Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Décembre 1958 - n° 164

  p. 1821-1842
  p. 1843-1859
  p. 1860-1868
  p. 1869-1881
  p. 1882-1895

Dans le précédent article, nous avons examiné la première mission de la Protection Civile : la mise en état de moindre vulnérabilité du territoire sous la forme de la prévention et de la protection, ainsi que les objectifs que se sont assignés les services responsables dans cette perspective. L’ampleur d’une telle tâche est, on l’a vu, considérable ; elle concerne sans doute en premier lieu l’État — dans la totalité de ses services — mais non lui seul : collectivités locales et entreprises semi-publiques et privées ont des devoirs exprès tant vis-à-vis des personnes dont elles sont responsables, que du pays. Cependant, prévention et protection, même si elles étaient totalement organisées, adaptées et améliorées en permanence, n’assureraient pas la vie sauve à tous les Français et n’empêcheraient pas qu’un conflit éventuel fasse de nombreuses victimes par brûlures, blessures ou lésions radioactives. Il faut donc que la Protection Civile pense à l’organisation des secours et de l’assistance. Une précision s’impose dès l’abord. La Protection Civile proprement dite est seulement chargée du secours immédiat, c’est-à-dire lutte contre le feu, déblaiement des décombres de toutes sortes, dégagement des victimes, premiers soins et transport jusqu’aux plus proches installations de protection sanitaire qui sont du domaine du Ministère de la Santé publique. Lire les premières lignes

  p. 1896-1907
  p. 1908-1919
  p. 1920-1934
  p. 1935-1944
  p. 1945-1954
  p. 1955-1960
  p. 1961-1969
  p. 1970-1974

Chroniques

  p. 1975-1978
  p. 1979-1980
  p. 1981-1985
  p. 1985-1990
  p. 1991-1999

Bibliographie

Charles Montirian : La paix révolutionnaire, riposte à la subversion  ; Éditions Plon, 1958 ; 210 pages - Jean Némo

« Paix révolutionnaire » deviendra-t-elle une expression aussi courante que « guerre révolutionnaire » ? Pour l’instant, ces deux mots à côté l’un de l’autre ont une apparence insolite et nécessitent une explication. C’est celle que Charles Montirian donne dans son ouvrage, en suivant un raisonnement par lequel il expose ce que devrait et pourrait être une coexistence pacifique et dynamique entre les nations actuellement séparées. Lire la suite

  p. 2000-2001

Raymond Aron : L’Algérie et la République  ; Librairie Plon, 1958 ; 146 pages - Jean Némo

À une époque où les événements vont vite, il faut replacer ce livre dans l’ambiance du moment où il a paru : juillet 1958. Ainsi pourra-t-on porter sur lui un jugement plus juste. Lire la suite

  p. 2001-2002

Maurice Rat : Dictionnaire des locutions françaises  ; Éditions Larousse, 1957 ; 448 pages

Ce dictionnaire constitue un inventaire complet des gallicismes et des mots d’auteur entrés dans la langue littéraire et dans la langue d’usage. Dans cet ouvrage on trouve le sens exact et l’origine qui n’est pas toujours simple, des locutions françaises ; des exemples de leur emploi tirés des meilleurs auteurs et, sans développements inutiles, toutes les explications nécessaires. Comme l’observe Maurice Rat, les locutions sont l’un des éléments les plus vivants de toutes les langues et singulièrement de la langue française. La plupart sont étayées sur des mots dialectaux, sur des termes de paysannerie, d’artisanat, ou tirées de la langue des soldats, des marins, des chasseurs, des ouvriers, parfois des « clercs » ou même des savoureuses richesses de l’argot. Nombreuses citations et anecdotes, deux index (par mots et par noms d’auteurs) facilitant la consultation. ♦

  p. 2002-2003

Collectif : L’année politique 1957   ; Puf, 1957 ; 619 pages - Jean Némo

Comme chaque année, L’année politique est un résumé et un bilan des faits qui se sont déroulés au cours des douze mois précédents. L’utilité d’une telle revue est incontestable ; les événements se situent à leur vraie place, tout en restant dans une perspective d’actualité ; car il ne s’agit pas de faire déjà l’histoire, mais d’apporter quelques matériaux pour l’avenir. Lire la suite

  p. 2003-2003

Jean-Jacques Berreby : La péninsule arabique  ; Éditions Payot, 1958 ; 270 pages - Jean Némo

Chargé de conférences au Centre de hautes études d’administration musulmane, Jean-Jacques Berreby a entrepris de faire le tableau géographique, politique et économique, d’une des régions-clé et pourtant parmi les plus mal connues du monde. Ce tableau est clairement exposé, suivant un ordre logique qui permet au lecteur, après une vue d’ensemble, de comprendre les problèmes relatifs à chaque État de la péninsule arabique, puis de se rendre compte de la place que celle-ci joue dans le monde moderne. On ne peut que conseiller la lecture de ce livre, d’autant qu’il est le seul en langue française qui traite de l’Arabie sous l’angle de la politique et de l’économie modernes. ♦

  p. 2003-2003

Revue Défense Nationale - Décembre 1958 - n° 164

Revue Défense Nationale - Décembre 1958 - n° 164

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.