Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Novembre 1991 - n° 525

Discours du Premier ministre devant les auditeurs de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) le 5 septembre 1986. Lire la suite

  p. 9-19

L'auteur a connu une carrière progressivement spécialisée dans le renseignement, au fil des affectations et de onze séjours extérieurs. Il a en outre été le fondateur et le directeur du Centre de formation interarmées du renseignement. La guerre du Golfe ayant replacé au premier plan le renseignement militaire – et le ministre de la Défense en a fait le thème majeur de son allocution à l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) –, l'auteur nous a communiqué ses réflexions sur l'organisation, le fonctionnement, les réformes souhaitables de cette discipline.

  p. 21-31

Armées européennes

  p. 33-48
  p. 49-56
  p. 57-65

Repères - Opinions - Débats

  p. 67-73

L'auteure nous montre que les initiatives américaines pour réglementer la diffusion des produits chimiques et bactériologiques sont porteuses d'enjeux économiques et stratégiques importantes. Ce texte juridique complète l'information que nous nous efforçons de donner à nos lecteurs sur les armes chimiques et bactériologiques.

  p. 75-89

Alors que l'opération Tempête du désert mise en œuvre par la coalition menée par les États-Unis pour libérer le Koweït de l’Irak a abouti, l’auteur fait un parallèle avec la guerre de Corée, l’autre guerre de l’ONU. Lire les premières lignes

  p. 91-102

L'auteur, professeur d'histoire contemporaine à l'université Robert Schuman de Strasbourg, ancien conseiller culturel près l'ambassade de France en Suède, avait déjà rédigé pour notre revue, en 1986 et 1987, deux excellents articles traitant de problèmes de défense et de politique étrangère concernant ce pays. Avec les bouleversements qui se sont produits depuis deux ans, celui-ci va bien être obligé de faire un choix : profiter des avantages de la Communauté économique européenne (CEE) tout en souhaitant échapper à certaines obligations n'est pas raisonnable. L'auteur nous explique très bien la situation et les doutes qui assaillent les esprits suédois.

  p. 103-113

Des années de régime à parti unique et d'idéologie marxiste-léniniste ont conduit de nombreux États d'Afrique — et d'ailleurs — à la ruine et au mécontentement de populations qui avaient cru que l'indépendance, d'un coup de baguette magique, allait immédiatement leur apporter le bonheur. Certains de ces États amorcent désormais un changement radical, mais l'épreuve est difficile car le passif est lourd. L'auteure nous décrit avec une grande clarté l'expérience réalisée par le Congo.

  p. 115-126

Pays de l'ylang-ylang et du girofle, l'archipel des Comores connaît une situation paradoxale : trois îles constituent la République fédérale islamique des Comores ; la quatrième ; Mayotte, a décidé de rester dans le giron de la France et possède le statut de collectivité territoriale. Quel est l'avenir de cet archipel ?

  p. 127-140

Chargé de la stratégie des industries de la défense et de l’espace à l’Observatoire des stratégies industrielles du ministère de l’Industrie, l'auteur avait publié en juillet une étude sur les industries de défense au début du IIIe millénaire. Ici, il nous livre ses réflexions sur le transport spatial, ce qu’il sera dans les années 2000-2010, et sur les efforts que devront faire la France et l’Europe pour être compétitives dans un marché en pleine expansion. Lire les premières lignes

  p. 141-146

L'auteur nous fait part de ses réflexions sur l'état des relations entre nos armées et la science, et surtout sur les améliorations qui doivent être apportées si nous ne voulons pas que l'efficacité de notre défense soit un jour mise en cause. Il attire particulièrement notre attention sur la formation des hommes – officiers, sous-officiers, militaires du rang –, qui doit prendre en compte les bouleversements technologiques.

  p. 147-156

Chroniques

  p. 157-161
  p. 162-167
  p. 168-170
  p. 171-176
  p. 177-179
  p. 180-183
  p. 184-188
  p. 189-192

* Les missiles Hadès sont destinés à l’ultime avertissement. Ce n’est pas une arme tactique, c’est une arme stratégique… J’ai considérablement réduit le nombre de Hadès par rapport aux prévisions initiales. Le chiffre fixé à l’heure actuelle, c’est une production de trente Hadès. Trente missiles. Ces missiles seront stockés, il n’y aura pas de nouvelles unités disposant des Hadès en situation de tir. L’unité responsable aujourd’hui aura pour mission, en dépôt, de veiller sur ces armes d’un type quand même assez spécial. Aucun Hadès n’est déployé. Alors, me direz-vous, pourquoi s’ils ne servent à rien ? Permettez ! Une négociation nucléaire a commencé entre les États-Unis d’Amérique et l’Union soviétique… Ils ont promis de réduire considérablement leur potentiel, leur arsenal. Qu’ils le fassent ! Quand ils seront à un chiffre d’un certain niveau, la France prendra part à la négociation. Cela ne sera pas inutile d’avoir quelque chose à négocier. Lire la suite

  p. 193-193

Bibliographie

Renata Fritsch-Bournazel : L’Allemagne unie dans la nouvelle Europe  ; Éditions Complexe, 1991 ; 374 pages - Marcel Duval

Renata Fritsch-Bournazel est une de nos meilleures spécialistes des affaires allemandes, comme nos lecteurs le savent puisqu’ils ont pu apprécier certaines de ses analyses dans notre revue. Il y a trois ans, nous leur avions présenté le livre qu’elle venait de faire paraître alors et intitulé L’Allemagne : un enjeu pour l’Europe, et aujourd’hui, sous le titre L’Allemagne unie dans la nouvelle Europe, c’est le même thème qu’elle se propose d’actualiser. En effet, comme elle le note avec humour dans son introduction, si la question allemande est restée ouverte tant que la porte de Brandebourg fut fermée, on ne peut pas dire qu’elle soit fermée maintenant que la frontière interallemande n’existe plus. Et il reste ainsi encore de la responsabilité des Allemands des jeunes générations de manifester « clairement et ouvertement (leur) volonté, non pas d’une Europe allemande, mais d’une Allemagne européenne », comme le leur recommandait déjà, au début des années 1950, Thomas Mann, à son retour d’exil. Lire la suite

  p. 194-196

Daniel Colard : Les relations internationales de 1945 à nos jours  ; Éditions Masson, 1991 ; 390 pages - Maurice Faivre

Ancien auditeur à l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), membre du Centre d’études de défense et de sécurité internationale (CEDSI) de Grenoble, collaborateur de la revue Défense Nationale, Daniel Colard enseigne le droit international à la faculté de Besançon. Il vient de rééditer pour la 4e fois son manuel de Relations internationales, profondément augmenté et modifié par rapport aux éditions précédentes. Lire la suite

  p. 197-197

François Géré (dir.) : Les lauriers incertains  ; FEDN, 1991 ; 403 pages - Pierre Morisot

Les questions stratégiques peuvent être exposées avec clarté. Cet ouvrage collectif – encore un – en apporte la preuve. François Géré s’est entouré d’experts reconnus, mais s’est réservé la part du lion (plus de la moitié) pour traiter de la stratégie des États-Unis à l’époque contemporaine, sujet qui est son gagne-pain. Lire la suite

  p. 197-199

Bernard Pujo : Vauban  ; Éditions Albin Michel, 1991 ; 384 pages - Marcel Duval

Vauban faisait, jusqu’à présent, partie de ces hommes dont tout le monde connaît le nom et un certain nombre de réalisations (dans son cas ce sont la plupart du temps des fortifications), mais qui sont en réalité inconnus. On peut espérer que la lecture de l’ouvrage que vient de lui consacrer Bernard Pujo changera cette situation. Lire la suite

  p. 199-200

Pierre Mélandri et Jacques Portes : Histoire intérieure des États-Unis au XXe siècle  ; Éditions Masson, 1991 ; 561 pages - Eugène Berg

Le siècle américain prédit dès 1941 par Henry Luce, le magnat du groupe de presse Time-Life, ne durera peut-être pas tout ce temps, mais au moins il aura été préparé dès la fin du XIXe siècle. C’est le mérite des deux auteurs d’avoir éclairé les tendances de longue durée et brossé un tableau convaincant de l’évolution intérieure des États-Unis. Le récit débute en 1896, date clef, car elle voit la victoire du républicain McKinley, symbole du retournement qui s’est effectué dans l’opinion au détriment des « argentistes » représentés par le flamboyant Bryan. L’Amérique entre de plain-pied dans le XXe siècle. L’économie est résolument moderne (30 000 brevets sont déposés chaque année), c’est la fin de la conquête de l’Ouest (le massacre de Wounded Knee en 1890 est déjà loin), les républicains vont dominer la scène politique pendant une génération. L’Amérique voit s’amplifier les marées de l’immigration : entre 1900 et 1920, 14,5 millions de personnes entrent aux États-Unis, 1907 ayant constitué un maximum absolu (1,28 M). Du fait de la Grande Guerre, les États-Unis, de débiteurs, sont devenus créanciers… Ils le resteront jusqu’en 1985. Entre 1921 et 1929, avant la crise, la production industrielle double pratiquement. Le « modèle américain », symbolisé par la Ford T « Tin Lizzie » se répand. Il existe déjà une automobile pour cinq Américains contre une pour quarante-trois en Grande-Bretagne et en France. Lire la suite

  p. 200-201

Michel Carpentier, Sylviane Farnoux-Toporkoff et Christian Garric : Les télécommunications en liberté surveillée  ; Éitions Lavoisier, 1991 ; 174 pages

Ce petit livre très dense nous fait pénétrer dans le monde un peu ésotérique des télécommunications qui, ces dernières années, a vécu une véritable révolution. Les trois auteurs nous montrent d’abord ce qu’ils appellent « le séisme américain », avec en particulier le démantèlement du géant « American Téléphone and Telegraph » (AT & T), première firme du monde avec 990 000 employés. Ce séisme ne cache pas un protectionnisme qui freine l’implantation de sociétés étrangères. Ce qui se passe en Europe n’est pas moins important, avec l’instauration d’une politique étrangère à partir de PTT protégés pour s’orienter vers un véritable « Espace européen des télécommunications ». Nous allons vers de nouveaux équilibres industriels dans un marché porteur et neuf, où Japon et États-Unis sont fort bien placés. Il faut donc que la Communauté continue à créer un environnement favorable aux entreprises européennes et exige la réciprocité des conditions d’accès à l’extérieur. Lire la suite

  p. 201-201

Revue Défense Nationale - Novembre 1991 - n° 525

Revue Défense Nationale - Novembre 1991 - n° 525

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Novembre 1991 - n° 525

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.