Auteur : Charles Ford

26 résultats (26 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 429 Février 1983 - Chroniques - p. 183-184

Cinéma - Journées internationales du film militaire de Lausanne - Charles Ford

Les 3es journées internationales du film militaire organisées à Lausanne par l’Association des officiers vaudois, qui viennent de se dérouler dans le cadre rénové du casino de Montbenon, n’ont pas eu le même éclat que les précédentes. Une certaine morosité se faisait sentir du fait que 14 pays seulement avaient répondu à l’appel : Allemagne (fédérale), Australie, Autriche, Canada, Corée, États-Unis, Finlande, France, Grande-Bretagne, Irak, Italie, Pays-Bas, Suède et Suisse, bien entendu. Non seulement aucun pays de l’Est n’a participé cette année à la compétition vaudoise, mais même certains pays de l’Europe occidentale qui avaient été présents deux fois ont déclaré forfait, notamment la Belgique, l’Espagne et la Grèce, sans que les organisateurs puissent s’expliquer cette carence. Lire la suite

N° 406 Janvier 1981 - Chroniques - p. 180-181

Cinéma - À Lausanne : journées du film militaire - Charles Ford

Le groupement de Lausanne de la Société des officiers vaudois a organisé pour la seconde fois des journées (internationales) du film militaire, qui se sont déroulées du 5 au 8 novembre dans l’Aula du collège des Bergières. 17 pays y ont participé, à savoir la Belgique, le Canada, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grande-Bretagne, la Hongrie, l’Italie, les Pays-Bas, les République démocratique et fédérale d’Allemagne (RDA et RFA), la Roumanie, la Suède, la Suisse et la Tunisie. À la dernière minute, l’Irak, qui avait annoncé sa participation, a retiré ses 2 films de la compétition. Le nombre total de nations a donc été sensiblement le même que lors de la première confrontation lausannoise en 1978. Lire la suite

N° 403 Octobre 1980 - Chroniques - p. 184-185

Cinéma - Souvenirs et science-fiction - Charles Ford

Venant après Apocalypse Now et Voyage au bout de l’enfer, le film de Samuel Fuller The Great Red One (Au-delà de la gloire) ne pouvait évidemment ni surprendre, ni provoquer d’aussi importants mouvements d’opinion. Le cinéaste américain, qui s’est toujours distingué par l’originalité de ses conceptions humanistes et artistiques, a porté à l’écran le livre de souvenirs qu’il avait écrit sur ses pérégrinations de combattant pendant la Seconde Guerre mondiale. Tous les faits présentés dans le film sont donc rigoureusement authentiques et nous ne les mettrons pas en doute. Reste que la réalisation proprement dite de Samuel Fuller a déçu de nombreux spectateurs, habitués à un réalisme cinématographique plus rigoureux. Lire la suite

N° 399 Mai 1980 - Chroniques - p. 179-181

Cinéma - Admiration, satisfaction, contestation… - Charles Ford

Le début de la nouvelle saison cinématographique a connu une abondance inaccoutumée d’œuvres dans lesquelles les affaires militaires interviennent d’une manière non négligeable. Pas moins de huit films ont attiré l’attention de ceux qui observent avec ferveur l’évolution des militaires sur les écrans des salles obscures. Admiration, satisfaction (ou plus exactement autosatisfaction) et contestation, c’est ainsi que l’on peut résumer les sentiments exprimés au cours de ces derniers mois par les cinéastes qui ont consacré des œuvres aux problèmes militaires. Lire la suite

N° 396 Février 1980 - Chroniques - p. 177-178

Cinéma - Festival international du film militaire - Charles Ford

C’est dans un cadre nouveau et avec un personnel presque, entièrement renouvelé lui aussi que s’est déroulé le 9e Festival international du film militaire. Abandonné par la ville de Versailles qui l’avait accueilli 8e fois, le festival, organisé cette fois par le ministre de la Défense, a eu lieu pour la première fois à Paris, au Palais des Congrès de la Porte Maillot. Changement de cadre, changement d’ambiance, changement enfin de style. Lire la suite

N° 394 Décembre 1979 - Chroniques - p. 179-180

Cinéma - De l'ouragan à l'apocalypse - Charles Ford

De l’ouragan à l’apocalypse… Lire la suite

N° 390 Juillet 1979 - Chroniques - p. 165-167

Cinéma - Des guerres et des uniformes - Charles Ford

N° 387 Avril 1979 - Chroniques - p. 192-193

Cinéma - Les armées de l'imagination - Charles Ford

Les uniformes ont été nombreux à paraître sur les écrans de cinéma au cours de ces derniers mois, l’aspect militaire des films n’a pourtant pas eu de caractère de réalité ou d’authenticité. Les armées photogéniques ont évolué au gré de la fantaisie des auteurs, engagées dans des combats imaginaires ou manœuvrant dans des pays indéterminés sinon utopiques. Il faut toutefois reconnaître que même dans le cas d’une vue de l’esprit sans attaches avec la réalité, la maîtrise de certains cinéastes fait « passer » l’invraisemblable pour du vrai. Lire la suite

N° 384 Janvier 1979 - Chroniques - p. 184-185

Cinéma - Nouvelle confrontation de films militaires à Lausanne - Charles Ford

Le Festival international du film militaire de Versailles a essaimé : si l’initiative de Peter Pooley, ancien directeur des relations publiques de l’Otan, qui souhaitait organiser à Bruxelles un festival cinématographique des pays membres, n’a pas été acceptée par son successeur, les pays du Pacte de Varsovie ont créé deux manifestations similaires, réservées strictement aux nationaux du pacte, l’une se déroulant à Varsovie, l’autre à Leningrad. Lire la suite

N° 381 Octobre 1978 - Chroniques - p. 192-193

Cinéma - Du grotesque au sublime - Charles Ford

Est-il utile, dans une chronique comme celle-ci, de faire allusion à des bandes cinématographiques que l’on a pris l’habitude depuis de nombreuses années de qualifier de « navets » ? Sans doute non, c’est pourquoi nous signalerons simplement au passage qu’un film comme Les Bidasses au pensionnat, de Michel Vocoret, n’a même pas l’excuse de faire rire. Devant de pareilles performances, on ne peut que ressentir regret et nostalgie des bons vieux vaudevilles militaires d’avant-guerre… Lire la suite

N° 379 Juillet 1978 - Chroniques - p. 174-176

Cinéma - Les nouveautés du Fort d'Ivry - Charles Ford

Même si le grand public n’en a pas des échos constants, il est utile de rappeler que l’Établissement cinématographique et photographique des armées (ECPA), installé depuis de nombreuses années au Fort d’Ivry, reste le plus important producteur de films de court-métrage en France. Peu parmi ces films sont « commercialisés », le gros de la production étant réservé – et c’est normal – à une large diffusion dans les différentes unités de l’Armée et de la Marine. Car, bien entendu, cette production reflète toutes les activités dans toutes les branches des trois armées. Et, comme toujours, de nombreux films sont destinés à l’instruction et à l’enseignement. Lire la suite

N° 376 Avril 1978 - Chroniques - p. 172-173

Cinéma - Variations sur des thèmes militaires - Charles Ford

À voir les programmes des films français de ces dernières semaines, on pourrait penser que le bon temps des vaudevilles militaires est revenu pour le plus grand plaisir des spectateurs dits moyens. Ceux qui ont risqué leur temps et leur argent n’ont certainement pas été comblés. Le film le plus récent des Charlots, Et vive la liberté ! réalisé par Serge Korber, parfois mieux inspiré, n’est qu’une farce assez plate dont les effets loufoques sont vite émoussés. Nous y trouvons pêle-mêle des réminiscences de la guerre d’Algérie et des pérégrinations métropolitaines de la Légion étrangère rapatriée de Sidi-Bel-Abbès, le tout assaisonné de séquences de strip-tease en travesti (!) d’un goût pour le moins douteux. Les Charlots ne se prennent sans doute pas au sérieux eux-mêmes, les éditeurs de leur musique se faisant appeler Édition Cocorico et Choucroute International ! Il ne s’agit donc pas d’une réussite, le film de Serge Korber n’atteint pourtant pas la vulgarité, on pourrait même dire la grossièreté de celui qu’a signé Philippe Clair : Comment se faire réformer. La grosse farce dépasse ici les limites de l’acceptable et la sympathie initiale qu’inspire l’auteur dans son rôle d’adjudant borné mais bonasse se change vite en réprobation et répulsion. Cette « œuvre » ne mérite guère qu’on s’y attarde. Lire la suite

N° 372 Décembre 1977 - Chroniques - p. 184-186

Cinéma - Aspects multiples de la vie militaire - Charles Ford

Une dizaine de films projetés sur nos écrans cette année ont présenté des aspects très divers de la vie militaire et de l’action personnelle d’officiers ou de soldats. Si l’on observe ces œuvres dans une perspective historique, on constate qu’elles englobent avec plus ou moins de bonheur un siècle et demi d’exploits divers. À l’honneur des cinéastes, il faut préciser que cette production, pourtant très variée, ne comporte pas de caricatures, ni même de contestation véritable. Les auteurs ont enregistré et présenté des faits et des personnages, parfois avec esprit critique, souvent avec tendresse et sympathie, sans jamais tomber dans certains excès constatés précédemment. Lire la suite

N° 370 Octobre 1977 - Chroniques - p. 174-176

Cinéma - Le festival international du film militaire 1977 - Charles Ford

Fondé en 1964 et devenu biennal en 1965, le Festival international du film militaire vient de se dérouler pour la huitième fois à Versailles, du 7 au 12 juillet. Cette manifestation pacifique connaît un succès toujours vivace et le nombre de pays qui y participent avec films ou photographies ne cesse de croître. La séance de clôture au cours de laquelle fut proclamé le palmarès des deux jurys a été marquée par une affluence de délégués étrangers et d’invités français particulièrement brillante, qui furent salués par le nouveau maire de Versailles. M. André Damien. Lire la suite

N° 364 Mars 1977 - Chroniques - p. 172-173

Cinéma - Grandeur et dignité - Charles Ford

Négligeons pour une fois les vaudevilles et les caricatures plus ou moins spirituelles que le cinéma français se croit obligé de présenter périodiquement en prenant pour cible l’armée et ses serviteurs. Des productions comme La Victoire en chantant, qui vilipende les troupes coloniales de 1914, ou Le Jour de Gloire, où les militaires allemands sont sympathiques et les officiers américains naïfs, ne méritent que l’indifférence et l’oubli. En revanche, on retiendra de la programmation de ces dernières semaines le très beau film allemand de Volker Schlöndorff Le Coup de Grâce, adapté d’un roman de Marguerite Yourcenar. Des images judicieusement composées et des extérieurs remarquablement filmés y reconstituent l’atmosphère dramatique qui régnait à la fin de la Première Guerre mondiale dans les pays baltes. Lire la suite

N° 359 Octobre 1976 - Chroniques - p. 163-164

Cinéma - Contrastes - Charles Ford

N° 355 Mai 1976 - Chroniques - p. 177-178

Cinéma - Sur les écrans : aspects de la vie militaire - Charles Ford

N° 346 Juillet 1975 - Chroniques - p. 176-177

Cinéma - Production internationale et « rétro » - Charles Ford

N° 342 Mars 1975 - Chroniques - p. 176-177

Cinéma - Uniformes photogéniques - Charles Ford

N° 337 Octobre 1974 - Chroniques - p. 196-197

Cinéma - Divers aspects de l'armée photogénique - Charles Ford

N° 315 Octobre 1972 - Chroniques - p. 1572-1574

Cinématographique - Deux évocation de la guerre de 1914-1918 - Charles Ford

26 résultats

Été 2020
n° 832

Économie de défense : problématiques contemporaines

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...