Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Août/Sept 1986 - n° 468

L'auteur s'est intéressé à cette question des « antimissiles balistiques tactiques » bien avant qu'elle ne fasse l'objet d'un débat public. Il participe actuellement à une étude sur ce sujet entreprise à l'initiative de l'American Academy of Arts and Sciences (Cambridge, Massachusetts) et du British Institute of International Affairs (Chatham House, Londres). Voici une synthèse de ses réflexions.

  p. 7-20

Au moment où une nouvelle programmation militaire est à l'étude, l'auteur appelle à nouveau notre attention sur les coûts des matériels militaires (« Progrès matériel et politique militaire », novembre 1977) qui, en raison en particulier d'améliorations constantes et rapides, font l'objet d'une augmentation spécifique s'ajoutant à l'inflation. Il en déduit que l'effort financier demandé à la France pour tenir son rang sera de plus en plus important ; que deviendra alors le consensus Armée-Nation dont on parle tant actuellement ?

  p. 21-27

Dans notre livraison de mai 1985, en plein débat sur l'Intiative de défense stratégique (IDS), nous avions publié deux textes reflétant des opinions différentes sur ce sujet, celles de l'amiral Sevaistre et de Marc Geneste. Celui-ci développe à nouveau son argumentation dans un article au titre frappant et où l'on trouve un réalisme féroce quand il juge l'attitude passée des Américains, mais aussi une certaine candeur quand il croit à un contrôle des armements efficace. D'ailleurs, il nous a semblé qu'il ne paraissait pas toujours convaincu lui-même ! La longueur de cet article, toujours intéressant par les réflexions qu'il suscite, nous a obligé à le faire paraître en deux parties.

  p. 29-44

Réseau intégré de transmission automatique (Rita)

Le 17 avril dernier, le Comité d’études de défense nationale a tenu, avec le concours de la Fondation pour les études de défense nationale, une réunion-débat sur le sujet : RITA, réseau intégré de transmissions automatique. Lire la suite

  p. 45-46
  p. 47-56
  p. 57-63
  p. 65-72
  p. 73-79

• Serait-il possible d’avoir des détails sur la résistance du Rita aux agressions militaires, dans le conflit ? Lire la suite

  p. 81-85

Repères - Opinions - Débats

Dans un précédent article (« L'UNESCO à l'heure des réformes », AS 1985), l'auteur estimait que la Conférence générale de Sofia, prévue en octobre de la même année, devait démontrer que l'UNESCO avait pris le chemin de réformes indispensables. C'est pourquoi il dresse maintenant un bilan de cette Conférence. Il affirme que les résultats sont très encourageants, car la volonté de l'Organisation de procéder à des réformes de fond est tout à fait réelle ; d'ailleurs des mesures ont déjà été mises en place. Mais que d'obstacles il reste à surmonter après plusieurs années de crise !

  p. 87-101

En avril 1986, l'auteure nous avait présenté un article très complet sur la politique étrangère turque. Elle a tenu, cette fois-ci, à nous décrire toutes les facettes, combien complexes et enchevêtrées, de la diplomatie grecque : jeu difficile auquel les gouvernements successifs se livrent, quelle que soit leur option politique, pour tenter de faire entendre leur voix par tous, en ayant, comme préoccupation permanente, le différend avec la Turquie.

  p. 103-118

Dans nos livraisons de janvier et février 1986, Martial Dassé avait fait une étude approfondie de cette zone d'intérêts toujours croissants désormais nommée Asie-Pacifique. L'auteure apporte des précisions sur cet « instrument politique » que constituent les bases américaines de cette région ainsi que des réflexions sur les Philippines d'autant plus intéressantes que cet État aux sept mille îles a changé de gouvernement sous la pression intérieure… et celle des États-Unis.

  p. 119-132

À propos de la XXIIIe session annuelle de la « Société pour la science de défense » qui s'est tenue à Munich les 1er et 2 mars 1986 : le forum était consacré à « l'influence des technologies nouvelles sur l'Alliance atlantique ».

  p. 133-137

Le sujet abordé dans notre rubrique « Science et défense » est encore entouré d'un voile de mystère. C'est pourquoi nous remercions vivement l''auteur, d'avoir bien voulu nous éclairer en donnant une définition de l'intelligence artificielle, en approfondissant l'impact de celle-ci, en particulier dans le domaine de la défense, et en évoquant le défi auquel la France est une fois encore confrontée.

  p. 139-152

Pour les spécialistes, la catastrophe de Tchernobyl est sans doute fort riche d’enseignements mais nous n’avons pas qualité pour en discourir. Nous limiterons donc notre propos à l’examen des effets qu’elle a eus sur l’opinion publique occidentale. Nous verrons au cours de cette plongée dans la psychologie des foules que rien n’est si sujet à l’illusion que la crainte. Lire les premières lignes

  p. 153-158

Chroniques

Dans le même temps où elle rendait hommage à Robert Schuman, l’Assemblée européenne s’égarait dans des procédures qui n’auraient guère enchanté l’homme qu’elle célébrait comme l’un de ses fondateurs. Ayant à approuver un rapport sur le projet Eurêka, les parlementaires de Strasbourg n’ont pu s’empêcher de donner dans la confusion à l’initiative des socialistes et des communistes. Ceux-ci ont en effet fait adopter un amendement condamnant toute participation européenne à l’Initiative de défense stratégique (IDS). Cette introduction d’une clause totalement étrangère au sujet eut pour effet d’irriter le reste de l’Assemblée qui, du coup, n’eut d’autre recours que de rejeter l’ensemble du rapport, un vote obtenu par 156 voix contre 152 et 10 abstentions. Lire les premières lignes

  p. 159-161

• Dans son numéro de printemps 1986, la revue britannique International Affairs, organe du Royal Institute of International Affairs (Chatham House), publie trois articles sur l’attitude des Européens vis-à-vis de l’Initiative de défense stratégique (IDS) du président américain Reagan. Lire les premières lignes

  p. 162-165

Exception faite de la remise en cause par le président Reagan des accords de limitation des armes stratégiques (SALT II), peu de sujets concernant directement la défense ont paru mériter l’attention de nos confrères. Pour des raisons qu’il est facile de comprendre, le choix du secrétaire général des Nations unies, M. Perez de Cuellar, comme médiateur dans l’affaire du Rainbow Warrior (juillet 1985) a été accueilli avec satisfaction mais discrétion. En revanche, l’élection à la présidence de l’Autriche d’un prédécesseur de M. de Cuellar a donné lieu à une polémique sur des faits qui étaient restés cachés lorsque M. Kurt Waldheim accéda au secrétariat de l’ONU. L’indignation peut avoir ses justifications mais elle ne possède guère de vertus politiques. Il est, du reste, étrange dans cette affaire qu’il n’ait été question que de la Seconde Guerre mondiale alors que la germanophilie des Autrichiens a été engendrée par le Traité de Saint-Germain de 1919 qui a disloqué l’Europe centrale en détruisant l’Empire des Habsbourg. Ainsi va l’histoire. Lire les premières lignes

  p. 166-167

La pénétration soviétique dans les pays du Tiers-Monde (1re partie) Lire les premières lignes

  p. 168-163

Les préparations militaires de l’Armée de terre Lire les premières lignes

  p. 174-176

Le dernier congrès de l’aviation de chasse et de reconnaissance a eu lieu sur la base aérienne de Cazaux du 9 au 13 juin 1986. Cette manifestation, organisée par l’Armée de l’air tous les deux ans, rassemble des officiers de l’état-major et des forces aériennes qui, par groupe de travail, doivent réfléchir sur des problèmes d’actualité concernant l’aviation de combat. Lire les premières lignes

  p. 177-179

Tunisie : les temps difficiles… Lire les premières lignes

  p. 180-186

* S’appuyant sur le fait que l’Union soviétique viole les accords de limitation des armes stratégiques (SALT II), le président Reagan a fait savoir, le 27 mai 1986, que les États-Unis ne se sentiront pas contraints de respecter ce Traité lorsqu’ils mettront en service leur 31e bombardier Boeing B-52 armé de missiles de croisière, à moins d’un « changement radical de l’attitude soviétique ». Trois jours plus tard, M. Caspar Weinberger, secrétaire à la Défense, affirmait sans ambages que les États-Unis n’étaient plus liés par SALT II. Mais par la suite, le secrétaire d’État [Affaires étrangères] George Shultz précisait que l’abandon des SALT ne signifiait pas que Washington allait cesser ses efforts en faveur du désarmement mais témoignait, au contraire, de la volonté américaine d’aller au-delà de ce qui a été fait jusqu’à ce jour. De son côté M. Nitze, conseiller du président pour les questions de désarmement, déclarait devant la commission de la Chambre que « la vie de SALT II serait prorogée jusqu’à la fin de l’été 1987 ». Enfin, la Chambre des représentants adoptait le 19 juin 1986 une résolution invitant la Maison-Blanche à respecter les limites du Traité SALT de 1979. Lire la suite

Bibliographie

Philippe Moreau Defarges : Quel avenir pour quelle communauté ?  ; Institut français des relations internationales (Ifri), 1986 ; 203 pages - Marcel Duval

Nos lecteurs connaissent et apprécient les écrits de Philippe Moreau Defarges, puisqu’il nous fait part régulièrement de ses réflexions sur l’actualité, toujours très perspicaces, dans la rubrique « Politique et Diplomatie » de cette revue, où il a pris avec brio la suite difficile du regretté Jacques Vernant. Professeur à l’Institut d’études politiques de Paris et conseiller des Affaires étrangères, notre ami est un expert reconnu des affaires européennes. Il avait d’ailleurs publié déjà en 1983 un livre à leur sujet intitulé L’Europe et son identité dans le monde, qui avait été alors très remarqué. Lire la suite

  p. 189-192

Gilles Lapouge : La bataille de Wagram  ; Éditions Flammarion, 1986 ; 311 pages - Claude Le Borgne

Gilles Lapouge fut, aux côtés de Bernard Pivot, l’initiateur du magazine littéraire qui poursuit sur Antenne 2 une brillante carrière. On connaît sa familiarité avec l’Amérique latine, dont témoignent ses ouvrages. On sait moins qu’il aime à porter sur les douceurs et les horreurs de la vie militaire l’œil du poète. Que ceux de nos camarades auxquels avait échappé son premier roman, paru en 1978 sous le titre Un soldat en déroute, se consolent : La bataille de Wagram s’offre à eux. Lire la suite

  p. 192-194

Il y a quelques années, l’amiral Jacques Guillon nous avait raconté avec brio ses propres souvenirs, c’est-à-dire ceux d’un marin parti de Carthage pour entrer parmi les premiers à Berchtesgaden. Aujourd’hui, il nous présente avec le même talent assorti d’humour une biographie complète de Dumont d’Urville, ce personnage hors du commun dont le public même éclairé ne sait pas grand-chose, bien que son nom soit porté par une rue de Paris et par un bâtiment de la Marine nationale. Lire la suite

  p. 194-196

Peter Hast Vigor : La théorie soviétique du Blitzkrieg  ; Éditions Anthropos, 1985 ; 196 pages - Maurice Faivre

Ancien directeur du Centre de recherches et d’études soviétiques de Sandhurst (Royal Military Academy), Peter Hast Vigor souligne dans ce livre l’intérêt que les Soviétiques portent à la doctrine de la guerre éclair : obtenir une victoire rapide, après une attaque surprise sans emploi nucléaire, tel serait leur objectif s’ils décidaient de se battre contre l’Ouest. Il appuie sa démonstration sur l’analyse des historiens et des stratèges soviétiques. Lire la suite

  p. 196-197

Samy Cohen : La monarchie nucléaire  ; Éditions Hachette, 1986 ; 272 pages - Eugène Berg

Samy Cohen s’est fait une spécialité de l’étude des divers cercles de conseillers gravitant autour du chef de l’État. Cette fois-ci, c’est à la description de l’entourage en matière de politique extérieure qu’il s’attache. L’exercice est délicat, car il doit éviter l’écueil d’études trop pesantes ou théoriques tout en ne pouvant pas avoir le caractère vivant du témoignage de l’intérieur. Lire la suite

  p. 197-198

Jean-Raphaël Chaponnière : La Puce et le Riz, croissance dans le Sud-Est asiatique  ; Éditions Armand Colin, 1985 ; 210 pages - Eugène Berg

Les ouvrages consacrés aux économies du Sud-Est asiatique, qu’il s’agisse des quatre dragons (Hong Kong, Singapour, Taïwan et Corée du Sud) ou des autres pays nouvellement industrialisés (NPI) comme la Malaisie, la Thaïlande ou les Philippines, ne sont désormais plus rares, même en français. De même, le concept du bassin du Pacifique a suscité maintes réflexions, études ou interrogations. Lire la suite

  p. 197-197

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1986 - n° 468

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1986 - n° 468

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.