pour le succès des armes de la France.

Bonne et heureuse année 2018 à tous.

Jérôme Pellistrandi

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

16-09-2019

Un dernier hommage aux marins de la Minerve – Minerve : Families bid last farewell to sailors

12-09-2019

Pour ses dix ans, l’IRSEM célèbre ses acquis et évoque les défis à venir – Ten years later, IRSEM celebrates steps forward and faces challenges

06-09-2019

Premier commandant du Redoutable, l’amiral Bernard Louzeau est mort – French admiral Bernard Louzeau is dead

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...