Auteur : Yvon Bourges

(1921-2009) Homme politique français. Résistant, il entre dans l’administration préfectorale, avant de bifurquer vers l’administration coloniale. Directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur, Roger Frey, il prend une part active dans la lutte contre l’Organisation de l’armée secrète (OAS). Député et secrétaire d’État sous plusieurs gouvernements, il est nommé ministre de la Défense par Valéry Giscard d’Estaing en 1975, poste auquel il reste jusqu’en 1980 et dans lequel il contribue à la modernisation de l’outil de défense. Il a également été maire de Dinard et président du Conseil régional de Bretagne (1986-1998).

4 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 article cahier)

N° 403 Octobre 1980 - p. 15-24

Défense nationale et service militaire - Yvon Bourges

N° 395 Janvier 1980 - p. 7-21

La contribution de la Défense à la recherche et aux progrès scientifiques et industriels - Yvon Bourges

Conférence prononcée par le ministre de la Défense à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le 19 novembre 1979. Lire les premières lignes

N° 289 Mai 1970 - p. 709-722

La coopération franco-africaine et malgache - Yvon Bourges

Le Secrétariat d’État aux Affaires Étrangères est chargé de mettre en œuvre la Coopération française avec les États africains noirs francophones au Sud du Sahara et la République malgache. L’ensemble continental s’étend du tropique du Cancer au 10e degré de latitude sud et de l’Atlantique aux sources du Nil (sur 4 000 km), soit une superficie de 10 millions de kilomètres carrés sur laquelle vivent près de 60 millions d’habitants. Il comprend le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, la République Populaire du Congo (Brazzaville), la République Démocratique du Congo (Kinshasa), la Côte-d’Ivoire, le Dahomey, le Gabon, la Haute-Volta, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. S’y ajoute Madagascar avec 600 000 km2 et plus de 6 millions d’habitants. Lire la suite

4 résultats