Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Décembre 1956 - n° 142

La France manque de Chefs. C’est une plainte qui se fait entendre dans les salons comme dans la rue, un regret qu’expriment journaux et revues. Il est évident que la plupart des institutions valent surtout par la qualité des hommes qui en assurent le fonctionnement. Cela est vrai du petit au grand, qu’il s’agisse d’un chef de famille, d’entreprise ou d’un homme qui prend part au gouvernement de son pays ; qu’il s’agisse du chef de section ou du général. À leur échelon, tous ont à faire œuvre de chefs. Lire les premières lignes

  p. 1447-1449

Dans cet article, l'auteur revient chronologiquement sur les évènements qui secouent l'Afrique du Nord et des moyens mis en œuvre pour pacifier la région, qu'ils soient militaires, policiers, judiciaires, administratifs ou politiques. Lire les premières lignes

  p. 1450-1462

La rébellion algérienne ne serait pas ce qu’elle est, dans ses objectifs et dans ses formes, sans l’action de surexcitation passionnelle menée par Nasser sur les masses musulmanes, et sans l’action matérielle des « services spéciaux » du gouvernement égyptien, dirigés par les commandants Fathi El Dib et Ezzat Soleïman. Il est donc normal que tout ce qui se passe en Égypte ait des retentissements directs en Algérie (dans le cadre général du Moghreb, sensibilisé quasi-pathologiquement au panarabisme, et dans celui, plus particulier, de la révolte des fellagha). À ce titre, l’intervention militaire franco-britannique tiendra un rôle majeur dans le règlement qui sera apporté à ce drame. Mais elle ne déterminera pas un règlement — car si l’on ne peut expliquer la rébellion algérienne sans tenir compte de l’action égyptienne, on ne peut davantage l’expliquer par cette action seule. Lire les premières lignes

  p. 1463-1474
  p. 1475-1484

Réussissant à contrôler de plus en plus étroitement les effets destructeurs des armes nucléaires, les techniciens de l’atome créent une situation nouvelle. Progressivement, serait rejeté dans le passé le dilemme maintes fois évoqué au cours de ces dernières années : ou la guerre généralisée avec usage indiscriminé de quantités considérables de projectiles nucléaires, ou la concession, voire la capitulation. Sans recourir, comme en Corée, à d’importants effectifs, il serait maintenant possible de proportionner l’ampleur des moyens de combat à la nature des conflits. Il serait fait plein usage du nouvel explosif — désormais contrôlé dans ses effets — pour réduire le nombre des combattants tout en disposant d’un pouvoir de destruction à la mesure de la lutte. Lire les premières lignes

  p. 1485-1496

L’expression « guerre révolutionnaire » appartient désormais au domaine commun et d’excellentes études ont été consacrées aux nouvelles formes de lutte qu’elle désigne. Pourtant, jusqu’ici, aucune définition précise n’en a été donnée et il semble qu’elle soit employée dans des sens divers ou remplacée indifféremment par d’autres termes (1). Il est urgent que l’opinion se familiarise avec tout ce qu’impliquent ces mots « guerre révolutionnaire » et se persuade qu’un prétendu « sens de l’Histoire » n’est pour rien dans les réussites provisoires de nos ennemis, mais que le succès est à notre portée et qu’il est sûr, bien que difficile. Lire les premières lignes

  p. 1497-1513
  p. 1514-1522
  p. 1523-1536
  p. 1537-1548
  p. 1549-1556
  p. 1557-1564
  p. 1565-1575
  p. 1576-1582

Chroniques

  p. 1583-1586
  p. 1586-1590
  p. 1591-1593
  p. 1594-1597
  p. 1598-1599

Bibliographie

Camille Rougeron : Les applications de l’explosion thermonucléaire  ; Éditions Berger-Levrault 1956 ; 308 pages - R. Bt.

Aucun ouvrage de Camille Rougeron ne peut laisser indifférent. Tous portent la marque de ses vastes connaissances ; beaucoup ouvrent de larges aperçus sur l’avenir ; c’est particulièrement le cas de celui-ci. D’aucuns, sans doute, chercheront les points faibles de ses anticipations. Certaines de ses idées, cependant, feront leur chemin. D’autres serviront d’utiles tremplins aux esprits constructifs. Lire la suite

  p. 1600-1603

Revue Défense Nationale - Décembre 1956 - n° 142

Revue Défense Nationale - Décembre 1956 - n° 142

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.