Auteur : Laurent Schiaffino

(1897-1978) Armateur français. Mobilisé en 1914 dans la Marine, c’est tout naturellement qu’en 1919, il rejoint la compagnie de navigation maritime familiale sise à Alger, dont il devient gérant en 1952. Représentant les gros intérêts européens en Algérie (il est notamment président de la Région économique), il monte une liste de « défense des intérêts français d’Algérie » qui remporte, en juin 1955, les trois sièges à pourvoir. Au Conseil de la République (le Sénat de la IVe), il s’inscrit au groupe des Républicains indépendants. En juin 1958, il vote les pleins pouvoirs au général de Gaulle, et approuve la réforme constitutionnelle. Réélu en 1958. Première fortune en Algérie, il parvient à rapatrier en métropole les sièges sociaux de ses entreprises. Résigné à l’inéluctabilité de l’indépendance, ce qui lui vaut une condamnation à mort par l’Organisation de l’armée secrète (OAS), il est reçu par de Gaulle en janvier 1962, et décide de demeurer en Algérie durant la phase transitoire. À partir de 1966, il recentre toutes ses activités en métropole.

1 résultat (1 article - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 102 Avril 1953 - p. 387-397

L'Algérie et son avenir - Laurent Schiaffino

1 résultat