Auteur : Alexandre Orlov

Alexandre Semionovitch Orlov est né le 25 juillet 1924, dans le village de Yourievets. Incorporé dans les rangs de l’Armée Rouge en 1942, il prend part à la bataille de Koursk, à la libération de la Hongrie et de l’Autriche. Puis, alors qu’il fait ses études à l’Institut militaire des langues étrangères, il est envoyé en Corée (1950 à 1953) et participe à la guerre. De 1954 à la fin de 1967, il sert dans les troupes de la défense antiaérienne, les dernières fonctions qu’il exercera seront celles d’adjoint au chef du renseignement. De 1968 à 1978, il est rédacteur en chef adjoint de la Revue d’histoire militaire. Depuis 1978, il travaille à l’Institut d’histoire militaire. D’abord rédacteur en chef adjoint de l’Encyclopédie militaire, il devient, lorsqu’il est versé dans la réserve, grand collaborateur scientifique, expert en chef de l’institut. Il est l’auteur de 12 monographies, coauteur de nombreux travaux collectifs sur l’histoire de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre froide. Il a plus de 500 publications à son actif. Colonel de réserve, docteur en histoire, professeur.

1 résultat (1 article - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 articles cahiers)

N° 665 Juin 2004 - 60e anniversaire du débarquement - p. 121-132

L'opération Overlord ou le triomphe de la stratégie de la coalition - Alexandre Orlov

Le débarquement en Normandie, qui signifiait l’ouverture d’un second front en Europe, joua un rôle majeur dans l’issue de la guerre en permettant aux Alliés d’enserrer l’Allemagne dans l’étau de deux fronts, à l’est et à l’ouest. Trois jours après le début de l’opération Overlord, l’armée soviétique lançait une grande offensive terrestre en Carélie et en Biélorussie, l’opération Bagration. Il avait fallu attendre la fin de 1943, la conférence de Téhéran, pour que la stratégie de la coalition prenne le pas sur une stratégie privilégiant les intérêts nationaux, pour que des États à systèmes sociaux différents acceptent de coopérer avec l’objectif essentiel de libérer les peuples du joug hitlérien. Une leçon sur la nécessité de l’union, qu’il importe de méditer dans un monde confronté à de nouvelles menaces.

1 résultat

Mars 2021
n° 838

Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ?


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...