Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Décembre 1955 - n° 131

La guerre d’Indochine est révolue. Il semble, en conséquence, qu’on puisse dès maintenant l’examiner, techniquement au moins, avec la même sérénité objective que celle que l’on apporterait à l’étude d’une campagne quelconque du passé. Au reste, certaines choses n’ont pas encore été dites, et il est nécessaire qu’elles soient dites. Nous nous efforcerons donc, dans les lignes qui suivent, très succinctement et avec le tact qui s’impose, de projeter une clarté de caractère stratégique sur quelques aspects du dernier conflit indochinois. Lire les premières lignes

  p. 523-538
  p. 539-554
  p. 555-568

Dans une guerre moderne, à l’échelle mondiale et à caractère de coalition, les transports ont pris une extrême importance. Leur bonne exécution s’avère plus que jamais indispensable et elle nécessite la mise en œuvre, sur le plan interallié, d’un vaste système s’appuyant en partie sur différentes organisations nationales. L’efficacité de chacune de ces organisations conditionnant le rendement de l’ensemble, un premier devoir s’impose à chaque Nation intéressée : réaliser au mieux de ses possibilités et compte tenu des charges générales pouvant lui incomber, l’organisation qui lui est propre. Lire les premières lignes

  p. 569-580
  p. 581-591

On parle depuis longtemps déjà de la nécessité de bâtir une nouvelle doctrine militaire, de « repenser » tout notre système de défense nationale, de l’adapter organiquement aux nécessités nouvelles, de « coller » de plus en plus à l’évolution de l’art de la guerre. Lire les premières lignes

  p. 592-601
  p. 602-613
  p. 614-620
  p. 621-626

Chroniques

  p. 627-629
  p. 629-632
  p. 632-637
  p. 637-642
  p. 642-644

Bibliographie

Lieutenant-colonel Ferdinand Otto Miksche : Tactique de la guerre atomique  ; (préface de l’ingénieur-général Combaux, traduction du capitaine de vaisseau en retraite René Jouan) Éditions Payot, 1955 ; 216 pages - P.

Après une introduction dense mettant en relief les enseignements des derniers conflits, le lieutenant-colonel Miskche (Professeur à l’Institut des hautes études militaires de l’armée portugaise) aborde l’exposé de la guerre atomique et certains aspects de cet angoissant problème, dans la seule hypothèse de l’emploi des armes nucléaires de type A, c’est-à-dire excluant celui des armes thermonucléaires. Lire la suite

  p. 645-646

Revue Défense Nationale - Décembre 1955 - n° 131

Revue Défense Nationale - Décembre 1955 - n° 131

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.