Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 1991 - n° 516

  p. 9-18

Les historiens retiendront sans doute la rencontre Kohl-Gorbatchev du 16 juillet dernier à Jeleznovodak comme le moment décisif de l’actuelle période de transformation de la sécurité européenne. Même si les alliés de la République fédérale, à commencer par les États-Unis, ont eu le souci d’interpréter l’événement comme résultant essentiellement du rôle de premier plan de la diplomatie américaine et d’une solide position occidentale (1), le « problème allemand » a bien été, en toute logique, réglé par Bonn et Moscou. Or, comme n’avait de cesse de le rappeler de Gaulle, « le problème allemand est, par excellence, le problème européen ». Règle géopolitique élémentaire : par sa position centrale, le statut politico-militaire de l’Allemagne unie commande celui de l’Europe entière. En ce sens, la rencontre du Caucase, dont les acquis devront bien sûr être consacrés par un règlement européen d’ensemble (à 2 + 4, dans les FCE et par la CSCE), fixe sans doute, dans le long terme, les conditions de la sécurité européenne tout en imposant une évolution profonde de l’Alliance atlantique. Lire les premières lignes

  p. 19-33
  p. 35-42
  p. 43-53
  p. 55-70
  p. 71-75
  p. 77-91
  p. 93-109
  p. 111-125
  p. 127-133
  p. 135-139
  p. 141-150

Chroniques

  p. 151-155
  p. 156-163
  p. 164-166
  p. 167-170
  p. 171-175
  p. 176-177
  p. 178-180
  p. 181-183
  p. 185-188
  p. 189-191

Bibliographie

Thierry de Montbrial (dir.) : Ramsès 91  ; Dunod-Ifri, 1990 ; 423 pages - Marcel Duval

Le Rapport annuel mondial sur les systèmes économiques et les stratégies en 1991 (Ramses 91), qui est publié chaque année par l’Institut français des relations internationales (Ifri), vient donc d’être diffusé. Nos lecteurs connaissent la disposition devenue traditionnelle de cet ouvrage rédigé en équipe, sous la direction de Thierry de Montbrial : deux parties « généralistes » analysent respectivement dans un esprit prospectif les événements politiques et économiques survenus dans le monde au cours de l’année écoulée (laquelle s’arrête au mois d’août précédent en raison des délais de publication), alors que deux autres parties, « thématiques » celles-là, sont consacrées à des sujets d’actualité. Les thèmes choisis cette année ont été la compétitivité industrielle européenne et l’environnement : le premier devrait en effet dominer nos préoccupations dans le domaine économique à la veille de la constitution du marché unique européen, alors que le second est en train de prendre une dimension politique de plus en plus importante, tant sur le plan intérieur qu’international. Lire la suite

  p. 192-194

Jean Guisnel : Les généraux : enquête sur le pouvoir militaire en France  ; La Découverte, 1990 ; 390 pages - Claude Le Borgne

Pas d’affolement ! le pétard est mouillé. Le sous-titre de Jean Guisnel, Enquête sur le pouvoir militaire en France, laissait entendre que les généraux font la pluie et le bon temps ; le livre lu, et cerné « notre » pouvoir, on peut regretter qu’il ne soit pas plus fort. Lire la suite

  p. 194-195

Bernand Lugan : Colonel de Villebois-Mareuil – Le Lafayette de l’Afrique du Sud  ; Éditions du Rocher, 1990 ; 325 pages - Pierre Morisot

Curieux personnage que ce comte de Villebois-Mareuil, qui quitta l’armée française à 49 ans après une brillante carrière et tomba glorieusement en Afrique du Sud à l’aube de ce siècle. La période couverte par ses « carnets de guerre » (ces calepins entoilés que tant de ses successeurs remplirent en 1914-1918 de leur écriture fine et soignée) dure moins de cinq mois, de son débarquement à Lourenço Marques au drame de Boshof. Le style est alerte et agréable, non dénué d’humour. Le militaire transparaît dans l’analyse tactique réflexe des terrains traversés, fût-ce en chemin de fer (« nous entrons dans un défilé de montagnes rocheuses… il serait impossible à une troupe de passer ») et dans cette minutieuse comptabilité des pertes par catégories de personnels (« tués : officiers supérieurs 3, officiers subalternes 3, soldats 46 »). Mais on trouve également des portraits bien campés, comme ceux de l’austère Kruger ou de la charmante demoiselle Pretorius, et des descriptions bien tournées, voire poétiques, comme celle de Bloemfontein. Ne manquent ni le sens de l’anecdote dans la vie en campagne (« le désastre apparaît à mesure qu’on retire les caisses éventrées… le café moulu gît en intime camaraderie avec des biscuits et le gigot s’est réfugié sous ma cantine »), ni les remarques naïves (« ici le commencement de décembre équivaut à la fin de mai en France » !). Quant au jugement sur les « Cafres », il ne serait pas à lire à la tribune de l’ONU… Lire la suite

  p. 195-196

Revue Défense Nationale - Janvier 1991 - n° 516

Revue Défense Nationale - Janvier 1991 - n° 516

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Février 2021
n° 837

Réflexions sur le commandement


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...