Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Novembre 1978 - n° 382

Allocution du Premier ministre à la séance inaugurale de la 31e session de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), le 18 septembre 1978. Lire les premières lignes

  p. 8-17

Débat - Énergie et défense

Le 25 mai dernier l’association qui édite notre revue, le Comité d’études de défense nationale (CEDN), organisait à l’École militaire à Paris une journée d’étude consacrée au thème « Énergie et Défense ». Lire la suite

  p. 18-18

L'auteur a tiré les éléments de son exposé d'une étude qu'il avait faite en mars 1978 pour le compte du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) sous le titre : « Perspectives énergétiques mondiales. Synthèse d'études parues en 1976 et 1977 ».

  p. 19-38
  p. 39-53
  p. 55-62

Repères - Opinions - Débats

Paix par la force, paix par la foi, paix par le droit, toutes ces tentatives ont échoué, et l'absence de guerre nucléaire aujourd'hui ne semble reposer que sur la terreur. L'humanité connaitra-t-elle enfin la paix par la raison ? Avant d'aborder l'article suivant consacré, dans ce même cahier, à la session spéciale des Nations unies sur le désarmement, le lecteur trouvera ici un rappel historique des tentatives antérieures de désarmement, de limitation ou de maîtrise de armements ainsi que des raisons diverses de leur échec.

  p. 69-73

Le rêve de paix universelle a connu tant d'échecs qu'on peut se demander si la session spéciale que les Nations unies ont récemment consacrée au désarmement ne viendra pas seulement s'ajouter à la liste des tentatives infructueuses de l'humanité pour prévenir le fléau de la guerre. Ce qui caractérise cette session, c'est que l'affaire échappe dorénavant à l'hégémonie des deux seuls Grands – même si leur dialogue nucléaire se poursuit dans les négociations SALT II. Ce sont les non-alignés qui ont obtenu la réouverture du dossier dans le cadre des Nations unies et ce sont eux qui tiennent tète aux puissances nucléaires et contestent le caractère discriminatoire des systèmes de non-prolifération. Lire la suite

  p. 75-89

L'auteur  a exercé durant 7 ans les fonctions d'ambassadeur de France en Arabie saoudite, de 1967 à 1975. Il a vécu dans le Royaume avant les événements de 1973. Il a assisté ensuite à l'enrichissement du pays et à son ascension sur la scène internationale. Sortant des notations habituelles plus ou moins folkloriques ou étroitement centrées sur le « recyclage » des pétrodollars, il montre la réalité profonde du pays dans un premier article consacré au régime politique du pays, à la vie sociale et à l'évolution que l'on peut attendre, condition de la stabilité intérieure de la monarchie saoudienne. Lire la suite

  p. 91-107

En raison de sa situation stratégique et de ses richesses naturelles, le destin de l'Afrique du Sud est l'un des paramètres les plus importants de la conjoncture mondiale. Notre collaborateur vient d'y faire un séjour d'un mois. Il a pu y approfondir les problèmes complexes du devenir de cette république, unitaire en apparence mais constituée en fait de quatre provinces aux ressources et aux peuplements sensiblement différents dont les disparités ont été accentuées par les péripéties de l'histoire. En dépit des clivages raciaux, des évolutions se font jour et des convergences politiques naissent entre des ethnies de couleurs différentes. Conduiront-elles un jour, sans explosion, à la naissance d'une authentique personnalité sud-africaine s'exprimant dans un État multinational d'abord, multiracial ensuite ? Ce premier article fournit les données fondamentales et actualisées du problème sud-africain.

  p. 109-124
  p. 125-132

Chroniques

On aurait pu penser que le début de l’automne serait, sur les deux plans complémentaires de la politique et de l’histoire, dominé par les résultats de la conférence de Camp David qui, réunie à l’initiative du président Carter, a « relancé » le processus des négociations israélo-égyptiennes. On aurait pu penser que les événements d’Iran devraient être mis au premier plan, dans la mesure où ils risquaient de développer des conséquences considérables pour l’équilibre stratégique et diplomatique d’une région particulièrement importante. Lire les premières lignes

  p. 133-136

Il est des décisions qui, pour avoir été retardées, prennent figure de coup d’éclat lorsqu’elles sont prises conformément d’ailleurs aux engagements écrits noir sur blanc. C’est un peu ce qui s’est passé fin septembre à propos de la mise en chantier du sixième SNLE (Sous-marin nucléaire lanceur d’engins), L’Inflexible. Une décision attendue puisque le Conseil de défense du mois de décembre 1975 qui avait alors traité de ce sujet avait reporté de trois ans la construction de ce sous-marin. Lire les premières lignes

  p. 137-139

Le budget de la Défense pour 1979 s’établit à 92,240 milliards de francs. Si l’on déduit de ce montant les dépenses de pensions (15,129 Mds de francs) qui étaient supportées, avant 1977, par le budget des charges communes (Économie et Finances), le projet de budget 1979 traduit, par rapport à celui de 1978, avec un montant de 77,110 Mds de francs, une augmentation réelle de 14 %. Lire les premières lignes

  p. 140-142

La dérivation est une réalité Lire les premières lignes

  p. 143-145

Le groupe de recherche opérationnelle de l’Armée de l’air Lire les premières lignes

  p. 146-153

France : construction du SNLE L’Inflexible Lire les premières lignes

  p. 154-160

Namibie : nouvelles difficultés en vue Lire les premières lignes

  p. 161-168

* En Pologne, le 23 septembre, le président Giscard d’Estaing et M. Edward Gierek ont souligné la nécessité de mettre un terme à la course aux armements et de parvenir à un désarmement réel tenant compte du droit de chaque nation à assurer sa sécurité. Lire la suite

  p. 169-170

Bibliographie

Alain Malraux : Les marronniers de Boulogne  ; Éditions Plon, 1978 ; 223 pages - André Nolde

Alain Malraux est un neveu d’André Malraux et le fils de son frère Roland, mort en déportation en 1945. Mais il est aussi le beau-fils de l’écrivain, puisque sa mère, devenue veuve, devait épouser son célèbre beau-frère. Par ailleurs, André Malraux avait eu pendant la guerre deux fils, Gauthier et Vincent, d’une liaison avec Josette Clotis, interrompue par la mort tragique de celle-ci en 1944. En s’installant après la guerre à Boulogne, les Malraux décidèrent d’élever ensemble, auprès d’eux, les trois garçons. Ces cinq personnes ainsi réunies formaient, à vrai dire, un groupement familial assez compliqué et d’autant moins conformiste que la personnalité du chef de famille excluait absolument toute concession aux conventions et à la façon de vivre traditionnelle des milieux bourgeois. Lire la suite

  p. 171-171

François de Closets : Scénarios du futur  ; Éditions Denoël, 1978 ; 367 pages - André Nolde

Cet ouvrage, dans sa conception, ne manque pas d’une certaine originalité. Il est courant que des œuvres de fiction soient transposées pour être adaptées aux besoins de l’audiovisuel. Ici, François de Closets s’essaye à un exercice inverse : transposer dans un livre, sous forme de petites histoires inventées, une série de débats à la radio sur le thème de l’an 2000. Le résultat nous a paru plutôt décevant. Les émissions Scénarios du Futur de France Inter avaient la plupart du temps une incontestable tenue, tant par le choix des « experts » appelés à y participer, que grâce aux dons de débatteur, d’animateur et de vulgarisateur du meneur de jeu. Les petites histoires, par contre, sont banales, conventionnelles et fades. Elles sont heureusement suivies de commentaires qui raniment l’intérêt. Lire la suite

  p. 171-172

Thierry de Montbrial : L’Énergie : le compte à rebours  ; Éditions J-C Lattès, 1978 ; 320 pages - Jean-Michel Chassériaux

Le rapport présenté par Thierry de Montbrial et auquel les recommandations de Robert Lattès et Carroll Wilson fournissent une forte préface reste fidèle à l’esprit des précédentes publications du Club de Rome. C’est un cri d’alarme, un appel à l’action et à la coopération internationale. Ceux qui y chercheraient des recettes ou un programme seront déçus. Tel n’est pas l’objet du livre. Il s’agit de faire prendre conscience à l’opinion que d’une part, une pénurie physique d’énergie risque de survenir dès le début des années 1990 et que d’autre part, en raison des longs délais nécessaires dans cette industrie, il est urgent d’agir. Lire la suite

  p. 172-173

Xavier Sallantin : Douze dialogues sur la défense  ; Les Cahiers de la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN), 1978 ; 246 pages - Bernard Guillerez

L’idée de réunir des personnalités appartenant aux disciplines les plus diverses pour débattre d’un tel sujet était séduisante. Publier ensuite leurs réflexions sous forme de dialogues ayant chacun son thème propre était sans doute la meilleure façon de donner vie à ce qui risquait de se perdre dans l’abstraction. Ce qui ne veut pas dire que la lecture de cet ouvrage soit toujours des plus aisées : bien des digressions égarent parfois l’attention et les locuteurs se délectent trop du vocabulaire bien hermétique propre à leur discipline, l’esprit non averti se trouve de ce fait fréquemment arrêté dans sa lecture. Cet obstacle franchi, avouons que ces pages sont un stimulant pour la réflexion et à ce titre la coquille de la noix mérite d’être brisée pour atteindre l’amande. Lire la suite

  p. 173-174

Pierre Sergent : La Légion saute sur Kolwezi  ; Éditions des Presses de la Cité, 1978 ; 248 pages - Bernard Guillerez

Ce récit qui ne cède jamais au sensationnel et dont les éléments sont manifestement puisés aux meilleures sources est plus qu’un reportage : un témoignage. II ne relate pas seulement l’intervention à Kolwezi des légionnaires de 2e REP (Régiment étranger de parachutistes), il précise dans quelles conditions cette intervention a été obtenue contre le gré des responsables belges. Les démarches de l’ambassadeur de France à Kinshasa, M. André Ross et du colonel Yves Gras, commandant la mission d’assistance militaire, sont rapportées avec concision. Sans elles, l’Élysée aurait-il été exactement informé de ce qui se passait en réalité dans la cité minière investie par les Katangais du général Mbumba ? Lire la suite

  p. 174-174

Dominique David, Jean-Michel Quintric et Henri-Christian Schroeder : Le marketing politique  ; Puf, 1978 ; 128 pages - Angelica Karolyi

On voit, depuis peu, se multiplier les ouvrages qui mettent en évidence les aspects commerciaux ou théâtraux de la politique. L’ouvrage de R.-G. Schwarzenberg était l’un des plus complets dans ce domaine en ce qui concerne la France. Lire la suite

  p. 174-175

Jean Touchard : Le gaullisme 1940-1962  ; Éditions du Seuil, 1978 ; 380 pages - André Nolde

Édité avec beaucoup de soins malgré son format de poche, cet ouvrage, établi à partir d’un cours polycopié de l’auteur à l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris en 1972, a toute la rigueur scientifique qui sied à l’enseignement : il compte, en outre, comme il se doit, des compléments bibliographiques et chronologiques, des notes et un index. Lire la suite

  p. 175-175

Henri Michel : Pétain et le régime de Vichy  ; Puf, 1978 ; 128 pages - Patrice Romet

Ce nouveau Que sais-je ? est dû à la plume de notre meilleur spécialiste en matière d’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Synthèse dense et complète, elle fait le point sur un certain nombre de problèmes posés par cette période sombre de l’histoire de la France. Lire la suite

  p. 176-176

Zeev Sternhell : La Droite révolutionnaire 1885-1914. Les origines françaises du fascisme  ; Éditions du Seuil, 1978 ; 444 pages - Patrice Romet

L’auteur est directeur du Département de Science Politique à l’Université de Jérusalem. Il nous donne ici un développement des recherches entreprises initialement à l’occasion de sa thèse sur Maurice Barrés et le nationalisme français, parue en 1973. L’intérêt pour l’histoire de la droite est original dans l’historiographie française, comme le fait remarquer l’auteur : « Plus encore peut-être que celle pratiquée outre-Rhin ou outre-Manche, l’historiographie française aime à donner raison aux vainqueurs et leur consacrer l’ensemble de ses efforts. Il n’y a, en France, aucune commune mesure entre la quantité et la qualité des travaux consacrés depuis le début du siècle à la gauche et ceux qui ont pour objet la droite ». Lire la suite

  p. 176-177

François Kersaudi : Stratèges et Norvège 1940  ; Éditions Hachette, 1977 ; 286 pages - Norbert Wach

Avec ce livre, François Kersaudy, jeune diplômé des facultés de droit, de lettres et de l’IEP, nous offre une étude originale. Il s’attache en effet à retracer la genèse de l’opération de Norvège d’avril 1940 chez les deux protagonistes, la France et l’Angleterre d’une part, l’Allemagne d’autre part. Lire la suite

  p. 177-178

Pierre Le Bastard de Villeneuve : André Desilles, un officier dans la tourmente révolutionnaire  ; Nouvelles éditions Latines, 1977 ; 190 pages - Pierre Gourmen

Désilles est ce lieutenant qui fut mortellement blessé à Nancy, le 31 août 1790, en s’interposant entre les troupes du marquis de Bouillé et les hommes de son propre régiment alors mutiné. Geste héroïque, généreux dont les hommes politiques et les auteurs de la Révolution s’emparèrent. Une pièce de théâtre consacrée à Désilles s’intitule d’ailleurs « Le Nouveau d’Assas ». Lire la suite

  p. 178-178

/

Christorpher F. Foss (dir.) : Encyclopédie des blindés. Une fresque prestigieuse des premiers chars d'assaut de la Grande Guerre au mystérieux T-72 ; Encyclopédie visuelle Elsevier, 1978 ; 248 pages Lire la suite

  p. 178-178

Revue Défense Nationale - Novembre 1978 - n° 382

Revue Défense Nationale - Novembre 1978 - n° 382

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.