Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Août/Sept 2001 - n° 634

Évaluant la réalité de la menace pour l'Europe, l'auteur rappelle les obstacles aux différentes formes de prolifération. Ils sont d'ordre juridique (TNP, zones dénucléarisées, CTBT, FMCT, etc.) ; ou technique (fabrication de matières fissiles, délais) ; mais franchissables comme l'ont prouvé quelques pays du seuil. L'état des lieux de la prolifération biologique et chimique est ensuite dressé. Malgré le renforcement de la législation (Convention de Paris), c'est bien la menace chimique qui est la plus inquiétante pour l'auteur qui examine la prolifération de missiles, et leur portée. L'auteur, contestant la réalité de la menace balistique stratégique à court ou moyen terme, souhaite une étude sur les armes de destruction massive susceptibles de concerner l'Europe afin de proposer une politique proprement européenne.

  p. 5-25

Les missions de police internationale se multiplient. Le monde est-il en train de sortir de l'âge de la guerre ? La guerre implique une jungle, dans laquelle les États se trouvent en lutte permanente les uns contre les autres, le but de chacun étant la victoire, avec la conscience de sa précarité. La police requiert une forme de société, avec un contrat fondateur. Le policier garantit le respect des règles du jeu. L'objectif n'est plus la victoire mais la paix et la réconciliation. Pourquoi une telle évolution ? À l'échelle internationale, des sociétés, des communautés se constituent, les États participants partageant des intérêts essentiels et d'abord l'attachement prioritaire à une gestion transparente et pacifique des échanges de toutes sortes. Dans ces conditions, la conquête territoriale semble appartenir au passé. Désormais la richesse et la puissance ne viendraient plus du pillage mais du commerce et de la création. Lire la suite

  p. 26-34

Intervention de clôture du colloque « droit et défense » organisé par la DAJ à l'École militaire le 27 mars 2001.

  p. 35-42

La compétition que se livrent au plan mondial les deux principaux systèmes juridiques, le droit romano-germanique et la common law , ne cesse de prendre de l'ampleur et devient, de ce fait et en tant que telle, un enjeu majeur des relations internationales, tant en termes politiques, juridiques, qu'économiques. Si le droit romano-germanique demeure un modèle, adopté et pratiqué par un grand nombre de pays et d'organisations internationales, il apparaît toutefois, du fait de l'influence centrale des États-Unis et de la prédominance de l'anglais comme langue internationale, davantage perméable aux influences de la common law , en particulier dans les domaines financier, commercial, voire pénal, ainsi que dans les secteurs de pointe. Afin de faire face à ce défi, plusieurs actions d'ampleur et de nature différentes doivent, selon les cas, être poursuivies ou engagées.

  p. 43-52

L'État souverain, seul à même de conduire une guerre juste, conserve jusqu'à nos jours le monopole de la violence légitime, y compris dans ses aspects internationaux. La prohibition de la guerre par la Charte des Nations unies préserve la souveraineté des États qui doit être considérée pourtant comme source de conflits. Il est donc nécessaire de faire évoluer le droit en introduisant au coeur du dispositif international d'une part la délégation systématique de l'action militaire de l'Onu à des États ou des Alliances, d'autre part une véritable reconnaissance du droit des conflits armés.

  p. 53-64

Asie centrale, mouvements transnationaux et stratégies d'influence (2e partie)

L'auteur insiste sur la fragilité des États, résultant de difficultés internes, beaucoup plus qu'externes, donnant lieu à des appels de sécurité, ce qui favorise l'action des puissances régionales et mondiales.

  p. 66-68

L'auteur montre la relance de la diplomatie russe dans la zone, l'étendant à l'Ouest de la Caspienne. La lutte contre le terrorisme permet à Vladimir Poutine de resserrer les liens de ces pays avec la Russie.

  p. 69-79

La politique américaine en Asie centrale n'a pas fondamentalement changé selon l'auteur qui décrit le poids des ressources en hydrocarbure du bassin caspien et les problèmes de leur acheminement vers l'extérieur, vers l'Ouest sans doute, mais aussi vers l'Inde et la Chine.

  p. 80-88

L'auteur évoque, avec beaucoup d'originalité, le statut de l'Afghanistan et ses implications sur l'Asie centrale.

  p. 89-92

Tirant les conclusions de cette journée, l'auteur rappelle que cette zone n'a pas d'existence autrement que par défaut, que l'histoire de ces pays explique leur situation actuelle : des régimes autoritaires mais fragiles, ou ressurgit le fait religieux. L'État impuissant à assurer la sécurité fait appel à l'aide extérieure, la Russie bien sûr qui réapparaît progressivement, et les États-Unis qui se sont donnés deux objectifs : l'exploitation et l'exportation des ressources pétrolières, l'instauration de la démocratie.

  p. 93-96

Repères - Opinions - Débats

La polémique séculaire concernant l'obédience de certaines communautés chrétiennes d'Europe orientale a rebondi en raison du récent voyage du pape en Ukraine. Ce problème qui revêt un caractère religieux à l'origine, s'est envenimé au cours des âges, pour des raisons politiques liées à l'histoire tourmentée de cette région depuis la scission de l'empire romain jusqu'à l'effondrement de l'Union soviétique.

  p. 97-108

Cet article propose au lecteur quelques idées générales concernant l'état actuel de la construction politique de l'Europe, actuellement dans l'impasse. Bien qu'il semble qu'une grande majorité des Français soit favorable à l'intégration européenne, il tente de montrer que l'idée de nation est inévitablement constitutive de l'histoire européenne. Aveuglés par le soi-disant « modèle américain » et la peur inavouée de l'Allemagne réunifiée, dont l'ambition raffermie en Europe centrale inquiète toutes les chancelleries, les dirigeants européens se focalisent sur l'élargissement à l'Est, oubliant ainsi leurs partenaires méditerranéens. À la tentation stérilisante de l'Europe de Maastricht, l'auteur oppose la promotion raisonnable d'un Conseil de l'Europe et de la Méditerranée, dont l'acte fondateur pourrait se trouver dans le processus de Barcelone entamé en 1995.

  p. 109-117

Au cours des dernières années, des percées déterminantes ont été effectuées dans trois domaines : l'informatique, l'espace et la génétique. Ces avancées, notamment en génétique, sont porteuses de grands espoirs ; mais la génétique comporte également des menaces qui relèvent des préoccupations de défense globale des États. L'auteur a identifié trois domaines sensibles : l'armement, la société et l'économie. Dans cette première partie, il analyse la contribution possible de la génétique à l'arme biologique.

  p. 118-129

Chroniques

  p. 130-133
  p. 134-136
  p. 137-413
  p. 144-146
  p. 147-152
  p. 153-164
  p. 165-168
  p. 169-176
  p. 177-181

Bibliographie

Jean de La Guérivière : Les fous d'Afrique  ; Éditions du Seuil, 2001 ; 386 pages. - Eugène Berg

  p. 182-183

Bernard Lugan : Atlas historique de l'Afrique des origines à nos jours  ; Éditions du Rocher, 2001, 270 pages. - Emmanuel Ela Ela

  p. 183-184

Philippe Raggi : Indonésie – La nouvelle donne  ; L'Harmattan, 247 pages. - Michel Klen

  p. 184-186

Renaud Muselier : L'amiral Muselier  ; Perrin, 2000 ; 250 pages. - Pierre Morisot

  p. 186-187

Bruno Chaix : En mai 1940, fallait-il entrer en Belgique ?  ; Economica, 2000 ; 349 pages. - Pierre Morisot

  p. 187-189

Alain Pigeard : L'armée de Napoléon  ; Tallandier, 2000 ; 366 pages. - Pierre Morisot

  p. 189-190

Amédée Thévenet : La guerre d'Indochine racontée par ceux qui l'ont vécue  ; Éditions France-Empire, Paris, 2001 ; 630 pages. - Jean-Pierre Gomane

  p. 189-189

Revue Défense Nationale - Août/Sept 2001 - n° 634

Revue Défense Nationale - Août/Sept 2001 - n° 634

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.