Auteur : André François-Poncet

(1887-1978) Diplomate français. Normalien. Agrégé d’allemand. Après une très brève carrière d’enseignant, il bifurque, par ses relations, dans le journalisme, Il est élu député en 1924 sur une liste de centre droit, puis réélu en 1928. Il est nommé ambassadeur de France à Berlin en 1931 et le demeurera jusqu’en 1938, avant de rejoindre Rome. Ses années berlinoises seront le faîte de sa carrière. Hitler a déclaré que François-Poncet avait été le seul homme à l’impressionner. Mis en disponibilité par Vichy, il est arrêté par les Allemands en 1943, et déporté à Itter. Libéré par les forces du général de Lattre, il est nommé en 1949, haut-commissaire de la zone française d’occupation en Allemagne. En 1952, il est élu à l’Académie française, au siège du maréchal Pétain. Très cultivé et le sachant, il ne s’est pas fait que des amis, ce qui explique certains des portraits au vitriol qui lui sont parfois dressés. Père de Jean François-Poncet, également diplomate.

4 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 017 Octobre 1945 - p. 451-465

Les préliminaires de la guerre - L'échec des projets de désarmement européen - André François-Poncet

On trouvera dans ces pages le récit d'un moment capital dans le passage de l’état précaire de la paix européenne à la phase du réarmement de l’Allemagne (avril 1934). À cette époque, Hitler, mécontent de n'avoir pas obtenu satisfaction dans sa revendication de « légalité des droits », avait déjà rompu avec la Conférence du désarmement et était sorti de la Société des Nations.

4 résultats

Février 2021
n° 837

Réflexions sur le commandement


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...