Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mars 1955 - n° 123

  p. 255-265
  p. 266-271
  p. 272-289
  p. 290-301
  p. 302-309
  p. 310-321
  p. 322-333

Après bien des difficultés une formule a été trouvée au mois d’octobre dernier pour organiser la Défense de l’Europe. On sait que, seule parmi les grandes nations de l’Europe occidentale, l’Espagne n’a pas été signataire des accords de Paris. On en connaît les motifs d’ordre idéologique qui, vraisemblablement, ne résisteront pas, dans les années à venir, aux nécessités stratégiques. Ces dernières sont apparues si impératives au gouvernement de Washington, que, dès le mois de septembre 1953, les accords hispano-américains mettaient fin à l’isolement international de la nation espagnole. Il est facile de prévoir que ces accords ne constituent qu’une étape et que, tôt ou tard, l’Espagne sera appelée à entrer dans le concert européen. Lire les premières lignes

  p. 334-342
  p. 343-349
  p. 350-355

Chroniques

  p. 356-358
  p. 358-362
  p. 362-366
  p. 367-372
  p. 372-374

Bibliographie

Collectif : Kléber, fils d’Alsace  ; (préface du général André Zeller) Éditions Alsatia, 1953 ; 245 pages - J. D.

L’Académie d’Alsace et des jeux florimontains de Strasbourg ne pouvait mieux faire que de placer la prestigieuse figure de Kléber en tête de la collection historique et littéraire qu’elle se propose de publier. Kléber est vraiment représentatif de cette Alsace que sa situation géographique a marquée vigoureusement et brillamment à travers l’histoire. Né à Strasbourg, formé par une éducation mi-française mi-germanique, conquis par les idées de la Révolution, militaire dans l’âme, manifestant dès sa jeunesse à la fois des qualités d’une rare énergie et d’une intelligence réaliste, qu’il soit à Mayence, en Vendée, sur la Sambre ou en Égypte, il réunit les principaux éléments du caractère alsacien ; c’est ce que font ressortir les très intéressants articles réunis dans ce beau volume : hommage collectif à ce glorieux fils d’Alsace. ♦

  p. 375-375

Hans Ulrich Rudel : Journal d’un pilote, de la guerre à la paix  ; Éditions Correa, 1954 ; 301 pages - R. Bt.

L’auteur de Pilote de Stukas, l’as amputé d’une jambe qui continua la lutte jusqu’au bout, nous présente un ouvrage d’une forme originale. Il fait le journal de sa vie quotidienne durant deux semestres (1er semestre 1945-1er semestre 1952) et il oppose les mois correspondants de chacune de ces années. Ainsi nous pouvons confronter la vie de guerre d’un magnifique combattant aérien et sa vie d’émigré en Argentine. De la guerre, bien des enseignements sont à tirer. Les aspects de la vie privée et publique en Argentine, vus sous l’angle d’un allemand célèbre et fêté, ne sont pas sans intérêt. Lire la suite

  p. 375-376

Roger Cere : La technique de la paix et l’Europe  ; Éditions Lavauzelle et Cie, 1954 ; 195 pages - R. Bt.

« …la guerre, à la fois fille et mère de toutes les techniques, évolue avec les temps, tandis que la paix reste attachée aux mêmes formules toujours inchangées et inefficaces » dit l’auteur. Ne peut-on concevoir, dans notre civilisation technique, une autre méthode, ne peut-on mettre la technique au service de la paix ? Lire la suite

  p. 376-376

XXX : La vérité sur l’Armée européenne  ; Imprimerie Beaux-Arts, 1954 ; 266 pages - B.

Cette étude est certainement la plus complète, la plus précise et la plus détaillée qui ait paru sur ce sujet d’actualité. Lire la suite

  p. 376-376

Lieutenant-colonel Victor Petit : À la recherche d’Ardant du Picq  ; Éditions Berger-Levrault, 1954 ; 86 pages - Henry Freydenberg

Le lieutenant-colonel Victor Petit, grand admirateur des écrits d’Ardant du Picq, a cherché à connaître l’homme et rien ne pouvait mieux le situer que la correspondance que jeune marié il adresse à sa femme pendant un séjour qu’il fait en Syrie avec son unité. Bon chrétien et rude Limousin, l’inactif séjour dans un camp le rebute, la duperie diplomatique le révolte, la misère des populations l’attriste. Il se réfugie dans une étude du peuple d’Israël dont les succès militaires l’incitent à en rechercher les causes et on peut y voir le commencement de l’évolution de la pensée d’Ardant du Picq. Lire la suite

  p. 376-377

Théodore H. White : Le feu sous la cendre  ; Éditions Gallimard, 1954 ; 457 pages - L.

Le but de Mr. White est évidemment de faire le point de la situation en Europe fin 1953. Comme pour la navigation, le « point » est l’intersection de lieux géométriques – deux au moins, trois au plus si possible. Dans le cas présent, deux de ces lieux sont constitués par les situations respectives de l’Europe occidentale et de la Russie, le troisième par celle des États-Unis d’Amérique, enfin la situation dans le reste du monde, sans être un facteur direct de ce point, pèse lourdement sur le résultat. Lire la suite

  p. 377-377

Charles Rolin : La Bataille qui sauva Nancy  ; Éditions Berger-Levrault, 1930 ; 89 pages - Henry Freydenberg

M. Charles Rolin, dans son petit mais très intéressant livre La Bataille qui sauva Nancy, présente la bataille du Grand Couronné gagnée par les troupes du général de Castelnau. Lire la suite

  p. 377-378

Général Maurice Gamelin : Manœuvre et victoire de la Marne  ; Éditions Grasset, 1954 ; 359 pages - Henry Freydenberg

En préface de son livre, M. le général Gamelin donne en raccourci un véritable cours de stratégie, puis il narre l’histoire vécue auprès du grand chef qu’était ce maréchal Joffre du début des hostilités de 1914 jusqu’à la victoire de la Marne. La possibilité de connaître, après la guerre, les ordres de l’ennemi ont permis à l’auteur de donner à son ouvrage un puissant intérêt. Lire la suite

  p. 378-378

Revue Défense Nationale - Mars 1955 - n° 123

Revue Défense Nationale - Mars 1955 - n° 123

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.