Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Octobre 1958 - n° 162

  p. 1455-1458
  p. 1459-1474
  p. 1475-1487
  p. 1488-1495
  p. 1496-1516
  p. 1517-1530
  p. 1531-1547
  p. 1548-1558
  p. 1559-1566
  p. 1567-1575
  p. 1576-1580
  p. 1581-1587
  p. 1588-1582

Chroniques

  p. 1593-1596
  p. 1596-1599
  p. 1599-1605
  p. 1605-1610
  p. 1611-1620

Bibliographie

Amiral Adolphe Lepotier : Les Russes en Amérique  ; Librairie Arthème Fayard, 1958 ; 234 pages - R. Bt.

L’histoire de la découverte des terres du Pacifique Nord est l’objet principal de cette passionnante étude. Lire la suite

  p. 1621-1621

Henri-Paul Eydoux : Monuments et trésors de la Gaule  ; Éditions Plon, 1958 ; 272 pages - R. Bt.

L’auteur ne s’est pas proposé d’établir un répertoire complet des trouvailles récentes. On trouvera pourtant ici, l’essentiel des découvertes archéologiques de ces quinze dernières années, dans les domaines de nos antiquités classiques et pré-romaines. Ayant choisi onze sites, dernièrement découverts ou explorés à nouveau, il établit heureusement la continuité des civilisations qui se succédèrent sur notre sol du IVe siècle avant J.-C. au Ve siècle de notre ère. C’est ainsi qu’il nous éclaire, avec une haute perspicacité archéologique et un sens profond de l’histoire, sur le fameux trésor de Vix, de la Gaule indépendante, – l’oppidum d’Entremont, révélateur de la religion et de la sculpture gauloises, – le Palais balnéaire des nautes de Lutèce, – l’énigmatique monument romain de Bavai, – les Fontaines Salées de Vézelay, à la fois sanctuaire gallo-romain et établissement de bains, – les deux théâtres antiques de Lyon, – Glanum, cité gauloise, grecque puis romaine, – les fortifications grecques de Saint-Blaise, – les cryptoportiques romains, greniers à grains souterrains d’Arles, – l’extraordinaire meunerie hydraulique, véritable usine-pilote de Barbegal, – enfin la plus somptueuse villa gallo-romaine, celle de Montmaurin. Lire la suite

  p. 1621-1622

Pierre Ichac : L’Afrique et mes amis  ; Éditions Julliard, 1957 ; 222 pages - Jean Némo

Il y a de nombreuses façons d’aborder la connaissance de l’Afrique. Les livres que les auteurs nous offrent le plus souvent parlent de politique, d’économie, parfois de sociologie. On publie de nombreux récits de voyage, où les écrivains opposent volontiers le spectacle des paysages et des gens d’Afrique au modernisme européen des villes, des usines, des réalisations techniques de toute nature. Lire la suite

  p. 1622-1623

Albert Ducrocq : La route du Cosmos  ; Éditions Julliard, 1957 ; 195 pages - Jean Némo

La lecture de ce livre sur les perspectives de l’astronautique donne le vertige, un vertige sans danger, car on peut se raccrocher, comme à une rampe solide, à un raisonnement logique, précis et accessible même à ceux qui n’ont qu’une connaissance imparfaite des mathématiques, de la physique et de la chimie. Lire la suite

  p. 1623-1624

Georges Oudard (dir.) : Union française, Cambodge, Laos, Vietnam et Maroc-Tunisie 1957   ; Éditions Julliard, 1957 ; 381 pages - L. R.

On ne saurait mieux définir la nature de cet ouvrage qu’en reproduisant la première phrase de la première page : « Union Française 1957, comme Union Française 1953, 1954, 1955 et 1956 a pour objet principal d’apporter le bilan de la vie et de l’évolution des Départements et Territoires d’outre-mer, des Territoires associés, des anciens protectorats, des États associés durant l’année écoulée ». Lire la suite

  p. 1624-1624

Général Georges Catroux : Deux missions en Moyen-Orient  ; Éditions Plon, 1958 ; 242 pages - Jean Némo

Le général Catroux se défend d’avoir voulu écrire des mémoires, en rédigeant ces souvenirs qui datent des années d’après la Première Guerre mondiale et relatent les faits auxquels il fut directement mêlé, en Syrie, de 1920 à 1922 et au Hedjaz, en 1919 et en 1920. Lire la suite

  p. 1625-1625

Jacques Bloch-Morhange : La stratégie des fusées  ; Éditions Plon, 1958 ; 190 pages - Jean Némo

Si un livre devait frapper l’opinion et bousculer les idées admises, c’est bien celui-là. L’auteur en effet y démontre que l’apparition des fusées à longue portée a complètement transformé les données stratégiques courantes et par conséquent rendu caduques les conceptions traditionnelles des états-majors. On peut admettre, nuancer ou rejeter cette thèse ; on sera tout de même impressionné par elle, et par les arguments sur lesquels elle s’appuie. Lire la suite

  p. 1625-1626

Revue Défense Nationale - Octobre 1958 - n° 162

Revue Défense Nationale - Octobre 1958 - n° 162

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.