La livraison des numéros papier est suspendue, mais l'édition PDF reste disponible           

Janvier 1966 - n° 242

  p. 5-14
  p. 15-48

Le succès en vol du lanceur Diamant dès la première tentative a eu un grand retentissement. La presse l’a en général salué comme le signe évident qui place la France en troisième position dans la conquête de l’espace et comme la preuve manifeste des progrès accomplis par la technique des engins, dans la réalisation de la force nucléaire stratégique. Certains ont soulevé la question de la valeur militaire de Diamant et de la menace qu’il autorise. D’autres enfin ont pu s’interroger sur l’utilité de ce programme qui paraît ne déboucher sur rien ou si peu, et avec un retard de sept ans sur des réalisations analogues russes et américaines. Lire les premières lignes

  p. 49-54

Imaginons la population — enfants compris — d’une ville comme Saint-Étienne, ou encore du 16e arrondissement de Paris, s’arrogeant sans partage le contrôle d’un territoire vaste comme les cinq septièmes de la France et habité par quatre millions de Noirs. Telle pourrait apparaître, réduite aux seules statistiques, la gageure délibérément assumée par les deux cent dix-sept mille Blancs de Rhodésie depuis ce 11 novembre 1965 dont ils auront voulu faire leur 4 juillet 1776. Lire les premières lignes

  p. 55-66
  p. 67-78
  p. 79-93
  p. 94-103
  p. 104-120
  p. 121-131
  p. 132-136
  p. 137-144
  p. 145-154

À partir de l'étude du Wing-Commander en retraite Maharaj Chopra de l'Armée de l'air indienne publié dans la Military Review (organe mensuel de l'école d'état-major américain de Fort Leavenworth) de novembre 1965.

  p. 155-164
  p. 165-168

Chroniques

  p. 169-172
  p. 172-175
  p. 175-178
  p. 178-184
  p. 184-188

Bibliographie

Alix Resse : Guyane française, terre de l’Espace  ; Éditions Berger-Levrault, 1964 ; 236 pages - Jean Némo

Il faut démystifier la Guyane, la débarrasser de la malédiction qui pèse sur elle, et tout d’abord la faire connaître. Alix Resse y a fait un voyage, reprenant les itinéraires que bien d’autres voyageurs avaient suivi avant elle, le long de la côte, en remontant et en descendant le Maroni. Elle le raconte simplement, en disant ce qu’elle a vu, ce que tous ceux qui veulent bien ouvrir les yeux voient, et ce que la triste légende de cette terre a tellement déformé. Ceux qui connaissent la Guyane la reconnaîtront dans ce livre, enjolivée peut-être ; mais peut-on reprocher trop d’enthousiasme ? On n’a pas assez reproché le pittoresque à tout prix, la transposition volontaire, et même le mensonge cynique ; on peut être indulgent pour l’attitude inverse, surtout lorsqu’elle reste discrète. Lire la suite

  p. 189-189

Hugh M. Cole : The Ardennes: Battle of the Bulge  ; Office of the Chief of Military History, 1965 ; 720 pages - Jean Némo

Le Service historique de l’Armée américaine doit publier quatre-vingts volumes qui relateront les combats de la dernière guerre. Avec l’ouvrage consacré à la Bataille des Ardennes, ce travail est réalisé aux trois quarts. Ce livre est en effet le soixantième dans l’ordre de la publication. Lire la suite

  p. 189-190

Collectif : Hitler parle à ses généraux  ; Éditions Albin Michel, 1964 ; 392 pages - Jean Némo

C’est au début de l’automne 1942 que Hitler décida de faire prendre intégralement en sténo tout ce qui se disait aux rapports journaliers tenus à son Quartier Général, dans le but certain d’apporter à l’histoire un témoignage en sa faveur. Un groupe de huit sténographes travailla, jusqu’à la fin de la guerre, à ce travail gigantesque qui comportait plus de cent mille pages dactylographiées. Ces comptes rendus furent brûlés aussitôt après l’armistice de mai 1945 ; mais on put sauver des cendres un millier de pages, qui furent versées aux archives concernant la guerre. La traduction française n’a retenu qu’un certain nombre de ces pages et ne donne par la suite qu’un échantillon de ce que devait être l’ensemble. Elle reproduit ce qui a pu être récupéré de dix-neuf comptes rendus, s’échelonnant du 1er décembre 1942 au 23 mars 1945. Lire la suite

  p. 190-190

Hans E. Tütsch : Faces of the Arab Nationalism  ; Wayne State Universit Press, 1965 ; 157 pages - Jean Némo

Ce petit livre, dont l’auteur est le correspondant à Paris du journal suisse Neue Zürcher Zeitung, contient en peu de pages des indications intéressantes sur les pays arabes. Leur diversité provient de données historiques et géographiques, mais aussi de l’influence de la civilisation occidentale sur des peuples qui se sont sentis colonisés, qui l’aient été effectivement ou non. Pour chacun, les problèmes sont différents sur tous les plans : intellectuel, social ou politique, ce qui cause une instabilité permanente dans ces pays à la recherche de leur équilibre. Ce qui les unit les sépare également : la religion, le socialisme, la langue. Lire la suite

  p. 190-190

Jules Moch : Histoire du réarmement allemand depuis 1950  ; Éditions Robert Laffont, 1965 ; 416 pages - Jean Némo

« Le réarmement inutile de l’Allemagne est un exemple du manque de maturité des Nations et des peuples du XXe siècle ». Sur cette phrase, se termine le livre de M. Jules Moch ; elle en résume à la fois la thèse et la philosophie. Lire la suite

  p. 190-191

Johan Waage : La bataille de Narvik  ; Éditions Robert Laffont, 1965 ; 264 pages - Jean Némo

De nombreux récits ont déjà été consacrés à la bataille de Narvik. Celui-ci est dû à un auteur norvégien qui, en interrogeant les documents et les acteurs des deux partis, en a fait une suite de tableaux particulièrement évocateurs. En se bornant aux faits, en accumulant des anecdotes, Johan Waage a écrit un historique intéressant de cette campagne si brève ; il a réuni un ensemble de témoignages vécus ou puisés aux meilleures sources, reconstitué l’atmosphère de la préparation et de l’exécution des opérations. Lire la suite

  p. 191-191

Jean-Jacques Antier : L’Amiral de Grasse, héros de l’indépendance américaine  ; Éditions Plon, 1965 ; 480 pages - Jean Némo

On discutera longtemps, sans doute, de la bataille navale des Saintes en 1782 (9-12 avril) où la flotte française, sous les ordres du Comte de Grasse, fut vaincue par celle de l’amiral Rodney. Cette défaite ne fut pas un désastre ; mais il ne faut pas en minimiser la portée : elle nous empêcha de conquérir, après toutes les autres possessions anglaises des Antilles, la grande île de la Jamaïque, et de remporter, dans la guerre de l’indépendance américaine, une victoire complète. Lire la suite

  p. 191-192

Lucien Musset : Les invasions. Les vagues germaniques  ; Puf, 1965 ; 329 pages - Jean Némo

Tous ceux qui ont fait des études historiques ont utilisé les livres de la célèbre collection « Clio ». La collection « Nouvelle Clio » vient prendre la relève de son aînée, en voulant « donner à ses lecteurs le sentiment du dynamisme de l’histoire, une idée de ses conquêtes, de sa complexité et de ses doutes ». Elle comprendra près de cinquante volumes, de format commode, de manipulation facile et de présentation agréable, dont huit sont déjà parus. Lire la suite

  p. 192-192

Revue Défense Nationale - Janvier 1966 - n° 242

Revue Défense Nationale - Janvier 1966 - n° 242

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.