Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Juin 1989 - n° 499

Discours du ministre de la Défense devant l'Académie de l'État-major général soviétique à Moscou le 5 avril 1989. Lire les premières lignes

  p. 13-34

Texte partiel de la conférence prononcée par le ministre des Départements et Territoires d'outre-mer devant les auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le 18 avril 1989. Lire les premières lignes

  p. 35-52

Directeur de la fonction militaire et des relations sociales au ministère de la Défense, l'auteur avait déjà écrit en 1982 un article très complet sur les droits et obligations des militaires. Spécialiste de toutes ces difficiles questions de personnels, il nous rappelle aujourd'hui que le métier des armes, s'il se rattache effectivement à la fonction publique, présente une spécificité qui est à prendre en compte par les autorités responsables.

  p. 53-61

Devant des auditoires civils et militaires, l'auteur a prononcé plusieurs conférences sur l'honneur de commander et la pratique du commandement. Les pages que nous publions, extraites de ces causeries, constituent le témoignage essentiel de cet officier général après une carrière particulièrement riche en activités sous des cieux divers. Lire les premières lignes

  p. 63-69

L'auteur a fait une communication, lors d'un colloque international, sur les enjeux stratégiques rattachés au maintien d'armements nationaux dans la Communauté économique européenne (CEE). À une époque où l'on parle beaucoup de l'Europe, 3e « Grand » possible, et où se posent des questions auxquelles on ne perçoit pas clairement les réponses qu'il serait souhaitable d'apporter, ce témoignage est particulièrement intéressant.

  p. 71-86

En janvier 1989, l'auteur, spécialiste des relations internationales, évoquait dans notre revue le 40e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Ici, il étudie l'évolution et les formes de la détente Est-Ouest depuis que cette expression est entrée dans le vocabulaire diplomatico-stratégique. Il reste très circonspect dans son appréciation sur Mikhaïl Gorbatchev et sa nouvelle mentalité politique ; imitons-le !

  p. 87-102

Constituant un groupe de réflexion stratégique, les auteurs ont étudié sous tous ses aspects cette région pleine de turbulences qu'est l'ensemble Amérique centrale-Caraïbes. Le lecteur retrouvera des événements et des jugements déjà évoqués partiellement dans des articles précédents, mais le travail de synthèse réalisé est tout à fait bienvenu, d'autant plus qu'il est accompagné de suggestions intéressant l'avenir.

  p. 103-114

L'auteur a effectué de nombreux travaux, en particulier sur cet océan Indien qui a toujours intéressé nos lecteurs, par ses caractéristiques et par le rôle que la France y joue : d'ailleurs celle-ci n'est-elle pas justement membre de la Commission de l'océan Indien, modèle de coopération régionale ?

  p. 115-128

L'auteur avait écrit, en décembre 1988, un article très objectif sur les anciennes colonies portugaises d'Afrique. Il fait maintenant le bilan de la recherche scientifique sur ce continent, donne des orientations susceptibles de l'améliorer et ainsi d'assurer un développement actuellement inquiétant par sa faillite.

  p. 129-142

Le thème développé ici est à l'ordre du jour : des incidents divers – des films aussi – n'ont pas manqué d'appeler notre attention sur les dangers d'intrusion dans les systèmes informatiques et de télécommunications. Le vocabulaire utilisé peut paraître parfois quelque peu ésotérique, mais il est souhaitable, vu l'importance du sujet, que nos lecteurs s'y accoutument.

  p. 143-154
  p. 155-161

Chroniques

Les grandes heures de M. Jacques Delors Lire les premières lignes

  p. 163-166

• « Les réductions des armements classiques en Europe ». Dans la revue britannique Survival de mars et avril 1989, le général John R. Galvin, actuellement commandant suprême interallié en Europe (SACEUR), nous donne quelques-unes de ses idées sur la maîtrise des armements en Europe. Pour lui, la situation économique de l’URSS a obligé Gorbatchev à écouter des propositions que lui faisaient depuis longtemps les Occidentaux pour réduire les forces classiques en Europe. Les diminutions unilatérales qu’il a effectuées sont une reconnaissance du fait que les forces du Pacte de Varsovie dépassent de beaucoup ce qui leur serait nécessaire pour assurer une simple défense. Pour la première fois depuis 1945, des négociations deviennent possibles. Lire les premières lignes

  p. 167-173

L’Alliance atlantique a fêté, en avril 1989, son quarantième anniversaire dans une atmosphère d’incertitude occasionnée aussi bien par la nouvelle politique de M. Gorbatchev que par les divergences qu’on enregistre entre les partenaires européens au sujet des armes nucléaires à courte portée. L’élimination des Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) a déjà mis à mal la stratégie de la riposte graduée, conviendrait-il de priver l’Alliance de ses dernières armes tactiques ? Le débat est ouvert, sa conclusion est claire, or elle embarrasse. Du coup, le doute s’installe au sein de la plus forte coalition mise sur pied en temps de paix pour en garantir la permanence. Lire les premières lignes

  p. 174-177

À l’exclusion de la Roumanie, qui avait d’ailleurs annoncé une réduction de 5 % de son budget de Défense en 1987, tous les pays du Pacte de Varsovie ont déclaré, en décembre 1988 ou janvier 1989, vouloir réduire leur effort de défense et diminuer leur potentiel militaire. Lire les premières lignes

  p. 178-180

La Défense et l’Éducation renforcent leur coopération Lire les premières lignes

  p. 181-184

Novembre 1988 : le directeur central du Génie fait connaître à l’ensemble du personnel du service, ainsi qu’à ses principaux interlocuteurs et tutelles, un projet d’un type nouveau : celui du Projet du service du Génie pour l’an 2000 (PSG 2000). Lire les premières lignes

  p. 185-188

Pour la Marine, la mission Prométhée, déploiement de longue durée d’un groupe aéronaval en océan Indien-Nord, a incontestablement dominé l’année 1988. Cela ne doit cependant pas masquer le fait que de nombreux autres navires sont restés déployés dans cet océan, y compris sa partie méridionale, ou dans d’autres zones outre-mer, Pacifique, Atlantique Sud, Caraïbes, Méditerranée orientale où notre présence, à des niveaux divers, n’a jamais cessé. L’activité des navires et aéronefs a aussi, comme toujours, été soutenue dans nos approches maritimes. Enfin, trois Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) ont constamment été maintenus en patrouille à la mer. Lire les premières lignes

  p. 189-193

La finalité d’une mission d’assaut est la destruction des objectifs au sol. L’efficacité de l’attaque repose en grande partie sur une bonne adaptation de la munition à la nature de l’objectif à traiter et sur la précision de la phase finale d’attaque. Celle-ci consiste à délivrer l’armement au bon endroit et dans de bonnes conditions pour éviter le danger représenté par les ricochets et l’artillerie sol-air adverse. Lire les premières lignes

  p. 194-198

Afrique australe : premier faux pas Lire les premières lignes

  p. 199-206

* Nous avons décidé d’arrêter cette année la production de plutonium enrichi à usage militaire… Si l’Otan poursuit son programme de modernisation des armes nucléaires tactiques, cela affectera nécessairement les conversations de Vienne, les mesures de confiance et la situation en Europe en général. Cela ne pourrait que faire perdre de sa valeur à ce qui a été accompli par le Traité sur les Forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI). Nous sommes fortement opposés à tout plan de modernisation des armes nucléaires. Lire la suite

  p. 207-207

Bibliographie

Jean Monnet : Mémoires  ; Éditions Fayard, 1988 ; 642 pages - Pierre Morisot

La réédition des Mémoires de Jean Monnet, à l’occasion du centenaire de sa naissance et du transfert au Panthéon, permet de revenir sur le destin d’un personnage qui marqua le siècle et contribua plus que tout autre à la construction européenne. Lire la suite

  p. 208-209

Fondation pour les études de défense nationale (FEDN) : La paix nucléaire en question  ; 1989 ; 178 pages - Olivier Sevaistre

Cet ouvrage assez court est l’œuvre de huit auteurs, dont sept polytechniciens, qui se sont réparti la rédaction des différents chapitres ou parties de chapitres, le principal étant Pierre Audigier (dans les chapitres IV et VII, l’introduction et la conclusion), les autres étant les généraux Valentin, Thiry et Grenet, MM. Pierre Usunier, Roger Chevalier, Jean Novack et Claude Roche, les promotions de l’École polytechnique auxquelles ils appartiennent allant de 1932 à 1967. Lire la suite

  p. 209-209

Après avoir analysé les options zéro et double zéro (article de février 1988 de la revue), le groupe « Renouveau Défense » étudie les conséquences de l’accord soviéto-américain sur la suppression des Forces nucléaires intermédiaires, qui « crée un déséquilibre nucléaire nouveau, aggravant les effets du déséquilibre classique ancien ». La dynamique amorcée par Gorbatchev risque d’aboutir à la dénucléarisation de l’Europe, et un doute se répand à tort ou à raison sur l’engagement des États-Unis en Europe : il importe donc que soient maintenues la présence américaine et la dissuasion nucléaire. Dans cette optique, le groupe estime globalement positives, contrairement à d’autres observateurs, les conclusions du rapport Ikle-Wohlstetter sur la dissuasion différenciée (discriminate deterrence). Lire la suite

  p. 210-211

Les feux de l’actualité ayant quitté les « euromissiles », prétextes aux prises de position des conférences épiscopales du début des années 1980, le temps vient de l’analyse. Catherine Guicherd nous donne ici une étude extrêmement fouillée des textes en question, et de leurs contextes théologique, politique, sociologique ou stratégique. Lire la suite

  p. 211-212

Revue Défense Nationale - Juin 1989 - n° 499

Revue Défense Nationale - Juin 1989 - n° 499

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.