Auteur : Yann Latil

Colonel de l’Armée de terre, auditeur de la 68e session du Centre des hautes études militaires (CHEM).

1 résultat (0 article - 0 Tribune - 0 e-Recension - 1 articles cahiers)

Cahier - 09-10-2019 - Un monde en turbulence - Regards du CHEM 2019 - 68e session - p. 253-266

Une nouvelle forme de réserve pour renforcer la résilience de la Nation et élargir le réservoir de nos forces - Yann Latil

Régulièrement érodées depuis 15 ans et faisant face à des menaces croissantes, nos armées n’ont plus la masse, ni l’épaisseur organique suffisantes. La Loi de programmation militaire votée en 2018 ne comblera qu’une partie de ce déficit. Il paraît donc indispensable d’identifier et de mobiliser les moyens nécessaires en dehors des forces armées. Des dispositifs à fort potentiel existent dans les autres services de l’État ou dans les entreprises, mais jusqu’à présent, ils intéressent peu les armées. Un rapprochement vers ces capacités duales paraît donc nécessaire. Leur intégration au sein des forces n’est concevable qu’avec une anticipation forte permettant de préparer leur interopérabilité avec les moyens existants. Ce système « plug and fight » ne se conçoit qu’avec l’emploi de personnels sous statut militaire, ce qui implique de ne plus limiter la réserve à une démarche vers les individus, mais à l’élargir à une approche collective, vers l’entreprise. Si la défense élargit ainsi son réservoir de forces, les partenaires doivent aussi pouvoir y trouver un intérêt.

1 résultat

Mars 2021
n° 838

Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ?


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...