Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Mars 2019 - n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

« Il était temps que le MCO aéronautique suscite l’action. Ce temps est arrivé »

Florence Parly

Nos armées sont engagées depuis des années en opération, sur le territoire national, mais aussi hors de nos frontières, dans un cadre exigeant tant pour les femmes et les hommes de la Défense que pour nos équipements et systèmes d’armes. Avec la difficulté d’assurer le Maintien en condition opérationnelle (MCO) loin de notre territoire et dans des conditions souvent éprouvantes pour des matériels dont certains ont dépassé la cinquantaine et pour d’autres aux composants complexes et coûteux. Lire la suite

p. 1-1

Si chaque jour, nos pilotes peuvent voler en toute sérénité et sécurité, c’est grâce à l’immense qualité du Maintien en condition opérationnelle (MCO). Mais parce que nous visons l’excellence, il était nécessaire de réformer notre MCO aéronautique. Lire la suite

p. 7-8

MCO aéronautique : de nouveaux défis

L’insuffisance de la disponibilité des flottes d’aéronefs a incité la ministre des Armées à lancer une profonde restructuration du MCO aéronautique en se donnant de nouvelles ambitions avec la création de la DMAé (Direction de la maintenance aéronautique) et en la dotant des compétences et des moyens nécessaires pour relever le défi. La DMAé, en partenariat avec la DGA (Direction générale de l'armement), l’EMA (État-major des Armées), les forces et les industriels conduira cette mutation. Lire les premières lignes

p. 11-16

Le MCO aéronautique est en pleine mutation avec de nouvelles pratiques centrées sur l’innovation et le numérique. La DMAé s’engage résolument dans ces voies en mettant en place des outils performants améliorant les processus, réduisant les coûts – tout en garantissant la sécurité – et fédérant les efforts de tous les partenaires concernés. Lire les premières lignes

p. 17-24

Les capacités opérationnelles de l’Armée de l’air dépendent de nombreux facteurs dont la qualité du soutien, qui doit répondre aux exigences d’engagement demandées aux aviateurs. Cela passe par une organisation efficace et innovante mais aussi par du personnel bien formé et apte à assurer les missions en tout lieu et tout le temps. Lire les premières lignes

p. 25-29

La réforme en cours du MCO aéronautique pilotée par la DMAé (Direction de la maintenance aéronautique) implique également les équipementiers qui ont un rôle essentiel s’inscrivant dans la durée de la vie opérationnelle des plateformes. Cela exige de nouveaux processus innovants, un dialogue permanent entre tous les acteurs et une capacité à évoluer et anticiper. Lire les premières lignes

p. 30-34

Les industriels sont des acteurs déterminants pour la réussite de la mutation du MCO aéronautique. Les réformes en cours ont été prises en compte par le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) dont les recommandations ont retenu l’attention de la DMAé (Direction de la maintenance aéronautique). C’est un travail collectif qui débute et qui renforcera la capacité collective de notre Base industrielle et technologique de défense (BITD). Lire les premières lignes

p. 35-38

Le MCO pour l’aéronautique navale est complexe et coûteux à mettre en œuvre. Il exige de répondre à différentes approches opérationnelles de nature diverse, nécessitant une adaptation fine. La transformation en cours du MCO devrait permettre de mieux répondre aux besoins de la Marine pour qu’elle reste à la pointe. Lire les premières lignes

p. 39-43

L’Alat est un acteur majeur de l’opération Barkhane. Les conditions extrêmes au Sahel pèsent sur la maintenance des aéronefs mais l’Alat a su adapter son dispositif déployé sur le terrain, malgré la complexité du théâtre. Il a fallu mobiliser toutes les énergies, en particulier celle des maintenanciers pour assurer le succès des missions. Lire les premières lignes

p. 44-49

L’arrivée de l’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) Phénix dans l’Armée de l’air entraîne un changement profond dans la conduite du soutien pour cette nouvelle génération d’avion. Cette démarche doit s’inscrire dans la durée, sous la conduite de la DGA (Direction générale de l'armement), en incluant tous les acteurs concernés, de l’Armée de l’air aux industriels dont Airbus. Lire les premières lignes

p. 50-52

La maintenance du Rafale est en pleine mutation avec la volonté de simplifier les processus, augmenter la disponibilité et faciliter le travail des mécaniciens. Les nouveaux outils d’évaluation permettent une optimisation de la disponibilité des appareils. Le standard F4 intégrera ces innovations en incluant les apports de la robotique et de l’intelligence artificielle. Lire les premières lignes

p. 53-58

Gouvieux 2018

Les Conversations de Gouvieux sont l’occasion d’une réflexion globale sur les enjeux de notre défense avec une approche diversifiée mettant en valeur à la fois les fondamentaux et aussi les besoins de transformation, indispensables pour donner à nos armées l’ascendant. Ce travail collectif permet de tracer les pistes du futur. Lire les premières lignes

p. 59-64

La Gendarmerie voit la part des femmes grandir au sein de l’institution avec 20,4 % de ses effectifs. Elles peuvent accéder à toutes les responsabilités, y compris en gendarmerie mobile. Il faut désormais poursuivre les efforts en permettant de mieux concilier vie professionnelle et vie personnelle. Lire les premières lignes

p. 65-68

Contrepoint

La France est une grande puissance navale qui dispose de nombreux atouts méritant d’être mieux valorisés pour répondre à de multiples défis dont ceux de la construction navale, du MCO, de la formation et de l’innovation. Il est nécessaire d’avoir une politique maritime ambitieuse, s’inscrivant dans une dimension européenne. Lire les premières lignes

p. 71-76

À l’issue de la Grande Guerre, l’École supérieure de Guerre tombe dans un formalisme qui va perdurer jusqu’aux années 1930. À partir de 1947, l’ESG va s’adapter aux conflits modernes, d’abord ceux de la décolonisation avant de prendre en compte la dissuasion nucléaire. De 1876 à 1992, plus de 8 000 officiers sont passés à l’ESG. Lire les premières lignes

p. 77-82

Opinions

La situation dans le Golfe est contradictoire, instable et en crise permanente, tant les clivages sont importants. Les rivalités sont nombreuses, ancrées dans une histoire complexe avec des interrogations persistantes sur la capacité de ces États à établir un véritable dialogue pour éviter le fatalisme du chaos perpétuel. Lire les premières lignes

p. 83-85

L’espace est redevenu un enjeu stratégique majeur avec des rivalités désormais fortes. La France a pris du retard dans la définition d’une stratégie spatiale pour sa défense. Les récentes décisions devraient clarifier la situation et répondre à un besoin majeur pour les années à venir, ce qui demandera un réel effort. Lire les premières lignes

p. 86-92

Les pays membres de l’Otan et l’UE doivent faire face à de très nombreuses cyberattaques qui constituent autant d’agressions potentielles. Il serait donc nécessaire de mener conjointement une réflexion sur le numérique pour accroître la résilience globale et apporter une réponse commune pour une cyberstratégie euro-atlantique. Lire les premières lignes

p. 93-98

Le principe des sanctions décidées par l’ONU s’applique à l’UE. Les mécanismes d’adoption sont complexes et passent par de subtiles négociations entre les membres permanents du Conseil de sécurité dont les intérêts divergent. Le retrait du Royaume-Uni de l’UE laissera la France en situation d’assumer une lourde responsabilité. Lire les premières lignes

p. 99-105

Approches régionales

La Transnistrie est un État de facto, bénéficiant du soutien de la Russie, dans une indifférence générale. Le système économique marqué par une corruption endémique permet cependant à la population – désabusée – de survivre et de bénéficier de subsides européens et russes. Lire les premières lignes

p. 107-112

Chroniques

Par un amalgame anachronique, avec la situation post-pacte de non-agression germano-soviétique, il a parfois été fait état d’une position ultra-pacifiste des communistes français au cours de la période du Front populaire, position qui leur aurait permis de saper l’effort militaire français, face au péril allemand renaissant. En fait, c’est tout à fait l’inverse, dans les années 1936-1939, le Parti communiste français mettait l’accent sur ce qu’Édouard Bonnefous a appelé un « jacobinisme nationaliste » (1)Lire les premières lignes

p. 113-115

Recensions

Christophe Carichon : Arnaud Beltrame, Gendarme de France  ; Éditions du Rocher, 2018 ; 216 pages - Jérôme Pellistrandi

La mort en service le 23 mars 2018 du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame lors d’une attaque terroriste conduite par un franco-marocain islamiste a suscité une très vive émotion, non seulement en France mais aussi à l’étranger. Le déroulement des faits dans une petite ville aux périphéries de Carcassonne, Trèbes, a bouleversé l’opinion publique. Même dans un département à dominante rurale, la folie meurtrière d’un djihadiste a pu tuer et plonger le pays dans la terreur. Mais en prenant le risque de se substituer à une caissière du magasin Super U, prise en otage, Arnaud Beltrame a fait basculer l’acte terroriste. Il y meurt en héros tandis que le tueur est abattu par les gendarmes. L’héroïsme redevient une vertu française, après avoir été tant dénigré pendant des années d’antimilitarisme primaire où les notions de servir, patrie, courage, liberté, obéir avaient été galvaudées et méprisées par une certaine intelligentsia trop longtemps complaisante avec les terrorismes issus de l’extrême gauche. Lire la suite

p. 117-118

Alain Bauer et Marie-Christine Dupuis-Danon : Les Guetteurs – Les patrons du renseignement français répondent  ; Odile Jacob, 2018 ; 341 pages - Thibault Lavernhe

Pierre Lacoste, Rémy Pautrat, François Mermet, Jaques Fournet, Jean Heinrich, Jean-Claude Cousseran, André Ranson, Pierre de Bousquet, Bernard Squarcini, Didier Bolelli, Ange Mancini, Patrick Calvar et Christophe Gomart. Qu’ont en commun tous ces témoins ? Une chose : d’avoir occupé de hautes responsabilités au cœur des services français de renseignement, des années 1980 jusqu’à nos jours. Ce sont ces « guetteurs » qu’Alain Bauer et Marie-Christine Dupuis-Danon ont méthodiquement interrogés en 2016 et 2017, afin d’en tirer une fresque inédite et passionnante de l’évolution récente de la communauté du renseignement national, ce « système nerveux de l’État ». Lire la suite

p. 118-120

André Bourachot : République, armée et franc-maçonnerie  ; Bernard Giovanangeli Éditeur, 2018 ; 322 pages - Claude Franc

Le général Bourachot, qui s’est fait un nom dans l’historiographie de l’Armée française des deux siècles précédents le nôtre, publie ici un ouvrage remarquable, dont le sujet est particulièrement difficile, voire ardu, compte tenu de ce que son arrière-plan suggère de tabou, voire de fantasmagorique et même de polémique. En fait, l’auteur s’en tire avec brio grâce à une rigueur de l’analyse et une hauteur de vues jamais prises en défaut, et constantes tout au long de son récit, quelle que soit l’époque, il ne s’érige jamais en juge, tout juste émaille-t-il parfois son propos de locutions telles que « dont acte », pour souligner qu’il n’est peut-être pas tout à fait du même avis que la personne citée. Le grand mérite de cet ouvrage réside dans la démystification du phénomène maçonnique dans l’armée, on y reviendra, ce qui ne veut certainement pas dire qu’il est occulté : en fait, l’auteur montre comment, et dans quelles limites, la franc-maçonnerie a toujours été présente et agissante dans la gestion des ressources humaines des armées, dans la période 1870-1940, beaucoup moins, voire plus du tout, de nos jours. Lire la suite

p. 120-123

Heinz Guderian : Souvenirs d’un soldat  ; Perrin, 2017 ; 560 pages - Serge Gadal

À l’aube du 10 mai 1940, commençait l’offensive allemande à l’Ouest. En six semaines, la France, vainqueur incontesté de la Première Guerre mondiale et puissance alors dominante en Europe, déposa les armes. La rapidité de ce dénouement dérouta tous les observateurs internationaux. L’action décisive, de Sedan à la Manche (le « coup de faucille »), fut menée par le XIXe corps blindé allemand, dirigé par un commandant énergique, le général Heinz Guderian (1888-1954). Tombé en disgrâce en décembre 1941 après l’échec de l’offensive allemande devant Moscou, Guderian finira la guerre comme chef d’état-major général de l’armée de terre, chargé essentiellement du front de l’Est. Lire la suite

p. 124-128

Ce n’est pas la compagne de Peter Pan qui répond lorsque l’on appelle « Clochette » mais c’est une fée d’un autre métal et capable des plus beaux prodiges : le toubib des BEP puis des REP (Bataillon ou Régiment étranger de parachutistes). C’est un magnifique ouvrage, remarquablement et abondamment illustré que nous offrent le médecin en chef Aigle et son équipe. Il rend un hommage, ô combien mérité, à ces médecins paras-Légion, à leurs auxiliaires et, avec eux, à l’ensemble de ces praticiens qui ont suivi, et suivent encore, nos soldats sur tous les théâtres d’opérations. Lire la suite

p. 128-130

Wayne P. Hughes et Robert P. Girrier : Fleet Tactics and Naval Operations  ; (3e édition) US Naval Institute Press, Annapolis, 2018 ; 370 pages - Thibault Lavernhe

Un grand classique revisité. Ce terme n’est pas usurpé tant la somme de tactique navale du capitaine de vaisseau Wayne P. Hughes fait référence depuis 1986 – année de sa première édition – dans la marine américaine et plus généralement dans l’ensemble des marines occidentales. Lire la suite

p. 130-131

Traditionnellement réservée à quelques grands noms de la stratégie navale comme Mahan, Corbett ou Castex, la notion de puissance maritime reste peu connue et difficile à appréhender. Le mérite de Yan Giron est de revisiter le concept historique, en associant directement cette « puissance » à la faculté d’agir sur les océans et en refusant d’emblée la simple projection en mer d’une géopolitique terrestre. Lire la suite

p. 132-132

Revue Défense Nationale - Mars 2019 - n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

MCO aéronautique: Challenges of the New Upkeep Policy

The under-availability of aircraft fleets has led the Minister for the armed forces to order a fundamental restructuring of the arrangements for aeronautical maintenance in operational condition (MCO aéronautique). She has given it new means and targets through the creation of the Directorate for aeronautical maintenance (Direction de la maintenance aéronautiqueDMAé) and by affording it new competences and the necessary assets to rise to the challenge. The DMAé will be the lead organisation for this change, working in partnership with the DGA, the EMA, the armed forces and the defence industrial base.

Aeronautical Maintenance in Operational Condition, MCO aéronautique, is undergoing change, and bringing in new practices focused on innovation and digitisation. The DMAé’s commitment to these practices is manifest in the effective tools it has put into place in order to improve processes, reduce costs (whilst guaranteeing safety and security) and bring together the efforts of all the players concerned.

The operational capability of the Air Force depends on a number of factors, including the quality of support which has to respond to the demands made on the service. This in turn requires an efficient and innovative organisation as well as well-trained personnel who are able to support missions wherever and whenever they are required.

The current reform of MCO aéronautique, led by the DMAé, involves the component manufacturers whose essential role is inseparable from the long-term operational life of the various platforms. New innovative processes are therefore needed together with permanent dialogue between all involved, as well as a capability to develop and anticipate.

Defence industrial concerns are key players in ensuring the success of the change in the structure for maintenance in operational condition of aircraft (MCO aéronautique). The current reforms have been taken into account by the French aerospace industries association (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales—GIFAS), whose recommendations have been noted by the DMAé. Henceforth this teamwork will strengthen the overall capability of our defence industrial and technological base.

Establishment of MCO for the naval air arm is both complex and costly since it has to respond to different and widely ranging operational approaches: it thus requires careful adaptation. The current transformation in MCO must allow for better adaptation to the needs of the Navy if the latter is to remain at the peak of efficiency.

The Army’s air arm, the Alat, is a major player in Operation Barkhane. The theatre is complex and the extreme conditions of the Sahel weigh heavily on the maintenance of aircraft. The Alat has adapted its organisation in the field by mobilising its forces—in particular its maintenance personnel—to ensure the success of its missions.

The commissioning into the French Air Force of the A330 MRTT (known as Phénix in France and Voyager in the UK) has brought with it a fundamental change in the support and upkeep arrangements for this new generation of aircraft. The necessary follow-up of these arrangements will be led by the DGA and will include all concerned players from the Air Force to industry—Airbus included, of course.

Upkeep of Rafale is undergoing radical change, with the aim of simplifying processes, increasing availability and easing the work of technicians. New evaluation tools are permitting optimisation of availability of aircraft. The F4 standard will integrate these innovations by adopting the advantages of robotics and artificial intelligence.

Gouvieux 2018

The Conversations de Gouvieux (a strategic study centre) offer the opportunity for general reflection, and from diversified points of view, on the challenges of our defence. They highlight the fundamentals of defence as well as the essential transformation needed to ensure our forces maintain their influence. Such collective work enables ways ahead to be outlined.

The proportion of women in the gendarmerie, now at 20.4 per cent, continues to increase. Women can now aspire to all functions of the service, including the mobile gendarmerie. Continued effort is needed to achieve better balance between professional and private life for female gendarmes.

Counterpoint

France is a major naval power whose many assets are worthy of better employment in order to respond to numerous challenges, including naval construction, maintenance in operational condition, training and innovation. An ambitious maritime policy is needed that reflects a European scale.

After the Great War, the École supérieure de Guerre (ESG—Senior War College) took on a structural formality which continued into the nineteen-thirties. From 1947 and thereafter, the ESG adapted to contemporary conflicts, those connected to decolonisation in particular, and later took nuclear deterrence into consideration. Between 1876 and 1992, over 8,000 officers attended the ESG.

Opinions

The vast divides that exist in the Gulf have created a situation that is contradictory, unstable and in permanent crisis. Numerous long-standing rivalries, rooted in a complex history, lead to continual questioning of the various states’ ability to establish meaningful dialogue that might avoid the fatalism of perpetual chaos.

Space has once again become a major strategic issue, over which strong rivalry now exists. France was late in defining any space strategy relating to its defence. Recent decisions should clarify the situation and allow the much-needed effort to be made on this vital matter over the coming years.

NATO and European Union member countries are facing numerous cyber attacks, which amount to potential aggression. It would therefore seem necessary to establish joint consideration of digital matters in general in order to increase overall resilience to such attacks and to achieve common agreement on a Euro-Atlantic Cyber-Strategy.

The principle of UN-mandated sanctions applies to the European Union. The mechanisms for their adoption are complex and subject to delicate negotiations between the Permanent Members of the UN Security Council, whose interests are somewhat divergent. The withdrawal of the United Kingdom from the European Union will leave France in a situation of heavy responsibility.

Regional Approaches

Despite widespread indifference to the situation, Transnistria is a de facto state that enjoys Russian support. The endemic corruption in its economy nevertheless allows its disenchanted population to survive and benefit from both European and Russian grants.

Chronicles

Book reviews

Christophe Carichon : Arnaud Beltrame, Gendarme de France  ; Éditions du Rocher, 2018 ; 216 pages - Jérôme Pellistrandi

Alain Bauer et Marie-Christine Dupuis-Danon : Les Guetteurs – Les patrons du renseignement français répondent  ; Odile Jacob, 2018 ; 341 pages - Thibault Lavernhe

André Bourachot : République, armée et franc-maçonnerie  ; Bernard Giovanangeli Éditeur, 2018 ; 322 pages - Claude Franc

Heinz Guderian : Souvenirs d’un soldat  ; Perrin, 2017 ; 560 pages - Serge Gadal

Wayne P. Hughes et Robert P. Girrier : Fleet Tactics and Naval Operations  ; (3e édition) US Naval Institute Press, Annapolis, 2018 ; 370 pages - Thibault Lavernhe

Revue Défense Nationale - Mars 2019 - n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

Nos armées sont engagées depuis des années en opération, sur le territoire national, mais aussi hors de nos frontières, dans un cadre exigeant tant pour les femmes et les hommes de la Défense que pour nos équipements et systèmes d’armes. Avec la difficulté d’assurer le Maintien en condition opérationnelle (MCO) loin de notre territoire et dans des conditions souvent éprouvantes pour des matériels dont certains ont dépassé la cinquantaine et pour d’autres aux composants complexes et coûteux.

Il faut reconnaître que la disponibilité de nos aéronefs avait beaucoup diminué malgré les efforts des maintenanciers et qu’il fallait donc réagir avec une réorganisation profonde de tout le dispositif en impliquant la DGA, les Armées mais aussi tout l’écosystème Défense avec les industriels. Cette réforme ambitieuse portée par la ministre des Armées, Madame Florence Parly, outre la création de la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé), se veut exemplaire dans son fonctionnement et innovante dans ses modes d’action. Le dossier de ce mois apporte ainsi différents éclairages associant les donneurs d’ordre, les praticiens du MCO, dont l’industrie mais aussi ceux qui, sur le terrain, conduisent les opérations. Et l’un des intérêts de cette approche dynamique est qu’elle prépare le futur avec les nouvelles flottes autour des A400M, du MRTT Phénix, du Rafale bientôt au standard F4, sans oublier nos hélicoptères et dans quelques années le SCAF.

Car, à défaut de prévoir l’avenir, il importe de nous préparer à répondre aux défis de demain, dans un monde en pleine évolution où les remises en cause des certitudes acquises redeviennent la règle. Les bouleversements géopolitiques se succèdent, voire s’accélèrent. La conférence de Munich sur la sécurité qui vient de s’achever l’a démontré, avec une Europe qui mesure son impuissance stratégique et les fossés qui se creusent avec le partenaire transatlantique. Plus que jamais, le besoin d’une Europe forte s’impose et la France a un rôle moteur à y jouer, d’autant plus qu’elle sera, d’ici quelques semaines, le seul membre permanent du Conseil de sécurité représentant l’Union européenne. De plus, par son histoire et sa géographie, notre pays reste un acteur planétaire avec une dimension océanique essentielle et souvent négligée, ce qui lui confère une responsabilité supplémentaire également très exigeante. Espaces maritimes mais aussi cyberespace et spatial : autant de domaines évoqués dans ce numéro et qui traduisent les enjeux actuels nécessitant de s’y intéresser et d’y être présent pour la RDN, en contribuant au débat stratégique et à éclairer tous les acteurs de celui-ci. La RDN s’y emploie, même si certains choix éditoriaux ont pu susciter des interrogations, voire des doutes légitimes.

Jérôme Pellistrandi

Décembre 2019
n° 825

Le droit et l'usage de la force armée

Actualités

04-12-2019

Discours du président de la République lors de l'hommage national au treize militaires morts pour la France en opération au Mali

27-11-2019

Hommage aux 13 militaires français : Florence Parly se rend au Mali

26-11-2019

Treize militaires de l’opération Barkhane meurent dans un accident d’hélicoptères

25-11-2019

Renseignement : lancement du programme Archange

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...