Auteur : H. M.

10 résultats (10 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 284 Décembre 1969 - Bibliographie - p. 2118-2119

Morocco’s Saharan Frontiers - H. M.

Résultat, nous apprend l’avant-propos, de huit années de recherches entreprises, sous la direction du Professeur E. Trout, de l’université Harvard et sous les auspices du Comité d’études africaines de l’université Yale, par Frank E. Trout et deux autres collaborateurs, cet important ouvrage constitue, à notre connaissance, l’étude la plus fouillée sur une question à laquelle nous avons eu l’occasion de consacrer, ici même, plusieurs articles au moment de l’indépendance marocaine, et qui demeure d’actualité. Lire la suite

N° 245 Avril 1966 - p. 734-739

À travers les revues - Les Caraïbes et la politique d’intervention - H. M.

À partir de l'article du Professeur John N. Plank, ancien fonctionnaire du Département d'État et doyen des études de développement politique comparé à la Brookins Institutions de Washington, publié dans la revue américaine Foreign Affairs d'octobre 1965.

N° 203 Juin 1962 - Bibliographie - p. 1105-1106

Tempête sur le Laos - H. M.

N° 194 Août/Sept 1961 - Bibliographie - p. 1525-1526

Poincaré - H. M.

N° 191 Mai 1961 - Bibliographie - p. 944-945

Mémoires. T. I : Venu de ma montagne - H. M.

N° 189 Mars 1961 - Bibliographie - p. 563-563

Les révolutions du Proche-Orient - H. M.

N° 173 Octobre 1959 - Bibliographie - p. 1702-1703

Mongolie rouge, pays du ciel bleu (traduction d’Annie Schalit) - H. M.

N° 173 Octobre 1959 - Bibliographie - p. 1702-1703

La vie héroïque de René Guilbaud - H. M.

N° 165 Janvier 1959 - Bibliographie - p. 202-202

Le Maroc à l’épreuve - H. M.

M. et Mme Lacouture ont rapporté de leur récente enquête au Maroc un livre vivant, bien écrit, probe et documenté, bourré de faits, d’observations et de portraits pris sur le vif, émaillé de pénétrants et saisissants raccourcis, dans lequel, avec sympathie et compréhension, ils passent en revue les différents et souvent difficiles problèmes posés à la nouvelle équipe par l’« héritage du Protectorat ». Sans doute peut-on contester que celui-ci ait été « fatalement impur dans ses origines et discutable dans son principe », et être tenté de reprocher aux auteurs, malgré leur évident souci d’objectivité, de s’être montrés, dans certaines pages, un peu trop sévères pour une administration qu’ils n’ont pu voir à l’œuvre qu’à l’époque où « le chef de bureau avait succédé au pionnier ». Lire la suite

10 résultats