Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mai 1950 - n° 070

  p. 495-509
  p. 510-522

L’étude des opérations de nos grandes unités cuirassées, au cours du mois de mai 1940, est assez décevante. L’on y voit, en général, des chars éparpillés en petits paquets, ou immobilisés faute de carburant, lorsqu’ils ne sont pas embusqués, à une lisière quelconque, blockhaus isolés, voués à la destruction. Lire les premières lignes

  p. 523-540
  p. 541-553
  p. 554-570

Suite à la révision en 1950 des Conventions de Genève de 1929, l’auteur expose leurs nouveaux champs d’application ainsi que les récents mécanismes de contrôle qui permettent d’en rendre certaine l’exécution. Après l'étude de chacune des Conventions, l’auteur examine la répression des abus et des infractions qui les concernent. Lire les premières lignes

  p. 571-585

Chroniques

  p. 586-590
  p. 590-594
  p. 594-599
  p. 599-603
  p. 603-607
  p. 607-610

Bibliographie

Général Paul Azan : Franchet d’Esperey  ; Éditions Flammarion, 1949 ; 302 pages - Edmond Delage

Le livre que le général Paul Azan a consacré à la mémoire de Franchet d’Esperey est digne de ce grand chef. On voit qu’il est dû à un collaborateur direct du maréchal et que celui-ci a vécu longtemps dans son intimité. Sa figure s’y détache très nette, avec sa vigueur et sa brusquerie qui n’excluaient, d’ailleurs, ni la bonté ni, surtout, la justice. C’était en effet un psychologue averti que ce rude jouteur. Lire la suite

  p. 611-611

Colonel Pierre Paquier : Ils étaient du Prytanée  ; Imprimerie du ministère de l’Air, 1948 ; 127 pages - B.

Cet ouvrage si intéressant, évoque pour « la gloire du Prytanée », sous la forme de récits anecdotiques et historiques, la vie de quelques-uns de ses plus brillants élèves. Il est regrettable que ses récits comportent parfois des erreurs. L’expédition de Madagascar de 1895, par exemple, ne fut pas dirigée par le général Gallieni, mais par le général Duchêne. Ces réserves faites, il convient de reconnaître que la plupart de ces récits ont le mérite d’être vivants et émouvants. On peut regretter aussi que l’historique du Prytanée, en général peu connu, n’ait pas été placé en tête de l’ouvrage ; il y aurait constitué une préface heureuse à l’énumération des plus brillants élèves de cette grande École.

  p. 611-612

Stefan T. Possony : Strategic Air Power for dynamic Security  ; Infantery Journal Press, 1949 ; 308 pages - J. A. L.

Passé aux États-Unis après avoir servi la France jusqu’aux jours tragiques de juin 1940, chargé en décembre 1941 de la guerre psychologique contre l’Allemagne et l’Italie, au Navy Department, le Dr Possony, qui s’est spécialisé dans l’étude de la guerre totale et de la guerre aérienne, donne à l’Université de Georgetown des cours d’art militaire suivis par de nombreux officiers de l’armée, de la marine et de l’aviation. Collaborateur de l’Infantry Journal, du Field Artillery Journal, des US Naval Institute Proceedings, du Marine Corps Gazette, il a publié, seul ou en collaboration, d’importants ouvrages sur la Guerre de demain et sur les Fondateurs de la Stratégie moderneLire la suite

  p. 612-613

Joseph Calmette : Le Moyen-Âge  ; Librairie A. Fayard, 1948 ; 662 pages - J. D.

Cet ouvrage fait partie d’une « trilogie de l’Histoire de France » dont il forme le premier volume : Moyen-Âge, ère classique, révolutions. On sait la réputation de M. Joseph Calmette comme historien. Les études sur le Moyen-Âge de l’ancien professeur à l’Université de Toulouse, membre de l’Institut, font autorité. Le livre qu’il nous donne aujourd’hui joint à la solidité scientifique l’agrément d’une forme claire et aisée qui le rend accessible au grand public. Une brève instruction rappelle les éléments gaulois, romains et germaniques qui se mêlent sur le sol qui va former la France. La langue latine est adoptée ; littérature, art, industrie, religion, tout est romanisé ; mais le sang reste gaulois ; c’est celui qui a formé un Vercingétorix au cœur généreux. Lire la suite

  p. 613-613

Général Georges Catroux : Dans la bataille de Méditerranée. Égypte-Levant-Afrique du Nord 1940-1944  ; Éditions Julliard, 1949 ; 443 pages - J. D.

On n’aura jamais trop de témoignages et de commentaires sur la tourmente qui vient d’ébranler le monde. Ceux qui nous sont présentés dans le livre du général Catroux sont de premier ordre. Ils concernent les événements de la Méditerranée, en Égypte, au Levant, en Afrique du Nord entre 1940 et 1944, alors que cette région devient le point central de la lutte mondiale, où se forment et se groupent les armées qui décideront de la victoire. Le général Catroux a été mêlé à tous ces événements. Il a vu Churchill de près ; il est devenu un auxiliaire actif du général de Gaulle ; il a été le témoin de rivalités et de malentendus douloureux ; il a connu les conflits en Syrie, la politique de Sir Edward Spears, les divergences de vues entre les généraux Giraud et de Gaulle, les manœuvres de Darlan. Lire la suite

  p. 613-164

R.P. Guy Bougerol : Ceux qu’on n’a jamais vus  ; Éditions Arthaud, 1945 ; 206 pages - B.

Cet ouvrage est, en fait, l’historique du Groupe de reconnaissance 2/33. Le lieutenant observateur Guy Bougerol qui était en même temps aumônier du groupe a présenté cet historique sous la forme de son carnet de route personnel, tenu au jour le jour. Écrit dans une langue claire et vivante, il échappe à la monotonie trop fréquente des ouvrages de ce genre qui en général sont surtout intéressants pour ceux qui ont fait partie de l’unité qu’ils concernent. Lire la suite

  p. 614-614

Russel Grenfell : Le drame du Bismarck  ; Éditions Julliard, 1949 ; 292 pages - R.

Voici un ouvrage d’un puissant intérêt, non seulement pour les professionnels, mais aussi pour toutes les personnes cultivées qui s’intéressent à l’activité maritime. L’auteur y expose avec une clarté et une compétence rares, les péripéties de cette dramatique chasse à courre qui, du 21 mai 1940, date de l’arrivée à Bergen du Bismarck et de son satellite – le croiseur lourd Prinz Eugen – se poursuivit jusqu’au matin du 27 mai où sonna « l’hallali » du géant national-socialiste (Hitler avait assisté à son lancement). Au cours de cette semaine, toutes les forces navales et aéromaritimes disponibles, de Scapa Flow jusqu’à Gibraltar, en passant par tout l’Atlantique Nord, furent lancées successivement à la poursuite du Bismarck et c’est seulement par l’action combinée de toutes les armes, torpilles lancées par avions, destroyers et même croiseurs lourds, obus de gros calibre tirés par quatre grands cuirassés ou croiseurs de bataille ; grâce aussi au contact, pris puis perdu par des croiseurs, repris par des avions et des destroyers, que le commandant en cbef britannique – amiral Tovey – put enfin anéantir son redoutable et valeureux adversaire. Lire la suite

  p. 614-615

Revue Défense Nationale - Mai 1950 - n° 070

Revue Défense Nationale - Mai 1950 - n° 070

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.