Auteur : François Vieillescazes

Attaché de recherche au Centre de sociologie de la Défense nationale (Fondation nationale des Sciences politiques).

4 résultats (4 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 381 Octobre 1978 - Bibliographie - p. 201-202

Les Anciens Combattants et la Société française, 1914-1939 – Vol. 1 : Histoire ; Vol. 2 : Sociologie ; Vol. 3 : Mentalités et idéologies - François Vieillescazes

À leur apogée, entre 1928 et 1934, les associations de mutilés et d’anciens combattants ont compté jusqu’à trois millions de cotisants. Près d’un combattant survivant sur deux a été affilié à l’une ou l’autre des multiples associations qui forment ce qu’on a appellé le « mouvement combattant ». Dans les trois volumes que comporte son magistral ouvrage, Antoine Prost a su établir un portrait exhaustif et en profondeur de ce vaste phénomène. Lire la suite

N° 369 Août/Sept 1977 - Dossier - Comment les Français apprécient-ils leur défense ? - p. 57-71

Notes à propos de l'opinion publique et de la défense - François Vieillescazes, Jean-Pierre H. Thomas

Les auteurs reproduisent ici les notes qui leur ont servi de base pour leurs interventions de lors notre journée d'étude du 25 mai 1977. Elles seront d'une moindre portée que le libellé du titre de l'exposé ne pouvait le laisser supposer. Plutôt que de tenter un survol systématique du sujet, on proposera en effet quelques réflexions qui se situeront à l'articulation de la journée d'étude : d'abord on suggérera une approche du concept d'opinion publique en matière de défense, puis on tentera de la confronter à quelques résultats de travaux récents portant sur le système militaire français lui-même. Ces réflexions seront articulées en deux temps : nous nous interrogerons dans un premier temps – et ceci sur un plan très général – sur le concept d'opinion publique et sur les rapports théoriques qu'il entretient avec le sujet-défense. Nous chercherons plus brièvement ensuite à définir des procédés de mesure de l'opinion publique de défense, procédés alternatifs ou complémentaires de la technique du sondage d'opinion.

N° 368 Juillet 1977 - p. 77-88

Les engagements volontaires dans l'Armée de terre : « Un engagé » ou « des engagés » ? - François Vieillescazes

L'universalité du statut général des militaires et le principe même de l'unité de l'armée ne doivent pas faire oublier la diversité sociologique de la condition militaire. L'analyse statistique d'une cohorte de 21 543 engagés de l'Armée de terre fait apparaître dans cette population, pourtant bien particulière, huit catégories contrastées. Dans la perspective d'une action menée par le commandement pour « affiner la politique de recrutement des personnels non officiers », il conviendrait donc de tenir compte de la diversité de la « ressource » pour ajuster les objectifs, le contenu et les vecteurs de l'information destinée à susciter les engagements. Cette étude a bénéficié des conseils et des observations du général Pierre Saint-Macary, également collaborateur du Centre de Sociologie de la Défense nationale (Fondation nationale des Sciences politiques).

4 résultats