Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Août/Sept 1980 - n° 402

Conférence prononcée par le ministre de l'Intérieur à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le 6 mai 1980. Lire les premières lignes

  p. 9-18

On sait le rôle que l'auteur a joué dans la délégation française à l'ONU, lors de la cession extraordinaire de l'assemblée générale sur le désarmement de 1978. La situation internationale est certes trop agitée pour mettre ce problème au premier plan de l'actualité. La réunion des signataires de l'Acte final d'Helsinki, qui doit avoir lieu à Madrid en octobre, le reposera probablement.

  p. 19-25

Les trois principaux partis communistes occidentaux, français, italien, espagnol, se sont en apparence ralliés aux thèses officielles de leurs pays respectifs sur la défense militaire. Si les grandes options ne sont pas mises en question, se demande l'auteur, en est-il de même pour les priorités et les arrière-pensées ? Pour pouvoir aspirer au gouvernement de leur pays, ces partis doivent montrer leur attachement à l'indépendance et à la souveraineté nationale, à l'Occident et à ses alliances. L'absence de neuf partis, dont l'espagnol et l'italien, à la conférence des partis communistes européens sur la paix et le désarmement organisée par le PCF consacre cependant une certaine rupture de l'Eurocommunisme. L'Afghanistan a apporté un choc supplémentaire, et chaque parti semble prendre, dans son pays, une position originale, mais on verra probablement d'autres changements. Lire les premières lignes

  p. 27-40

La notion d'équilibre des forces militaires a-t-elle un sens ? C'est une question primordiale à l'époque d'accords soviéto-américains sur les armements nucléaires stratégiques. Son importance prend toute sa valeur quand on constate l'asymétrie fondamentale des situations géostratégiques des deux super-puissances, ainsi que les différences tout aussi fondamentales qui séparent les mentalités de leurs dirigeants et les tendances latentes de leurs esprits formés par des éducations et des doctrines philosophiques ou religieuses en complète opposition.

  p. 41-52

La détention des otages américains en Iran (prise de l'ambassade le 4 novembre 1979) et l'échec de la tentative faite pour les libérer, l'occupation de la Grande Mosquée de La Mecque (20 novembre-4 décembre 1979) en Arabie Saoudite, l'aggravation de la tension aux frontières entre l'Irak et l'Iran et le renforcement des flottes américaine et soviétique dans l'océan Indien, aux portes du détroit d'Ormuz, alors même que l'Armée soviétique tente de « normaliser » l'Afghanistan, n'ont fait qu'accroître les risques de conflit dans cette zone névralgique pour le monde industrialisé. Lire la suite

  p. 53-72

Dans un article précédent sur l'Association des Nations du Sud-Est asiatique ou ASEAN (Jean-Pierre Gomane, janvier 1980), l'importance de l'Islam avait été signalée, ainsi que les particularités de l'Islam malais. C'est ce dernier qui est étudié dans l'article que l'on va lire pour arriver aux mêmes conclusions : malgré son originalité, l'Islam est, en Indonésie, « sinon aussi pur, du moins aussi profond et aussi vivant qu'à l'Ouest ».

  p. 73-86

L'Amérique latine est une région du monde que l'on oublie souvent, peut-être parce qu’elle se trouve géographiquement un peu à l'écart des pays qui attirent au premier chef l'attention des Français et qui sont surtout africains et asiatiques. Aussi cette étude sur les relations entre la CEE et les pays de cette Amérique du Sud et du centre vient-elle à son heure pour rappeler l'importance que nous devons attacher à ces relations et aux perspectives qu'elles peuvent offrir.

  p. 87-100
  p. 101-107
  p. 109-127
  p. 129-142

Chroniques

La réunion à Venise, les 22 et 23 juin, des responsables des sept principaux pays industriels du monde, a mis en évidence un fait que l’on avait déjà enregistré dans les affaires européennes : les grands débats n’ont pas lieu au sein des organismes bâtis à cet effet, mais hors des enceintes institutionnelles. Lire les premières lignes

  p. 143-146

Il n’est pas de semaine où votre quotidien ou les hebdomadaires ne consacrent de longs articles aux sujets de défense. Bien avant le début du mois de juin la bombe à neutrons avait commencé à alimenter la controverse : ce ne sont pas les révélations faites par le président Giscard d’Estaing dans sa conférence de presse du 26 juin 1980 qui ont mis un terme à toutes ces exégèses. Il y a aussi le problème des euromissiles. De la lecture des journaux on retire l’impression que le débat s’articule sur l’alternative « dissuasion ou bataille », avec le sentiment sous-jacent qu’il paraît fort difficile de concilier l’indépendance nationale et la solidarité souhaitable entre Européens. Lire les premières lignes

  p. 147-150

• La revue américaine Foreign Affairs, dans son numéro de printemps, comporte un article de Soljenitsyne intitulé « Misconceptions about Russia are a menace to America » (Les erreurs faites sur la Russie sont une menace pour l’Amérique). Cet article est une critique assez acerbe des études faites aux États-Unis sur le monde soviétique. Lire les premières lignes

  p. 151-153

Au début du mois de juin 1980, un attentat spectaculaire était perpétré en République sud-africaine (RSA). Différente des attaques de postes de police menées jusque-là, cette action visait les installations du vaste complexe « Sasol » destiné à la fabrication de carburant à partir de charbon. L’importance de l’objectif (arme de l’avenir du pays pour son indépendance en approvisionnements énergétiques), autant que la technique employée (pose de charges explosives après une action en souplesse de commando), nous amèneront à analyser l’attitude actuelle de l’African National Congress qui revendique la responsabilité de cette opération. Si ce mouvement ne constitue vraisemblablement pas la force d’opposition la plus significative au régime de l’apartheid, il en représente la fraction la plus orientée vers la lutte armée. Lire les premières lignes

  p. 154-155

Dans sa conférence de presse du 26 juin, M. Valéry Giscard d’Estaing a rejeté sans ambages toute idée de réduction du service militaire : dans les conditions d’insécurité du monde actuel, une telle mesure serait perçue comme un signe d’abandon et de démission de la part de notre pays. La chose est donc jugée, et l’on ne peut que se féliciter de la fermeté avec laquelle le Président de la République a tranché. Il n’est peut-être pas inutile cependant de revenir sur le sujet afin de faire apercevoir à ceux qui ne seraient pas convaincus par ce jugement quelles seraient les conséquences de formules de service militaire « à deux vitesses » récemment avancées par certains cercles politiques. Lire les premières lignes

  p. 154-155

La formation individuelle des cadres de réserve Lire les premières lignes

  p. 158-161

Comme toute institution, l’Armée de l’air a ses « séminaires ». Pour les navigants, ce sont les congrès. Celui de l’aviation de chasse et de reconnaissance et celui du transport aérien militaire. Ces congrès sont organisés, sauf exception, tous les deux ans. Ils comportent tous deux des journées d’étude et des épreuves aériennes. Cette année, ils se sont déroulés avant l’été, à Cazaux et Orléans. Lire les premières lignes

  p. 162-165

La carte marine internationale Lire les premières lignes

  p. 166-169

Afrique du Sud : le prix de l’immobilisme Lire les premières lignes

  p. 170-176

* Toute attaque nucléaire sur le sol de la France appellerait automatiquement une riposte stratégique nucléaire. Lire la suite

  p. 177-178

Bibliographie

Jacques Massu et Jean-Julien Fonde : L’aventure Viet-Minh  ; Éditions Plon, 1980 ; 376 pages - Emmanuel Hublot

En d’autres occasions le général Massu et le général Fonde nous ont dit, indépendamment l’un de l’autre, ce qu’a été, au cours de carrières militaires mouvementées et bien remplies, leur action au début de la guerre d’Indochine et les graves responsabilités confiées à l’un et à l’autre par leur chef, le général Leclerc. L’ouvrage qui vient de paraître sous leur double signature est d’un autre genre : ce n’est pas, cette fois-ci, un recueil de souvenirs d’hommes qui ont figuré, à un moment et dans un cadre donnés, parmi les acteurs de l’histoire de notre temps ; c’est un récit complet qu’ils nous proposent de la vie du peuple vietnamien depuis ses origines jusqu’à l’heure actuelle. Lire la suite

  p. 179-179

Inès Murat : Colbert  ; Librairie Arthème Fayard, 1980 ; 450 pages - Emmanuel Hublot

Une vaste et solide culture historique et économique a permis à la princesse Murat de mener avec talent une très substantielle étude sur Colbert, pour laquelle elle a utilisé l’importante documentation conservée dans sa famille, les Luynes, descendants du ministre. Lire la suite

  p. 179-180

Jean-Claude Masclet : Le rôle du député et ses attaches institutionnelles sous la Ve République  ; Librairie générale de Droit et de Jurisprudence, 1979 ; 428 pages - Claude Delmas

Maître-assistant à l’Université Paris I, M. Jean-Claude Masclet pose en juriste le thème de sa thèse de doctorat : « Il est fréquent en droit constitutionnel de constater l’écart qui existe entre les institutions et leur pratique, entre les conceptions juridiques et leur incarnation dans la réalité. Il en va ainsi pour le rôle du député et pour le mandat parlementaire. Certes, le mandat représentatif a toujours donné lieu à des accommodements. Ceux-ci ont pris un caractère habituel dans tous les régimes où existent des assemblées, qu’ils soient présidentiels ou parlementaires. Mais il semble que, sous la Ve République, la distance entre le rôle réel du député et son rôle institutionnel se soit considérablement accrue et que la théorie du mandat représentatif connaisse des altérations profondes ». Lire la suite

  p. 180-182

Charles Zorgbibe : La Méditerranée sans les Grands ?  ; Puf, 1980 ; 170 pages - Claude Delmas

« La Méditerranée appartiendra à un seul maître, tombera sous l’hégémonie d’une puissance dominante qui poussera ses avantages dans toutes les directions, ou sera le théâtre d’un conflit permanent ». Cette prophétie lancée en 1902 par l’amiral américain Alfred Mahan a été confirmée par les événements : la Méditerranée est devenue un champ de tensions, un des théâtres de l’affrontement Est-Ouest. C’est à propos de la Grèce et de la Turquie qu’en 1947 le président Harry Truman inaugura la politique d’« endiguement ». Lire la suite

  p. 182-184

Germain Chambost : Les chevaliers de l’apocalypse  ; Éditions Jean Picollec, 1980 ; 189 pages - Victor Bréhat

L’ouvrage de Germain Chambost, journaliste mais aussi ancien pilote militaire qui possède une très solide expérience aérienne sur avion de combat n’est pas à proprement parler un livre à thèse venant s’ajouter à une liste déjà longue. L’hypothèse retenue pour le cadre d’action n’en présente cependant pas moins un intérêt certain, bien qu’elle paraisse aujourd’hui en contradiction avec la doctrine de dissuasion française. Lire la suite

  p. 184-184

George H. Quester : Offense and Defense in the International System  ; Éditions John Wiley and Sons, New York, 1977 ; 215 pages - Olivier Sevaistre

Ce petit volume est assez caractéristique des études publiées aux États-Unis par les membres de cette intelligentsia qui s’intéresse aux problèmes de défense. George H. Quester a préparé ce livre dans le cadre du Programme d’études sur la paix de l’Université Cornell, et par des travaux exécutés au Centre d’études avancées des Sciences du comportement de l’Université Standford de Californie. Lire la suite

  p. 185-185

René Laure : De Salan à Boumédienne  ; Éditions Odil, 1979 ; 337 pages - André Nolde

Le titre de cet ouvrage - à bien des égards assez remarquables - n’est pas bien choisi. L’auteur s’en est rendu compte, puisqu’il a tenu à s’en expliquer dès les premières pages. S’il a opté, nous dit-il, pour un titre à consonance didactique et scolaire, c’était pour marquer « son souci de l’objectivité et de la chronologie ». Ouais ! Mais le lecteur ne sera pas dupe ! Dès qu’il sera entré dans le vif du sujet il s’apercevra qu’il ne s’agit en aucune façon d’un « témoignage dénué de passion » tel que prétend l’avoir souhaité l’auteur. Lire la suite

  p. 185-186

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1980 - n° 402

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1980 - n° 402

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.