Auteur : François Perroux

Professeur au Collège de France, Président de l'Institut de sciences mathématiques et économies appliquées. Économiste appliquant des méthodes scientifiques rigoureuses, il a produit une œuvre d'une grande richesse et dont l'originalité tient en ceci qu'elle fait une large place d'une part à l'homme dans toute la nécessaire plénitude de son développement et de ses besoins (hygiène, santé, éducation, qualité de vie…) et d'autre part à la Nation, aux phénomènes de « dominance » et aux rapports de force internationaux. Pour lui, l'économie devient donc l'aménagement des rapports d'homme à homme par le moyen de choses quant (fiables et comptabilisables ; elle ne peut pas être confondue avec un déplacement des choses sous l'action de forces neutres assimilées à des forces physiques.

4 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 376 Avril 1978 - p. 93-114

Actualité économique - Les firmes transnationales et l'Amérique latine - François Perroux

En Amérique latine plus qu'en toute autre région du monde, les firmes transnationales sous dépendance américaine, en raison de leur puissance, structurent l'économie des nations-hôtes selon leur logique propre, celle du profit privé. Comment ces nations peuvent-elles faire prévaloir leurs préférences pour des structures qui mettraient l'appareil de production au service du peuple ? Ceci suppose l'instauration d'une politique concertée au niveau mondial. L'auteur indique un certain nombre d'objectifs concrets que pourrait se fixer une telle politique.

N° 367 Juin 1977 - Bibliographie - p. 180-181

Le dernier quart de siècle - François Perroux

Déchiffrer notre destinée… Lire la suite

N° 366 Mai 1977 - p. 15-32

À la recherche d'un nouvel ordre économique international - François Perroux

La prise de conscience des désordres structurels inhérents à l'ordre économique international appelle des réformes de structures et non pas seulement de modes de fonctionnement de ces structures qui restent dominées par de grandes unités transnationales. L'ordre international nouveau exige la révision de l'analyse économique habituelle et une réinsertion du fait national dans une perspective nouvelle de l'allocation des ressources, de la production et de la répartition. Telles sont quelques unes des idées maîtresses qui se dégagent du Rapport au Club de Rome que commente ici l'auteur.

4 résultats