Auteur : Guy Dévernois

54 résultats (54 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 article cahier)

N° 478 Juillet 1987 - p. 123-135

Israël et l'Afrique (II) - Guy Dévernois

Dans notre précédente livraison, nous avons présenté la première partie de l'étude consacrée aux relations politiques et diplomatiques entre Israël et les États du continent africain. Cette seconde partie nous apporte de précieuses informations sur la coopération technique et les relations économiques et commerciales.

N° 477 Juin 1987 - p. 131-141

Israël et l'Afrique (I) - Guy Dévernois

Faire le point des rapports politiques, techniques et économiques entre Israël et les États du continent africain, tel est l'objet de l'étude que nous sommes conduits à publier en deux parties en raison de la richesse du sujet. La première est consacrée aux rapports historiques et aux relations diplomatiques et politiques ; la seconde traitera de la coopération technique ainsi que des rapports économiques et commerciaux.

N° 189 Mars 1961 - Chroniques - p. 555-562

Outre-mer - Le référendum du 8 janvier 1961 : Résultats dans les départements algériens, sahariens et d'outre-mer et dans les territoires d'outre-mer - Les mesures de décentralisation et de déconcentration en Algérie
La conférence de Casablanca : L'union Ghana-Guinée-Mali - Les conclusions de la Conférence de Casablanca - La Charte africaine
L'évolution des États de l'Entente : Les nouveaux Gouvernements des États de l'Entente - L'ouverture des négociations pour la coopération France-Entente
L'évolution de la République centrafricaine : La révision de la Constitution de la République centrafricaine - Les mesures prises contre l'opposition
- Guy Dévernois

La solution du problème algérien constitue un facteur déterminant dans l’évolution des rapports entre la France et les pays africains historiquement associés à son destin. Le référendum du 8 janvier 1961 sur l’autodétermination des populations algériennes a marqué une étape décisive dans la recherche d’une issue au drame algérien. Les résultats du référendum ont été bien accueillis dans les États africains d’expression française qui avaient pris position en faveur de la politique algérienne du général de Gaulle lors de la Conférence de Brazzaville (1). Aucun de ces États n’a été invité à participer à la Conférence de Casablanca où l’Afrique Noire ne fut représentée que par les membres de l’Union Ghana-Guinée-Mali. Lire la suite

54 résultats