Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mars 1989 - n° 496

Colloque - Démographie et défense

Le Comité d’études de défense nationale (CEDN), en liaison avec la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN) que l’amiral Lacoste veut bien représenter auprès de nous, a choisi pour sa dernière assemblée débat de l’année 1988 le sujet « Démographie et défense ». Le problème n’est pas nouveau puisque depuis Thucydide une citation célèbre nous rappelle qu’il faut à la fois, sur le plan physique comme sur le plan moral, des hommes sur les murailles et dans les vaisseaux. Lire la suite

  p. 9-9
  p. 11-13
  p. 15-21
  p. 23-33

• Il a été question du déséquilibre entre l’Amérique du Nord et l’Amérique latine : celle-ci est-elle homogène ? Lire la suite

  p. 35-40

La situation démographique de la France en particulier et de l’Europe occidentale en général, a de quoi inquiéter légitimement les responsables de la défense nationale. De ce point de vue, l’important n’est pas le chiffre global de la population, mais la réduction des effectifs en âge de porter les armes, ct surtout les conséquences directes et indirectes du vieillissement, avec l’éventail de ses implications économiques, financières, sociales, politiques, psychologiques et par conséquent militaires. Lire la suite

  p. 41-44

Repères - Opinions - Débats

Aux actes de notre colloque sur « Démographie et défense », nous joignons ce témoignage du président de la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN). Il s'agit de la traduction de sa conférence prononcée en juillet 1988 au King's College de Londres, sous couvert de l'Université d'État du Mississipi.  Lire les premières lignes

  p. 45-53

Cet article été écrit dans le cadre des travaux du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique (Cérap), association indépendante qui s'est donné pour mission d'étudier les principaux domaines de la conduite des États. Les auteurs ont volontairement limité leur travail à la partie militaire du service national, et nous avons estimé leurs remarques particulièrement intéressantes, même si elles sont susceptibles de soulever des objections !

  p. 55-64

Ayant étudié les institutions américaines, l'auteur nous définit la notion de « sécurité nationale » telle qu'elle est perçue et organisée aux États-Unis. Il nous montre en particulier les avantages et inconvénients de cet organisme créé depuis plus de quarante ans : le Conseil de sécurité nationale.

  p. 65-76

L'idée de faire de l'océan Indien une « zone de paix », qui date de 1971, a été reprise récemment dans une conférence internationale qui s'est tenue à Antananarivo (Madagascar), et qui a utilisé dans ses débats la plupart des résolutions déjà adoptées par le Comité spécial des Nations unies sur l'océan Indien. L'auteur nous fait part des observations qui peuvent être formulées sur les conclusions de cette conférence ; elles complètent les informations que des articles récents nous ont apportées sur cette région qui, en tout état de cause, est actuellement une des plus « agitées » du monde.

  p. 77-81

Souhaitant toujours informer nos lecteurs des opinions et réflexions diverses sur les grands et graves thèmes de notre époque, au nombre desquels se placent les questions du Proche-Orient, nous publions un article sur des événements qui se sont déroulés il y a quelques décennies dans la Palestine d'alors, et qui, ainsi que le fait remarquer l'auteur, sont tombés dans les oubliettes de l'histoire. Et pourtant, que d'enseignements pourraient en être tirés ! Lire les premières lignes

  p. 83-92

Après les réussites médiatiques – même dans l'échec ! – de M. Yasser Arafat et la « déclaration d'indépendance de la Palestine, mais alors que l'État palestinien reste un « État sans territoire », il était intéressant d'étudier le visage apparemment nouveau de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), organisation terroriste s'il en fut !

  p. 93-106

L'auteur, dont les connaissances sur l'Extrême-Orient sont étendues et ses jugements très pertinents, tente de préciser les raisons qui ont conduit le Japon, État conquérant s'il en fut, à se muer en une puissance économique ayant perdu toute « belliquosité » au point de considérer avec aversion les problèmes de défense. Il perçoit en particulier une atténuation des relations avec les États-Unis au profit de celles avec l'URSS, recherchant ainsi un équilibre favorable à la stabilité interne du pays. 

  p. 107-126

Nous n’avons pas évoqué la Birmanie, derrière son « rideau de bambous », depuis un certain temps. Récemment, des incidents extrêmement graves, faisant de nombreuses victimes, s’y sont produits, nous rappelant que ce pays est lui aussi dans une situation politique et économique particulièrement difficile. L'auteur, qui réside en Thaïlande, nous commente ces événements. La « voie birmane vers le socialisme » est, comme toutes les voies vers un soi-disant socialisme, un échec dont les populations font les frais. Lire les premières lignes

  p. 127-138

L'auteur s'est livré à une étude approfondie sur le thème des Flux transfrontières de données électroniques et a rédigé, sous la direction du Secrétariat général de défense nationale (SGDN), un mémoire très complet. Voici une synthèse, car le sujet est d'importance mais peu abordé, et nous l'en remercions vivement. La conclusion mérite d'être méditée et les mesures préconisées doivent être prises dans les meilleurs délais.

  p. 139-146
  p. 147-152

Chroniques

À Vienne, la troisième conférence bilan de la CSCE (de 1986 à 1989) a pris fin à la satisfaction générale. Seule la Roumanie, tout en signant le texte final, a fait savoir qu’elle ne s’engageait aucunement à en appliquer toutes les clauses. Certes, ce document n’est pas aussi astreignant qu’un véritable traité et on peut, avec le professeur Pierre Hassner, se demander « si la parole a une valeur en soi quand elle ne se traduit pas en actes concrets ». La remarque vaut tout autant pour la Conférence de Paris sur les armes chimiques (du 7 au 11 janvier 1989) que pour le processus d’Helsinki (1975), à cette différence près que ce dernier paraît désormais sur la bonne voie. Lire les premières lignes

  p. 153-156

• Dissuasion élargie et escalade nucléaire en Europe. Armed Forces and Society, organe officiel du séminaire interuniversités fondé par Morris Janowitz, publie dans son numéro d’automne 1988 un article de Stephen J. Cimbala, de l’Université de l’État de Pennsylvanie, sur l’extension à l’Europe de la dissuasion américaine. Pour l’auteur, il s’agit d’un problème difficile que les événements récents n’ont guère clarifié. Lire les premières lignes

  p. 157-162

Un fait émerge en ce début d’année 1989 : la conférence de Paris sur les armes chimiques, préparée dans des délais assez réduits mais suffisants pour en assurer le succès. Peu avant, un nouvel incident entre la flotte américaine et l’aviation libyenne avait obligé l’Europe à retenir son souffle. Washington, on s’en souvient, accusait alors Tripoli de construire un vaste complexe chimique à Rabta, manifestement appelé à fabriquer des armes aux yeux du Pentagone, seulement destiné à fournir des produits pharmaceutiques selon la Libye. Dès lors l’incident aérien au large du golfe de Syrte, conduisant à la mort de deux pilotes libyens, fut interprété de diverses manières et nous ne retiendrons que trois versions publiées par nos confrères. Lire les premières lignes

  p. 163-166

Depuis qu’un objet a été placé à demeure dans l’Espace, on s’est préoccupé de le suivre. Les radioamateurs qui ont cherché à entendre le « Bip-Bip » du 1er Spoutnik (1957) ont posé la première pierre de cet édifice. Mais il restait beaucoup à faire, jusqu’au pas essentiel franchi par les Américains et les Soviétiques : non pas seulement suivre un ou plusieurs objets dans l’Espace, mais bien détecter tous les objets en orbite, en décelant rapidement tous les nouveaux arrivants. Lire les premières lignes

  p. 167-169

Le 10 décembre 1988, à l’université d’Oslo, M. Perez de Cuellar recevait le prix Nobel de la paix, attribué aux « forces de maintien de la paix » de l’ONU. Celles-ci étaient représentées à la cérémonie par 17 casques bleus, parmi lesquels le brigadier-chef Mathieu du 93régiment d’artillerie de montagne. Cette récompense donne l’occasion de faire le point de la participation française à ces missions, mal connues en raison de leur répétition, de leur diversité, et de la complexité des situations, et dont les 40 ans d’histoire ont été décrits par le général Le Peillet (1)Lire les premières lignes

  p. 170-174

La presse militaire compte depuis le 11 janvier 1989 une nouvelle publication intitulée Terre Magazine. Elle a été présentée aux journalistes nationaux lors d’une conférence de presse donnée par le Chef d’État-major de l’Armée de terre (Cémat) Gilbert Forray dans les locaux du ministère de la Défense. Lire les premières lignes

  p. 175-176

Fin novembre 1988 s’est tenu le colloque international organisé par le service historique de la Marine sur le thème : « Les marines de guerre du Dreadnought au nucléaire ». Il a montré comment les stratégies navales des grandes puissances ont évolué sous la double impulsion de l’innovation technologique et de leur expérience historique. Ce mouvement n’a pas cessé. Toute l’histoire de ce siècle pèse encore sur les marines d’aujourd’hui. Lire les premières lignes

  p. 177-181

La chronique de février 1989 déterminait les caractéristiques nécessaires à un cargo militaire pour une action extérieure hors d’Europe ou dans les DOM-TOM, et examinait les avions actuels aptes à ses missions. Elle se propose aujourd’hui d’évoquer la situation du Transport aérien militaire (TAM) et d’imaginer les progrès possibles dans le domaine du transport militaire à longue distance. Lire les premières lignes

  p. 182-186

Soudan : négociations, crises, misère et confusion (*) Lire les premières lignes

  p. 187-194

* Du 7 au 11 janvier 1989 : conférence de Paris sur l’interdiction des armes chimiques. Les 149 participants adoptent par consensus une déclaration plaçant l’élimination des armes chimiques dans le contexte d’un désarmement général. Mandat est donné au Comité de Genève de mettre au point une convention interdisant la fabrication, le stockage et l’emploi de ces armes. Lire la suite

  p. 195-195

Bibliographie

Institut international d’études stratégiques (IISS) : The Military Balance, 1988-1989  ; Londres, 1988 ; 260 pages - Olivier Sevaistre

Cette publication annuelle de l’IISS a paru fin octobre 1988 sous une forme assez peu différente de celles des années précédentes. Il semble cependant que les tables et analyses soient plus nombreuses. Quelques points méritent d’être relevés. Lire la suite

  p. 196-196

Raphaël Draï et Cao-Huy Thuan : Guerre, éthique et pensée stratégique à l’ère thermonucléaire  ; L’Harmattan, 1988 ; 260 pages - Claude Le Borgne

Deux universitaires d’Amiens, experts en science politique, se lancent hardiment dans l’examen des rapports de l’éthique et de la guerre. Entreprise vieillotte, dira-t-on ? L’arme nucléaire lui redonne une nouvelle et sombre jeunesse. Effort voué à l’échec ? Voire ! Les auteurs sont conscients de leur audace, du « gouffre » qui paraît séparer éthique et pensée stratégique, de la suspicion qui pèse sur l’efficacité du droit international, des ambiguïtés de la notion de guerre juste. Aussi bien proposent-ils une alternative au juridisme et au moralisme : une théorie politique basée sur une « éthique », jargonnade qu’on entend ici comme la reconnaissance de l’existence de l’autre. Lire la suite

  p. 196-198

Pierre de Senarclens : La crise des Nations unies  ; Puf, 1988 ; 234 pages - Pierre Morisot

On se doutait bien un peu que tout n’allait pas pour le mieux aux Nations unies, que la concorde n’y régnait pas pleinement et que le rendement n’était pas à son maximum. Le constat présenté par un orfèvre, Pierre de Senarclens, professeur à l’université de Lausanne et familier de la maison, est accablant. Lire la suite

  p. 198-199

Daniel Colard : Droit des relations internationales : documents fondamentaux  ; Masson, 1988 ; 360 pages - Maurice Faivre

Fidèle collaborateur de notre revue, le professeur Daniel Colard vient de rééditer « les documents fondamentaux » des relations internationales. La première édition datait de 1982, et l’on est surpris de la multiplication des textes importants adoptés en sept ans, qu’il s’agisse des rapports soviéto-américains, des résolutions de l’ONU sur le développement ou le terrorisme, des prises de position sur le Proche-Orient, ou des avancées de la construction européenne. Lire la suite

  p. 199-200

Jean-Alphonse Bernard et Michel Pochoy : L’ambition de l’Inde  ; Fondation pour les études de défense nationale (FEDN), 1988 ; 216 pages - Jacques Goldfiem (de)

À côté de la Chine qui est, en France, l’objet d’une attention qui se manifeste par une abondante bibliographie, l’Inde fait figure de parent pauvre. Pourtant, cet immense pays sera dans une cinquantaine d’années le plus peuplé du monde et domine, à l’exception de son rival pakistanais, tous les pays de l’Asie du Sud. Les dernières interventions militaires indiennes au Sri Lanka, en 1987, et aux Maldives, il y a quelques mois sont là pour le rappeler. Lire la suite

  p. 200-201

Pierre Lefort et Marc Moullard : Pilotage de l’hélicoptère  ; (préface de Jean Boulet) Éditions Chiron, 1988 - Christian Bardou

L’hélicoptère, jouet pour enfant, qui ne volera jamais ». C’est la définition que donnait le dictionnaire Larousse en 1919. Dans ce livre, nous le voyons au sol et en vol. Les auteurs nous présentent les éléments importants de l’hélicoptère, les pièces maîtresses, leur technique, leur rôle et leur fonctionnement. Lire la suite

  p. 186-186

Revue Défense Nationale - Mars 1989 - n° 496

Revue Défense Nationale - Mars 1989 - n° 496

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.