Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Décembre 1991 - n° 526

Nous sommes à nouveau particulièrement heureux de publier dans notre revue les réflexions de l'auteur sur les intentions de MM. Bush et Gorbatchev concernant le désarmement nucléaire. Il nous décrit parfaitement les arrière-pensées de l’un et de l’autre, et évoque en outre le cas de la France, qui avait en ce domaine défini une notion de « suffisance » désormais prise au sérieux. Lire les premières lignes

  p. 9-19

Les changements à l'Est

Nous avons estimé souhaitable la publication d'un dossier sur les changements auxquels nous assistons non seulement en Union soviétique, mais aussi en Europe centrale, orientale et balkanique. Ce dossier devra être complété ultérieurement, car nous nous trouvons devant une multitude de questions dont nous ignorons pour l'instant les réponses. 

  p. 21-29
  p. 31-36
  p. 37-45

En 1990, l'auteur a fait partie de la délégation officielle de l'Institut des Nations unies pour la recherche sur le désarmement (UNIDIR). Il s'est rendu en URSS pour étudier les questions de désarmement avec les responsables de ce pays.

  p. 47-59

Repères - Opinions - Débats

C'est à partir des différentes crises qui se sont déroulées dans le golfe Arabo-Persique, en particulier la dernière qui a abouti à une guerre, que l'auteur, ancien président de notre Comité et directeur de la revue, nous fait part de ses idées sur la logique de crise et ce qu'il appelle la diplomatie navale. Le thème l'intéresse depuis de nombreuses années, et les récents événements au Proche-Orient lui ont permis d'enrichir ses réflexions.

  p. 61-76

Responsable de la communication de la division « engins tactiques » de l'Aerospatiale, l'auteur nous explique de façon très complète et très claire les raisons pour lesquelles, étant donné l'évolution du combat naval, il était indispensable de choisir un missile antinavire nouveau, fortement supersonique et furtif : l’ANS (Antinavire supersonique), volant à Mach 2 + et d'une portée de 200 kilomètres.

  p. 77-88

Avant l'article de Béatrice Heuser et Georges Tan Eng Bok, cet article nous montre dans quelles difficultés se débat l'Allemagne unifiée pour définir une politique de défense cohérente, en tenant compte de la nouvelle situation en Europe et de l'opinion publique — des Allemands de RFA et de l'ex-RDA. Cette étude très approfondie est signée par l'ancien secrétaire général du Comité d'étude des relations franco-allemandes.

  p. 89-104

Avec les bouleversements à l'Est et la dissolution du Pacte de Varsovie, se posent les questions de la survie ou de l'évolution de l'Alliance atlantique, de son rôle dans les crises et conflits « hors zone Otan ».

  p. 105-114

L'auteur, membre associé de la Fondation pour les études de défense nationale (FEDN), participe aux travaux de l'observatoire de la stratégie des États-Unis, qui vient d'éditer un ouvrage dont nous avons rendu compte dans notre numéro de novembre : Les lauriers incertains. Stratégie et politique militaire des États-Unis 1980-2000.

  p. 115-122
  p. 123-129

En janvier 1991, l'auteur, diplômé de l'Institut de langues et civilisations orientales (Inalco) ainsi que de l'Institut américain de Taïwan, nous avait présenté cette petite république libre, dont la prospérité est sans commune mesure avec celle de la « grande terre ». Ici, il étudie les conditions d'une réunification des deux Chines : certains éléments sont favorables, mais d'autres constituent des obstacles qui paraissent difficilement surmontables.

  p. 131-140
  p. 141-147
  p. 149-156

Chroniques

  p. 157-161
  p. 162-169
  p. 170-173
  p. 174-177
  p. 178-182
  p. 183-184
  p. 185-188
  p. 189-196
  p. 197-199
  p. 200-200

Bibliographie

Danièle Auffray, Thierry Baudoin, Michèle Collin et Alain Guillerm : La puissance soviétique et la mer. Aux origines de la perestroïka  ; LSC Éditions, 1991 ; 161 pages - Marcel Duval

Commenter un livre sur la puissance soviétique peut paraître un exercice sensiblement surréaliste, alors que l’Union soviétique est en train de se désintégrer chaque jour un peu plus sous nos yeux. Et faire référence à la perestroïka est devenu franchement anachronique, puisque cette tentative de réformer le système soviétique de l’intérieur a maintenant spectaculairement échoué. Mais il faut préciser que l’ouvrage dont nous allons parler a été publié au début de l’année, et par conséquent longtemps avant le putsch du Kremlin. Lire la suite

  p. 201-202

Jean-Luc Mathieu : Migrants et réfugiés  ; Puf, 1991 ; 128 pages - Eugène Berg

Le flot des réfugiés n’a fait que croître : 12,2 millions à la fin de 1986, ils sont 14,7 M au début de 1990, auxquels il faut ajouter les Palestiniens, ce qui fait au total 17 M, soit à peu près 0,3 % de la population mondiale. Où sont-ils : en Asie 6,7 M ; en Afrique 4,6 M ; au Proche-Orient 2,4 M ; en Amérique du Nord 1,45 M ; en Amérique latine 1,2 M. L’Europe, cette « terre d’asile », n’en accueille que 700 000, soit 5 % de l’ensemble. À ces réfugiés, il convient d’ajouter les personnes déplacées, le plus souvent dans leur propre pays, soit 20 M. Lire la suite

  p. 203-203

Gérard Chaliand et Jean-Pierre Rageau : Atlas des diasporas  ; Éditions Odile Jacob, 1991 ; 182 pages - Eugène Berg

Diaspora, migrants, réfugiés, la multiplicité des termes démontre la complexité de ces phénomènes connexes. Diaspora – dispersion – ne souffre d’ambiguïté que lorsqu’on l’emploie à propos du peuple juif. Pour le reste, la ligne entre migration, minorité et diaspora, n’est pas claire. L’acuité de ces problèmes n’est pas à démontrer. C’est dire tout l’intérêt de ces deux ouvrages. Lire la suite

  p. 203-204

Stockhom International Peace Research Institute : Security with Nuclear Weapons  ; Oxford University Press, 1991 ; 396 pages - Olivier Sevaistre

Ce livre est annoncé comme étant le premier de deux volumes, une série qui sera intitulée : Sécurité sans les armes nucléaires. Son but est d’étudier comment on peut arriver à la sécurité avec moins d’armes nucléaires ou en les supprimant complètement. Les négociations passées ou en cours dans ce domaine ont, en effet, plus insisté sur le désarmement nucléaire que sur la sécurité (il est probable qu’il s’agit là plus des soucis du SIPRI lui-même que des négociateurs). Lire la suite

  p. 204-204

Alain Prate : Quelle Europe ?  ; (Préfaces de Raymond Barre et Jacques Delors)Éditions Julliard ; 438 pages - Eugène Berg

Gouverneur de la Banque européenne d’investissements (BEI), Alain Prate a été étroitement associé, depuis le début des années 1950, à l’entreprise de construction européenne. Il a assumé depuis 1957 à Bruxelles, à Paris, à Luxembourg, d’importantes responsabilités qui lui ont permis d’être présent et actif aux différents moments décisifs de la naissance et du développement de la Communauté. Son livre fournit par conséquent d’intéressants témoignages sur l’élaboration du traité de Rome dont il a été en partie le rédacteur, la fonction du Comité monétaire dont il fut le premier secrétaire, la première grande négociation commerciale multilatérale que fut le Kennedy Round de 1967 à 1968, et bien d’autres moments plus proches de nous. Lire la suite

  p. 205-205

Jean-Pierre Lassale : La démocratie américaine. Anatomie d’un marché politique  ; Éditions Armand Colin, 1991 ; 374 pages - Eugène Berg

Professeur de droit public et de science politique, visiting professor aux États-Unis, Jean-Pierre Lassale était bien placé pour décrire, par le menu, la scène politique américaine. Plus qu’un manuel, son ouvrage est un véritable guide permettant d’entrer dans une culture politique spécifique. Celle-ci se nourrit abondamment de mythes. L’Américain s’est toujours fait une certaine idée de la démocratie. Religion et politique ont presque toujours été étroitement mêlées, l’éthique n’a jamais été absente du débat politique. Le citoyen américain, nourri de fédéralisme, s’est toujours méfié de l’État. Lire la suite

  p. 206-206

Collectif : Journal de l’année, édition 1991 / Le guide de l’édition de l’année 1991  ; Éditions Larousse, 1991 ; 352 pages / Kiosk éditions, 1991 ; 469 pages - Eugène Berg

On retrouve dans ces deux volumes, comme à l’accoutumée, une revue complète, documentée et illustrée (chez Larousse) des principaux événements de l’année 1990. Près de 130 pages de chaque côté, voilà de quoi rafraîchir bien des mémoires et répondre à bien des questions. Larousse sélectionne quatre, cinq, parfois six événements saillants et consacre à chacun un encart. Kiosk procède par rappel historique et regroupe les faits de l’année autour d’un événement clef. Cela nous vaut par exemple quatre pages sur la proclamation de l’indépendance de la Lituanie (11 mars) ou quinze, avec cartes et schémas, pour l’invasion du Koweït par l’Irak (2 août). Voilà d’excellents points de repère pour une réflexion plus approfondie. Dans une deuxième partie, encore plus fournie, Kiosk fait le point des événements de l’année pour les principaux pays : 14 sont traités, de l’Afrique du Sud à l’URSS, sous quatre rubriques (politique intérieure, économie, société, politique étrangère). Lire la suite

  p. 206-207

Jean Favier : Les grandes découvertes d’Alexandre à Magellan  ; Éditions Fayard, 1991 ; 611 pages - Eugène Berg

Les grandes découvertes n’ont cessé de fasciner. « Le temps du monde fini a commencé », disait Paul Valéry, au début du siècle. Ce ne fut pas le cas pendant des millénaires. De l’époque où les premiers navigateurs crétois ont bravé les flots de la Méditerranée jusqu’au premier tour du monde, effectué par Magellan en 1522, que d’espoirs, que de rêves, de craintes ont hanté les hommes. D’une écriture ample, dans un style aérien, où l’on hume les odeurs des mers les plus éloignées, Jean Favier a réalisé une merveilleuse fresque qui traverse les siècles et enjambe les continents. En réalité, son récit ne traite pas des seules « grandes découvertes », celles qui à partir des XIVe et XVe siècles ont jeté sur toutes les mers du monde, tour à tour, Vénitiens, Génois, Portugais, Castillans, Français, Anglais, ou Néerlandais. C’est plutôt d’une histoire mondiale de l’exploration dont il s’agit, ordonnée cependant autour, ou à partir du Bassin méditerranéen, longtemps perçu et conçu comme étant le centre des terres émergées. Lire la suite

  p. 207-208

Revue Défense Nationale - Décembre 1991 - n° 526

Revue Défense Nationale - Décembre 1991 - n° 526

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Décembre 1991 - n° 526

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.