Auteur : Bernard Louzeau

(1929-2019) Amiral français. Navalais. À l’issue de sa campagne d’application, il est affecté aux Forces navales d’Extrême Orient, avant de rejoindre la force sous-marine en 1952. Après un passage à l’École des applications atomiques, puis le commandement du sous-marin Dauphin, il rejoint l’École supérieure de guerre navale (ESGN), d’où après un court passage en administration centrale, à la Direction du personnel militaire de la Marine (DPMM), il est chargé du suivi de la construction du premier SNLE, le Redoutable, dont il prend le commandement, à l’issue de son lancement. Après un passage à l’État-major particulier du président de la République (EMP), où il est adjoint Marine, sous Pompidou et Giscard d’Estaing, il commande la frégate Suffren, avant d’être nommé contre-amiral. À l’issue de son passage au Centre des hautes études militaires (CHEM)/Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), il commande l’Escadre de la Méditerranée, comme vice-amiral, puis la Force océanique stratégique (Fost), Major général des armées en 1985, il est nommé deux ans plus tard Chef d’état-major de la Marine (CEMM), jusqu’à sa limite d’âge, en 1990. Il est une figure de proue de la Fost, cœur stratégique de la Marine.

2 résultats (2 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 513 Octobre 1990 - p. 13-25

Quelle Marine pour la France ? - Bernard Louzeau

Dans quelques semaines, l'auteur va quitter ses fonctions de Chef d'état-major de la Marine (CEMM), qu'il a remplies avec une intelligence et une compétence particulièrement remarquées. Dans un article concis, précis et réaliste, il nous fait part de ses réflexions sur la Marine que doit posséder la France en cette fin du XXe siècle pour tenir sa place dans le monde. Cet article a été écrit en juillet avant le déclenchement de la crise Irak-Koweït.

N° 478 Juillet 1987 - p. 7-21

Réflexions pour la Marine de 2007 - Bernard Louzeau

Allocution du chef d'État-major de la Marine prononcée en mars 1987 devant les auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Lire les premières lignes

2 résultats