Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Février 1984 - n° 440

En février 1983, l'auteur nous avait donné une étude sur le poids des dépenses de défense sur l'économie soviétique. Ici son travail est un peu différent mais connexe sur les effets que peut avoir le commerce des pays occidentaux avec ceux de l'Est. On pourrait aussi mettre en exergue la dernière phrase dans son article précédent : « C'est quand ils disent la vérité que les Soviétiques cessent d'être crus. C'est décidément là un bien curieux privilège ».

  p. 9-24

Le terme de stratégie est utilisé par tout le monde : mathématiciens, économistes, politologues, etc. Il en résulte que l'on ne sait plus très bien ce qu'il signifie. L'auteur cherche à mettre de l'ordre dans le domaine militaire en montrant qu’en français le mot « stratégie » couvre la réflexion autant que l'action, domaines que les Soviétiques prennent soin de distinguer quand ils parlent de science militaire et d'art militaire. Dans un second article, l'auteur cherchera à faire le lien entre la théorie et la pratique.

  p. 25-41

Notre revue n'a pas pour habitude de publier des articles historiques. Il nous a semblé cependant que cet article méritait une entorse à cette règle. Son auteur a été en effet directement impliqué dans des événements dont nous portons encore le poids et qui sont très souvent déformés. Il est en particulier très remarquable de constater que le tracé actuel de la frontière entre RFA et RDA, couramment appelée « Rideau de Fer », n'a pas été défini à Yalta ni par l'avance des troupes américaines et britanniques, mais à Londres dès janvier 1944, suivant sa ligne actuelle, « Lübeck-Eisenach ». En lisant ce récit, il faut également tenir compte de l'époque qui est décrite, où tous les projets alliés et français se ressentaient très directement des traumatismes de la guerre.

  p. 43-60

L'auteur se demande ici s’il faut transformer Gandhi en saint. Il interroge l’histoire en s’appuyant sur de nombreux documents authentiques, pour essayer de rétablir la part de l’humain dans un personnage qui tend à devenir un mythe. Lire les premières lignes

  p. 61-77

Depuis que cet article a été écrit, le Japon s'est senti menacé par les SS-20 soviétiques mis en place à l'Est de l'Oural. Ce fait nouveau ne modifie cependant pas fondamentallement les conclusions de l'étude menée par l'auteur sur ce pays lointain et mal connu des Français.

  p. 79-98

L’auteur de cet article, habitant la Thaïlande depuis de nombreuses années, est particulièrement bien placé pour observer tout ce qui se passe dans le Sud-Est asiatique. Son attention se porte aujourd’hui sur les Philippines, où le régime du président Marcos paraît fort contesté, après l’assassinat de Benigno Aquino. Lire les premières lignes

  p. 99-109
  p. 111-119
  p. 121-124
  p. 125-140

Chroniques

L’année 1983 s’est terminée dans un climat d’incertitudes et de tensions, les premières aggravant les secondes. Prenant prétexte de l’arrivée en République fédérale d’Allemagne (RFA) des premiers éléments des Pershing, le gouvernement soviétique a mis fin aux 2 négociations qui se déroulaient à Genève, sur les euromissiles et sur les armements stratégiques, et à celle qui, à Vienne depuis 10 ans, avait pour objet une réduction « mutuelle et équilibrée » des forces classiques en Europe. Lire les premières lignes

  p. 141-144

• La revue Études, dans son numéro de décembre 1983, publie un article signé Gérard Defois intitulé : « Armements modernes et responsabilités éthiques ». On sait que le père Defois, actuellement professeur à l’Institut catholique, a joué un rôle important dans la rédaction du document « Gagner la paix » de l’épiscopat français (La Croix, jeudi 10 novembre 1983). Lire les premières lignes

  p. 145-149

Serait-ce l’effet d’une lassitude ? Il faut bien reconnaître que les dernières semaines de l’année écoulée n’ont guère donné lieu à des analyses militaires. Les journaux ont enregistré comme des faits inéluctables, voire attendus, l’interruption des 2 conférences de Genève (sur les Forces nucléaires intermédiaires [FNI] et les Traités de réduction des armes stratégiques [START]) puis celle de Vienne sur le Réduction mutuelle et équilibrée des forces (MBFR). Il est vrai que le mois de novembre 1983 avait porté la controverse sur les euromissiles à son paroxysme et que l’approche des fêtes incitait les commentateurs à d’autres discours. Lire les premières lignes

  p. 150-153

Parmi les sujets évoqués par le président Reagan au cours de sa récente visite officielle au Japon, celui de la sécurité a figuré en bonne place. Il ne pouvait d’ailleurs pas en être autrement. Lire les premières lignes

  p. 154-156

Loi de finances rectificative et présentation du budget 1984 au Sénat, session de l’Union de l’Europe occidentale (UEO), mise en place du Conseil national d’étude des réserves, autant d’événements qui ont été l’occasion pour le ministre de la Défense de faire des déclarations importantes sur des sujets de pleine actualité : le nouveau concept d’emploi des forces lié à leur réorganisation et la coopération avec nos alliés européens. Mais avant d’en venir à ce sujet voyons d’abord quels compléments financiers la loi de finances rectificative pour 1983 apporte à la défense. Lire les premières lignes

  p. 157-164

La visite de personnalités suédoises en France et celle de personnalités françaises en Suède ont, ces derniers mois, attiré l’attention sur les solutions originales apportées par ce grand pays nordique à ses propres problèmes de défense. Lire les premières lignes

  p. 165-168

Contraintes imposées aux navires Lire les premières lignes

  p. 169-172

La réussite parfaite des deux derniers tirs L6 et L7, vient de conforter l’Europe dans les espoirs qu’elle avait mis sur le programme Ariane. Le dernier succès est d’autant plus significatif qu’il s’agissait d’un lancement commercial destiné à placer en orbite géostationnaire, un satellite de télécommunications Intelsat 5Lire les premières lignes

  p. 173-175

Afrique : regards sur deux décennies Lire les premières lignes

  p. 176-182

* Plus encore que les autres les dirigeants doivent être convaincus que la guerre est en soi irrationnelle. La complexité même des mécanismes d’exercice du pouvoir n’impose pas qu’il y ait une responsabilité de la conscience individuelle dans la préparation, le déclenchement ou l’extension d’un conflit. La conscience des responsables politiques devrait leur interdire de se laisser impliquer dans des aventures dangereuses où la passion prévaut sur la justice, de sacrifier inutilement les vies de leurs propres concitoyens, d’attiser des conflits de prendre prétexte de la précarité de la paix en une région pour étendre sa propre zone d’hégémonie à de nouveaux territoires. Lire la suite

  p. 183-184

Bibliographie

Steve Lodgaard et Marek Thee : Nuclear disengagement in Europe  ; Taylor and Francis, 1983 ; 271 pages - Georges Outrey

Ce livre contient les versions révisées de communications faites à un symposium de Pugwash tenu à Oslo en mai 1982 et intitulé : « Initiatives nordiques pour des limitations d’armements en Europe ». L’ensemble est présenté par un membre du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) qui est en même temps président du groupe norvégien de Pugwash assisté par le rédacteur en chef du Bulletin of Peace Proposals du SIPRI. L’ouvrage est constitué de 18 articles discutant des voies et moyens permettant d’établir des zones dénucléarisées en Europe. Lire la suite

  p. 185-186

Paul Balta et Claudine Rulleau : La vision nassérienne  ; Éditions Sindbad, 1982 ; 275 pages - Claude Le Borgne

Paul Balta, excellent praticien du monde arabe, chef de rubrique au Monde, est bien connu des lecteurs de cette revue (cf. numéro de juin 1982 l’analyse de son précédent ouvrage, L’Algérie des Algériens, vingt ans après). Avec Claudine Rulleau, il rassemble ici un choix important d’écrits, discours, entretiens de Gamal Abdel Nasser. Assorti d’une présentation, de brefs commentaires et d’une chronologie précieuse, cet ensemble restitue dans son authenticité la personnalité, riche et longtemps controversée, du raïs. L’historien y trouvera son compte, le lecteur soucieux d’actualité également. Le message de Gamal, grandiose et familier, chante encore aux oreilles arabes. Boumediène a suivi ses traces, Kadhafi reste son disciple infidèle et les mourabitoun libanais s’en réclament. Lire la suite

  p. 186-188

Hélène Carrère d’Encausse : Le Grand Frère. L'Union soviétique et l'Europe soviétisée  ; Éditions Flammarion, 1984 ; 382 pages - Philippe Metais

Professeur à la Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris, Hélène Carrère d’Encausse est une spécialiste bien connue des questions soviétiques. L’Empire éclaté nous avait permis d’apprécier ses qualités de précision et de clarté. L’auteur nous propose ici de « suivre pas à pas l’URSS dans cette aventure européenne de quatre décennies ». Depuis la Seconde Guerre mondiale, l’URSS s’est implantée durablement (qui en douterait ?) en Europe de l’Est. Comment s’est affirmée la domination soviétique, quels types de relations entretient l’URSS avec les « pays frères » et quelles en sont les conséquences pour ces Nations ? Lire la suite

  p. 188-189

Collectif : Encyclopédia Universalis : Le Grand Atlas de la mer  ; Encyclopédia Universalis et Albin Michel, 1983 ; 320 pages - Olivier Sevaistre

Cet ouvrage important et fort bien illustré est l’adaptation française du Time Atlas of the Oceans publié par Times Book Limited de Londres. Mais il s’agit en fait d’une œuvre originale rédigée par des auteurs français, spécialistes des problèmes maritimes, chacun dans leur partie, et non d’une traduction littérale. La valeur du travail et l’agrément que l’on prend pour le consulter en sont considérablement rehaussés. Lire la suite

  p. 189-190

Revue Défense Nationale - Février 1984 - n° 440

Revue Défense Nationale - Février 1984 - n° 440

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Été 2020
n° 832

Économie de défense : problématiques contemporaines

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...