Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mai 1979 - n° 388

L'approfondissement du dialogue Nord-Sud constitue un élément important de la politique française. Ayant reçu mission d'animer certaines actions des armées dans ce domaine, l'auteur expose dans un article de synthèse les raisons pour lesquelles, selon lui, la France et certains pays du Tiers-Monde, africains et arabes en particulier, ont un intérêt réciproque ci développer leur coopération en matière de défense. Il y explique notamment sa conception du rôle que peuvent jouer nos armées dans la formation des personnels, en collaboration avec notre industrie d'armement.

  p. 3-10

L'auteur, chef de la division « Emploi » à l'état-major des armées, chargé à ce titre du montage des opérations d'action extérieure, en décrit les diverses formes et lire les enseignements de celles qui ont été réalisées récemment.

  p. 11-16

S'il est vrai que les deux Grands redoutent la guerre nucléaire totale et négocient depuis dix ans dans le but de prévenir son déchaînement, il semble cependant que la guerre nucléaire limitée soit envisagée. C'est du moins ce qui ressort de la « doctrine Schlesinger », que l'actuelle administration américaine n'a pas récusée et qui vise à donner aux États-Unis la capacité de riposter par des « frappes sélectives » contre des objectifs militaires et économiques en réduisant sensiblement les « dommages collatéraux ». Du côté soviétique, si la doctrine est moins affirmée, si elle est fluctuante selon les auteurs et les époques, il n'en reste pas moins que Moscou se dote de vecteurs de portée intermédiaire (missile SS.20 mobile et avion Backfire) susceptibles de s'en prendre en première frappe aux forces alliées stationnant à l'Ouest de l'Elbe. D'où l'inquiétude des Européens devant ce qui leur apparaît d'un côté comme un affaiblissement de la riposte américaine au profit du vieux continent, et de l'autre comme une volonté d'affirmer une capacité de coercition sur l'Europe sans menacer le « sanctuaire » de l'autre Grand. Lire la suite

  p. 17-46

Il y a dix ans, le 25 mai 1969, un jeune colonel soudanais de moins de 40 ans, Gaafar an Nimeïri, s’emparait du pouvoir à Khartoum, mettant ainsi fin à un régime qui avait fait la preuve de son impéritie. À l’occasion de cet anniversaire, l’auteur rappelle les événements essentiels de l’histoire de ce pays, notamment marquée par la révolte du « Mahdi » contre la domination des « mauvais Musulmans » d’Égypte au siècle dernier, puis il en vient aux dix années d’action du général Nimeïri qui a œuvré pour l’indépendance et la sécurité de son pays et dont le titre de gloire incontestable restera d’avoir su régler pacifiquement la rébellion des populations animistes et chrétiennes du Sud. Il souligne l’opportunité d’un soutien à ce pays maître du Nil Bleu et du Nil Blanc et qui occupe une position clé entre l’Afrique centrale et la mer Rouge, entre Le Caire et l’Afrique orientale. Lire les premières lignes

  p. 47-63

Cet article retrace les conditions dans lesquelles le parti communiste italien a été amené à cesser sa participation à la majorité d'unité nationale et illustre les difficultés qu'il y a pour le PCI à être à la fois « un parti de lutte et un parti de gouvernement ».

  p. 65-79

Après avoir joué un rôle de premier plan sur la scène internationale dans les années 1950 grâce à la personnalité exceptionnelle du Pandit Nehru, l'Inde s'était repliée sur elle-même, son élan de toute jeune nation indépendante apparemment brisé par le conflit militaire qui l'avait opposée à la Chine en 1962. Dès lors la complexité des problèmes intérieurs qui freinent très normalement son effort de modernisation et de développement avait fait perdre de vue le poids qu'elle conservait en Asie du Sud. Plus attentive que l'Occident, l'URSS ne s'y était pas trompée qui, en 1971, s'engageait à fond aux côtés de Mme Gandhi lors de la crise du Bangladesh. Faut-il répéter la même erreur aujourd'hui, et ne juger l'Inde que sur le bruit et la fureur d'une démocratie dont les structures apparaissent bien faibles après l'ordre que le régime autoritaire de Mme Gandhi avait imposé au pays ? Lire la suite

  p. 81-101
  p. 103-109
  p. 111-120
  p. 121-139

Chroniques

Rarement un événement aussi important que la conclusion d’une paix aura été célébré avec autant de retenue, voire d’inquiétude que la signature du traité qui lie désormais Israël et l’Égypte. Le quotidien israélien Haaretz a pu parler d’une « paix sans accolade » : on était en effet loin des effusions, des espoirs et des illusions qui avaient accompagné la visite à Jérusalem du Président Sadate. Seuls les événements diront si cette pax americana peut préluder à une stabilisation du Proche-Orient. Lire les premières lignes

  p. 141-144

États-Unis : le général Alexander Haig devant le Sénat Lire les premières lignes

  p. 145-154

Les événements d’Iran, l’influence croissante de l’Union soviétique entre l’Afghanistan et la corne orientale de l’Afrique, le déploiement en URSS du nouveau missile SS-20, donnent aux observateurs le sentiment que la sécurité de l’Occident est remise en cause. Il est question à Washington de réagir d’une part en créant une Ve Flotte américaine spécialement destinée à l’océan Indien, d’autre part en dotant l’Europe de l’Ouest de missiles Pershing capables d’atteindre le sol soviétique et non plus seulement son glacis nucléaire. Ce sont d’ailleurs les deux sujets qui ont suscité les commentaires les plus vifs au cours du mois de mars. Lire les premières lignes

  p. 155-158

Aide à la reconversion Lire les premières lignes

  p. 159-161

L’Armée de l’Air commande des Mirage F1 de reconnaissance Lire les premières lignes

  p. 162-168

Grande-Bretagne : le budget 1979-1980 de la Royal Navy Lire les premières lignes

  p. 169-172

Âpres discussions pour le renouvellement de la Convention de Lomé Lire les premières lignes

  p. 173-179

* À partir de l’époque actuelle et jusqu’aux années 1985-1987, le pouvoir de frappe français, c’est-à-dire les dommages que nous sommes susceptibles d’infliger à un adversaire éventuel est tel qu’il y a un effet dissuasif majeur. Lire la suite

  p. 180-181

Bibliographie

Henri Arvon : L’Anarchisme au XXe siècle  ; Puf, 1979 ; 232 pages - Georges Bouteiller (de)

À certaines époques, l’anarchisme a utilisé le terrorisme comme moyen d’action, mais Henri Arvon dépasse ce point de vue marginal pour présenter une doctrine aux aspects variés, née à peu près en même temps que le marxisme et qui retrouve une nouvelle jeunesse. Une curiosité nouvelle se manifeste, venue non de la volonté de renverser ce qui, au siècle dernier, apparaissait comme une promesse de bonheur et de liberté, l’abandon des biens matériels, mais du désir d’en changer l’orientation, au-delà du nivellement total, vers la valeur personnelle. Lire la suite

  p. 182-182

Bernard Esambert : Le troisième conflit mondial  ; Éditions Plon, 1979 ; 330 pages - André Nolde

Bernard Esambert a voué une brillante carrière au développement industriel de la France. Il a poursuivi cette grande et noble ambition d’abord dans le secteur public comme haut fonctionnaire à Matignon et à l’Élysée, puis dans le secteur privé comme directeur du Crédit Lyonnais, avant de devenir président de la Compagnie financière du groupe E. de Rothschild. Cursus honorum exemplaire pour un polytechnicien, sorti dans les Mines ! Ainsi, mis au contact des réalités, put-il constater que la France n’était pas seule dans la course aux biens matériels : une compétition acharnée opposait les pays développés les uns aux autres et ceux-ci aux pays en voie de développement. Cette compétition prenait, à bien des égards, l’allure d’un conflit mondial. D’où le titre du présent ouvrage, qui traite d’industrie, de commerce, de banque, de monnaies, de crises etc. en termes empruntés à l’art militaire. Lire la suite

  p. 182-183

François : La 6e colonne. Si les Russes attaquaient…  ; Éditions Stock, 1979 ; 380 pages - Emmanuel Hublot

Dans L’Europe sans défense, ouvrage analysé par notre revue dans son numéro de juin 1977, le général belge Close estimait que les Soviets pourraient atteindre le Rhin en 48 heures. C’est à peu près ce qu’ils font en 1985 dans le livre de fiction du général britannique Sir John Hackett, dont il a été rendu compte dans le numéro de février 1979 de Défense Nationale. Cette fois il leur faut 60 heures pour se rendre maîtres de Paris dans le récit de « stratégie-fiction » La 6e colonne, que son auteur nous dit avoir écrit « pour réveiller les Français et les peuples libres avant qu’il ne soit trop tard » : les Soviets franchissent le rideau de fer à 22 heures le samedi du week-end de la Pentecôte 198.. ; à 12 heures le mardi un gouvernement « à leur convenance » est en place dans la capitale, ils y entrent dans l’après-midi. Lire la suite

  p. 183-185

Jean Fourastie : Les trente glorieuses ou la révolution invisible  ; Éditions Fayard, 1978 ; 300 pages - François Seydoux

Ce livre de Jean Fourastié mérite d’être lu par toutes les Françaises et par tous les Français. Lire la suite

  p. 185-186

Nina et Jean Kehayan : Rue du prolétaire rouge  ; Éditions du Seuil 1978 ; 222 pages - André Nolde

Ce nouveau « Retour de l’URSS » a constitué, lors de sa parution à la fin de l’année dernière, un événement littéraire comme le fut, au début des années 1930, son illustre prédécesseur. Mais pour des raisons bien différentes. Lire la suite

  p. 186-187

André Teulières : La guerre du Vietnam 1945-1975  ; Éditions Lavauzelle, 1978 ; 256 pages - André Nolde

Il convient d’accueillir avec intérêt cette première tentative, honnête et objective, pour cesser de considérer le conflit indochinois comme une juxtaposition d’épisodes, afin de l’appréhender globalement, comme une guerre de 30 ans, ce qu’il fut effectivement, du moins pour les Vietnamiens. Lire la suite

  p. 187-188

Revue Défense Nationale - Mai 1979 - n° 388

Revue Défense Nationale - Mai 1979 - n° 388

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2020
n° 832

Économie de défense : problématiques contemporaines

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...